Des livres sur les soignants… par des soignants

A l'occasion de la rentrée et de la rentrée littéraire, ActuSoins présente quelques ouvrages sur la vie à l'hôpital. Leur particularité? Tous ont été écrits par des soignants. Pour que les clichés véhiculés sur la profession cessent.

Diplôme Délivré(e), Parole affranchie d'une étudiante infirmière, de Raphaëlle Jean-Louis, ed Michalon (sortie le 13 septembre 2018). Diplôme Délivré(e), Parole affranchie d'une étudiante infirmière, de Raphaëlle Jean-Louis, ed Michalon (sortie le 13 septembre 2018). 

Comment une seule mauvaise expérience dans une formation peut tout faire basculer : le témoignage d'une ancienne étudiante en soins infirmiers, aujourd'hui infirmière, réalisatrice et auteure. 

Raphaëlle Jean-Louis a connu le parcours dit "classique" d'une étudiante en soins infirmiers. Dynamique et motivée, elle effectue plusieurs stages avec des soignants, des tuteurs, des étudiants et des patients auprès desquels elle ne cesse d'apprendre. Tous ses stages ont été très bien notés. 

Un seul stage va bouleverser son parcours. Souffre-douleur d'une équipe d'infirmières et d'aides-soignantes, elle subit pendant plusieurs mois humiliations, brimades et maltraitantes de toutes sortes, sans oser s'en ouvrir à sa hiérarchie qui pourtant l'apprécie. Trois jours avant la fin du stage, elle craque. Son médecin traitant la met immédiatement en arrêt.

Le cas de Raphaëlle est loin d'être unique. Les récentes études dénonçant les violences faites à l'hôpital ont mis en lumière les cas de maltraitance chez les étudiants en santé. Raphaëlle a souhaité témoigner à visage découvert. 

Véritable exhortation à parler, Diplôme, délivré(e)!, est un témoignage poignant. Il s'inscrit dans un contexte de libération de la parole et rejoint la thématique d'un autre ouvrage dont nous avions déjà parlé sur ActuSoins : Omerta à l'Hôpital, du Dr Valérie Auslender, le livre noir des maltraitantes faites aux étudiants en santé. 

Pour une prise de conscience collective...

Lire aussi sur ActuSoins : le portrait de Raphaëlle Jean-Louis "Infirmière et réalisatrice, elle prépare un long-métrage sur les soignants" (Août 2017). 

 

Dessins d'Urgence, Tome 1 : Déchocage,Dessins d'Urgence, Tome 1 : Déchocage, de Marianne Scellier de Marianne Scellier, édité par l'auteure

Découvrir l’univers des soignants d’aujourd’hui à travers les débuts de l’infirmière Juju dans un service hospitalier en Bande-dessinée, c'est possible. Marianne Scellier, infirmière et dessinatrice, s'est lancée dans l'aventure "Dessins d'Urgence" il y a trois ans alors qu'elle venait de quitter le service d'urgence dans lequel elle travaillait. Elle a d'abord créé un site web, puis a travaillé sur la bande-dessinée du même nom. Empathique, un peu maladroit, son personnage enchaîne les gaffes auprès des patients. Rires et bonne humeur garantis!

Lire aussi : le portrait de Marianne Scellier dans le numéro 30 d'ActuSoins (sept/oct/nov 2018, sur abonnement)

 

Dans le couloir, pensée d'un aide-soignant, de Alexis B, disponible sur la plateforme LibrinovaDans le couloir, pensée d'un aide-soignant, de Alexis B, disponible sur la plateforme Librinova

Derrière les portes des chambres de l'hôpital, des vies entières de patients défilent. Des moments éphémères aussi. Alexis ouvre ces portes et raconte des histoires qu'il n'a pas voulu oublier. Entre soignants, on se dit souvent : "Oh tiens, il faudrait la noter celle-là!". Un jour, j'ai sorti un carnet et j'ai décidé de raconter ce que voyais et ce que je vivais. C'est une façon de garder en mémoire ceux qui sont passé dans ces chambres. C'est une façon d'extérioriser et de libérer des tensions aussi. Car nous exerçons un métier difficile, loin de l'image linéaire et des clichés si souvent véhiculés. C'est une façon de parler de nous en fait», nous expliquait-il en octobre 2017. 

