Appels des praticiens de deux hôpitaux psychiatriques pour sauver la psychiatrie publique

Les médecins, psychiatres, pharmaciens et internes du centre hospitalier spécialisé (CHS) du Vinatier à Bron (métropole de Lyon) et du centre hospitalier (CH) Montfavet d'Avignon spécialisé en , ont appelé à "sauver la psychiatrie publique". 

Appels des praticiens de deux hôpitaux psychiatriques pour sauver la psychiatrie publique"Nous voulons sensibiliser candidats et électeurs à ces réalités de la psychiatrie et de la pédopsychiatrie publiques, absentes des débats citoyens et pourtant massivement sollicitées comme expertes dans l'analyse de tout désordre social" écrivent les praticiens du CH Montfavet dans leur appel

Après le manifeste des 166 psychiatres et médecins du CH du Vinatier en février dernier, qui avait révélé "avec tant de vérité la souffrance de la psychiatrie publique et l'épuisement moral et parfois physique du personnel médical et paramédical", le collectif avignonnais a souhaité s'associer à cette démarche.

Ils affirment ainsi leur "volonté de défendre leurs pratiques hospitalières et leurs valeurs cliniques" et refusent "d'accepter avec défaitisme une situation présentée par nos instances titulaires (dont l'ARS) comme "sans autre choix" qu'un appauvrissement programmé de l' public, au détriment systématique des patients et de leur déontologie". 

Depuis 2007, la psychiatrie adulte et infanto-juvénile est "prise en étau entre des contraintes économiques , juridiques et sociétales croissantes et des attentes sanitaires de plus en plus exigeantes" déplorent les praticiens. 

"Comment tenir?"

"Entre réduction des , multiplication des procédures administratives et médico-légales, mais par ailleurs augmentation exponentielle des demandes de soins psychiques dans le secteur public et uniformisation des outils psychothérapeutiques, comment tenir?", demandent les praticiens d'Avignon. 

Ils pointent des "injonctions paradoxales qui rendent 'fous' patients comme soignants", les obligeant à "penser des pratiques vidées de leur sens" : "faites plus avec moins", "respectez la liberté des patients et contraignez-les à se soigner". 

"Nous, psychiatres, médecins, pharmaciens et internes du CH de Montfavet réaffirmons notre engagement au service de la psychiatrie publique et notre attachement à une offre de soins psychiatriques de qualité, accessible à tous, dans des conditions décentes de travail", écrivent-ils. 

Ils souhaitent partager cet appel avec les patients et associations qui les représentent, afin que les pouvoirs publics "se donnent les moyens de leurs ambitions". 

Rédaction ActuSoins (Avec APMnews et Hospimédia)

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

8 réponses pour “Appels des praticiens de deux hôpitaux psychiatriques pour sauver la psychiatrie publique”

  1. Pourquoi arrêter ? Péter c’est la santé non ?

  2. même dans le privé il manque… je fait partie d’un hôpital psychiatrique privé à fonction publique qui peine à recruter des psychiatre

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
259 rq / 1,871 sec