Infirmiers de coordination en cancérologie : deuxième phase de l’expérimentation

| 1 196 vues | | mots clefs : , Pas de commentaire

La deuxième phase de l'expérimentation dispositif des infirmiers de coordination en cancérologie est lancée dans une instruction de la direction générale de l'offre de soins (DGOS) pour sélectionner les équipes pouvant y participer.

 Infirmiers de coordination en cancérologie : deuxième phase de l'expérimentationL'expérimentation d'un "parcours personnalisé" en cancérologie, appuyée sur l'intervention d'infirmiers de coordination en cancérologie (Idec) est prévue dans le Plan cancer 3.

Elle répond à une évolution attendue en cancérologie découlant notamment d'hospitalisations de plus en plus courtes. Selon les projections réalisées par la fédération Unicancer, d’ici 2020, 50% des chirurgies cancer du sein seraient susceptibles d’être réalisées en ambulatoire et la proportion de traitements médicamenteux par voie orale
pourrait atteindre 50%.

Après une première phase, en cours depuis septembre 2010 et menée avec 35 équipes hospitalières, cette seconde phase est recentrée sur un objectif prioritaire de coordination des professionnels hospitaliers et libéraux, sur des patients dits dans des situations complexes d'un point de vue médical et/ou psycho-social.

Sélection de professionnels issus du premier recours

Elle prévoit, en complément des 35 équipes hospitalières, la sélection de 10 équipes ou professionnels issus du premier recours (professionnels de ville exerçant dans le cadre traditionnel ou structures pluridisciplinaires de prise en charge de 1er recours de type maison ou centre de santé).

Cette phase II va ajuster le modèle de coordination testé afin d'améliorer la réponse aux besoins des patients et des professionnels et elle a également un objectif "exigeant" d'évaluation médico-économique.


Les agences régionales de santé (ARS) doivent sélectionner des équipes habilitées à participer au projet selon un cahier des charges fourni en annexe de l'instruction.

Les 35 équipes de la phase I ont vocation à être maintenues dans le dispositif expérimental sous réserve de leur capacité à répondre au nouveau cadre du projet. Sinon de nouvelles équipes seront sélectionnées. Elles seront complétées par 10 équipes de la phase II issues du premier recours.

Les équipes sélectionnées devront pouvoir s'engager à débuter leur activité en janvier 2015 au plus tard.

Cette expérimentation bénéficie d'un national de 3,15 millions d'euros (dont une dotation mission d'intérêt général -MIG- et une dotation du fonds d'intervention régional -FIR). Il est prévu un forfait annuel de 70 000 euros par projet.

Les projets soumis dans chaque région devront être transmis au niveau national au plus tard le jeudi 30 octobre, afin de permettre un démarrage effectif d'ici la fin du dernier trimestre.

Rédaction ActuSoins, avec APM


 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
953 rq / 7,406 sec