Pour laisser sa trace d'Aide-soignant et partager ses expériences, Alexis a créé un blog, puis ce livre, disponible en e-book, e-pub et mobi, à un tarif vraiment très accessible (2,99 euros). 

Entre rires et pleurs, entre histoires d'amour et histoires de fin de vie, Alexis trouve les mots justes pour décrire le quotidien si particulier des soignants.

Lire aussi sur ActuSoins : "Aide-soignant, il raconte les histoires de vie à l'hôpital", Oct 2017. 

M.S

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

2 réponses pour “Des livres sur les soignants… par des soignants”

  1. Markus dit :

    J’ai été dans le même cas sauf que parfois le harcèlement peut provenir de sa hiérarchie (suite à un changement d’encadrement) cela a été la descente aux enfers : convocations répétées au bureau des cadres pour le moindre fait ou geste et me demandant pratiquement de me justifier au retour de mon repos ou de mes congés. Il m’a été demandé de me justifier sur tout et son contraire (ce qui n’a été fait pour aucun IDE, pourtant j’étais l’IDE le plus ancien et le plus expérimenté) je n’ai trouvé le salut qu’en prenant contact avec le dispositif d’écoute de l’hôpital auprès desquels j’ai trouvé une écoute empathique et des conseils avisés, C’était pour moi l’occasion de passer le test du burn out (questionnaire mbi que vous pourrez trouver sur le site http://www.masef.com/scores/burnoutsyndromeechellembi.htm) qui a révélé que j’étais dans un état de burn out sévère nécessitant un arrêt de travail immédiat + traitement et suivi psychiatrique (moi qui me croyait fort et que ces histoires de burn out ou de dépressions étaient réservées aux chochotes!) , plus tard j’ai pris une assurance professionnelle https://www.macsf.fr/ chez qui j’ai trouvé des conseils de juristes.
    Il a fallu que je change 04 fois de service (les cadres d’un même hôpital sont souvent en étroite relation et établissent des liens de coopération professionnelle, voir mafieux parfois. Après tout pour le cadre son collègue c’est l’autre cadre et pas le simple infirmier !) pour enfin trouver un exercice professionnel normal (j’ai donc passé 04 ans en enfer !).

  2. serendip dit :

    Maintenant quelques 10 années que je suis dans les soins j’ai vécu ce qui est dit là et continue à le vivre. Je suis IDE dans un grand Hôpital Public Parisien et ces situations de harcèlement moral sont très courantes.
    Elles sont menées par les ancien(ne)s qui se prennent pour les caciques du service ou paradoxalement par les représentants syndicaux si vous êtes amenés à intervenir/penser à leur place.
    Ce n’est donc pas une situation que seul(e)s les étudiant(e)s vivent, ce processus est institutionnel. En tant qu’agent ou étudiant(e) vous vous retrouvez en tension permanente entre l’enclume et le marteau que sont la direction (et toute sa chefferie) et les syndicats. Une sorte d’arène politique où chacun défend ses intérêts sans que les intérêts des soignants soient pris en compte. Alors cette tension est non gérée et les dérapages sont permanents. Une dynamique de groupe exécrable où les seules réunions de service sont menées/crées par les syndicats. Il est impossible d’instaurer une réunion hors de ce contexte : une réunion est soit instaurée et modérée par la direction ou le syndicat.
    Dès lors les caciques butors (ou perverses) ainsi que ceux qui veulent les imiter font des dégâts autour d’eux.
    Quand je dis institutionnel, je pense au texte de Bourdieu “https://www.persee.fr/doc/arss_0335-5322_1982_num_43_1_2159” “Les rites comme actes d’institution” où il faut passer sous les fourches Caudines pour être admis par l’institution.
    Tout cela échappe à l’étudiant(e) qui a fondé beaucoup d’espoir sur cette profession. La chefferie est vieille et mal instruite au management, cela demandera encore beaucoup d’années avant
    que ces maux disparaissent car la dynamique des équipes est basée sur ces types d’exclusions/dévorations des ressources.
    Est-ce pour cela que le turnover est important ?

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
226 rq / 1,901 sec