A Valenciennes, les enfants se rendent au bloc en voiture électrique

A l'hôpital de Valenciennes, les enfants se rendent au bloc en voiture électrique. Objectif : limiter l'anxiété des enfants et rendre l'intervention plus ludique. 

© France 3 / Twitter

"C'est une façon ludique de leur faire penser à autre chose", explique Nabil Elbeki, chef de service en chirurgie ambulatoire, interrogé par France 3 qui a consacré un reportage sur le sujet.  Et d' ajouter " ils vont au bloc opératoire sans stress, plus détendus, et ça nous permet éventuellement de mettre moins de médicaments pour les détendre avant le bloc opératoire voire ne pas en mettre du tout". 

Pour l'instant, l'hôpital de Valenciennes ne possède que 3 voitures électriques, offertes par le personnel de l'hôpital et par les joueurs du club de football de Valenciennes. 

"Le concept est né de la collaboration entre les équipes du bloc, de l'anesthésie et la chirurgie ambulatoire", a indiqué Alexandra Bonkowski, cadre de santé, interrogée par le quotidien La Voix du Nord.  

Après chaque utilisation, la voiture est soumise à un protocole de nettoyage, en lien avec l'unité de lutte contre les infections nosocomiales. 

Une trentaine d'enfants ont déjà testé le dispositif, en dix jours. 

Une initiative similaire est prévue au Centre Hospitalier d'Orléans. 

Rédaction ActuSoins

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

19 réponses pour “A Valenciennes, les enfants se rendent au bloc en voiture électrique”

  1. Bryan Vitorino AŁx Mrtz demandez ça a votre chef, c’est trop cool !!

  2. Delphine imagine nos patients d’ambulatoire descendre au bloc comme ça

  3. Ke’in Biolluz dit à ton chef de faire des voitures Comme ca pour les hôpitaux

  4. Julien Suard dit :

    C’est déjà le cas dans de très nombreux hôpitaux…

  5. Très bonne idée pour dédramatiser la situation, détendre l’enfant, a quand la même chez nous?

  6. Pas vraiment d’accord avec cette initiative. La santé n’est pas un jeu.

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
240 rq / 1,739 sec