Salaire infirmier : La France reste en queue de peloton

Les chiffres du panorama de la Santé 2013 établi par l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques établissent que le salaire infirmier en France a diminué par rapport au salaire moyen du pays.

Salaire infirmière infirmier : La France reste en queue de peloton

Rémunération des infirmiers à l'hôpital par rapport au salaire moyen, 2011 (ou année la plus proche) - OCDE

En 2007, le salaire infirmier représentait 1,1 fois le salaire moyen en France. Il est désormais égal à celui-ci, sur les données de 2009 analysées par l'OCDE.

Le salaire infirmier représente 1,2 fois le salaire moyen en Espagne ou en Allemagne. Les IDE de  Hongrie de République Slovaque touchent eux un salaire inférieur de 20% au salaire de l'ensemble des travailleurs de ces pays.

Le deuxième tableau d'analyse confirme cette tendance, et la place médiocre de la France en matière de salaire infirmier :

Afin de fournir une indication du "bien-être économique relatif des infirmiers comparativement à leurs homologues à l'étranger", le niveau de rémunération brut dans chaque pays a été converti en dollar américain, corrigé par les parités de pouvoir d'achat (PPA). Le résultat est ici.

Là encore, la France occupe la fin du classement, derrière ses voisins proches comme l'Italie, les Pays-Bas ou l'Allemagne.

Difficile de se livrer à une analyse précise des différents indicateurs compilés tous les deux ans par l'OCDE, dans la mesure où les pays analysés ne sont pas tous les mêmes, et où les années de référence diffèrent entre les pays. De plus les politiques pré et post-crise de certains pays ont fortement influencé les salaires infirmiers.

Ainsi, confrontés soit à une pénurie soit à une répartition géographique problématiques, l'Italie, la République slovaque, la République tchèque ou la Hongrie ont augmenté les salaires infirmiers entre 2005 et 2008.

Passé cette date et les premiers effets de la crise économique, d'autres ont procédé à un gel des salaires des fonctions publiques, voire à une baisse de plusieurs points, comme en Grèce.

Toutefois même si la complexité socio économique de chaque pays rend difficile toute comparaison sur des critères uniques, on relève clairement un effritement constant du salaire infirmier en France par rapport au salaire moyen.

Thomas Duvernoy

Pour aller plus loin : 

OCDE (2013), « Rémunération du personnel infirmier », dans Panorama de la santé 2013 : Les indicateurs de l'OCDE, Éditions OCDE.

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

20 réponses pour “Salaire infirmier : La France reste en queue de peloton”

  1. fedaalik dit :

    En Israël, parait il que ce sont les médecins qui ont peur des infirmières!!!!

  2. Ancharia dit :

    Pour que ce comparatif de salaires soit plus objectif, il serait intéressant de savoir si de ces derniers sont déduits la couverture maladie/chômage et de considérer le coût de la vie dans ces différents pays… Gagner presque une fois et demi de plus qu’en France, certes, mais dans certains pays sus cités, mieux vaut être en bonne santé ou faire un gros chèque mensuel pour se prémunir du risque maladie, maternité, chômage & cie. Le coût de la vie est aussi très variable selon ces nations, je doute donc de l’objectivité de ce panorama …. à méditer …

  3. jeremy11100 dit :

    Cela vous étonne? On a ouvert à grand flot les vannes des ifsi pour “faire de l’infirmière” dixit un responsable ddass que j’ai eu la “chance” de côtoyer. Ne vous leurrez pas: il s’agit de faire du nombre pour créer du chômage dans une profession qui ne le connaissait pas avec pour buts principaux d’avoir de la main d’œuvre corvéable, malléable et aboutir à une diminution des coûts. On a laissé la santé à des groupes privés très très lucratifs qui ne veulent que du dividende et pour ces gens, la perte d’un micro pourcent de bénéfice au profit du salarié est intolérable. Dans moins de 15 ans, l’infirmière sera au smic, réveillez vous.

    • leilou dit :

      c’est exactement la réflexion que je me suis faite !! On a réussi à créer du chomage là où il n’y en n’avait pas, on a cependant demandé à de la main d’oeuvre étrangère de venir en masse quite à laisser au pays la famille, les enfants et maintenant que les hôpitaux sont en déficit et ne savent pas comment remonter la pense si ce n’est que de s’en prendre au personnel, on les invite à rentrer chez eux !! une honte

  4. Emilie Papst dit :

    et celui d as doit etre aussi bien passé que celui d inf ca fait peur

  5. et votre “”ministre”,elle en pense quoi?,mise à par constater cet état de fait!!

  6. Mais… Comment se fait-il donc que nos chers DRH-gestionnaires nous considèrent toujours comme outrageusement trop coûteux? ^^

  7. Et encore même mes routier ne son plus aussi bien payer 🙁

  8. Sud Farid dit :

    et la salaire aide-soignant faut en parler aussi!!!

    • leilou dit :

      idem pour vous… vous avez bac+1 votre salaire n’est pas si peu élevé que cela comparativement à vos responsabilités qui n’en sont pas tout à fait puisqu’au final c’est l’IDE qui est responsable de vous (délégation de taches dans la limite de ce qui est prévu par la loi). Passez le concours IDE, faites 3 ans d’études (à mon époque c’était même 3.5 ans) faites ce travail où tout le monde se décharge sur vous : AS, médecins, familles et j’en passe et vous verrez à quel point le salaire IDE est lui indécemment bas. Je ne parle même pas des heures sup non reconnues, non payées, non récupérées…

  9. On ne nous aime pas mal payé. Patients exigeants

  10. Adeline Broc dit :

    Il y a encore du travail pour une reconnaissance salariale.

  11. Derrière la Pologne et l Estonie … No comment !! Comment rester motivée avec ds salaires aussi minables

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
312 rq / 2,255 sec