A Bordeaux, les fées bleues donnent des couleurs au soin

Apporter de la couleur et du confort dans le monde aseptisé du soin des prématurés, du bien-être aux enfants en réanimation, c’est l’objectif des Fées Bleues au CHU de Bordeaux. Des housses de couette aux cache-incubateurs en passant par la décoration, les idées ne manquent pas ! 

infirmière puéricultrice les fées bleus

Cette pièce est réservée au stockage des dons et des confections de tissus, housses de couette, cache incubateurs...

Les Fées Bleues sont nées en 2006 au service réanimation du centre Aliénor d’Aquitaine du CHU de Bordeaux. Un centre qui accueille environ 5 500 naissances par an, dont 10 % de naissances prématurées et 1 % de très grands prématurés.  

Créée en 2006 par le personnel, cette association loi 1901 travaille chaque jour pour apporter du confort dans l’urgence en palliant le manque de matériel adapté. 

Gaëlle, puéricultrice et présidente de l’association raconte : « Au début de l’activité de l’association, l’hôpital ne fournissait pas certains accessoires comme les couches ou les tétines pour les grands prématurés. Nous avons donc créé Les Fées Bleues pour palier à ce manque de matériel. Par la suite, l’hôpital s’est mis à acheter ces fournitures et nous nous sommes donc tournés vers d’autres besoins. » 

Du bénévolat très actif 

« Nous nous sommes ensuite focalisées sur les tissus pour les incubateurs, les housses de couettes, les taies d’oreillers,… avec l’aide du lycée Toulouse-Lautrec de Bordeaux, section couture. Les élèves nous ont confectionné les cache-incubateurs (des protections contre les sur-stimulations auditives et visuelles) et les housses des matelas proclive », explique Chantal, une autre « fée ». 

chantal infirmière puéricultrice les fées bleues

Ce petit théâtre a été confectionné à la main par un soutien actif de l'association. Au recto, le dessin d'un enfant et au verso, l'histoire qui lui est liée.

Ces bénévoles sont aides-soignantes ou infirmières. Travaillant auprès des enfants en semaine, elles consacrent une partie de leur temps libre à la vie de l’association. 

Les « fées » s’appliquent ainsi à la création de parures colorées pour les incubateurs et les tables, à la confection de jeux pour occuper les enfants, à l’élaboration de tuniques colorées en remplacement des tuniques de soins ou encore à la personnalisation de taies d’oreillers pour habiller les poches d’eau.  

Les tricoteuses de l’association réalisent également des bonnets et des chaussons pour les nouveau-nés qui sont arrivés un peu trop précipitamment, alors que la valise pour la maternité n’était pas encore prête ! 

« Notre association ne pourrait pas vivre sans le travail toujours passionné des couturières-bénévoles du service », précise Gaëlle. 

Accompagner les tout petits, les aînés et les parents 

Au début de son activité, l’association a beaucoup travaillé pour les grands prématurés mais depuis quatre ans les équipes pensent également aux plus grands avec l’achat de lecteur DVD, de télévisions, de lecteurs DVD portable, de lecteurs CD ou encore de veilleuses ou de mobiles.  

Les équipes ont aussi aménagé et meublé une salle de repos pour les parents afin de leur offrir un espace de respiration et de soutien. Elles fournissent le thé et le café pour que les parents puissent patienter dans de bonnes conditions. 

Le futur grand projet en cours est celui de refaire entièrement le service de réanimation. En effet, une mise aux normes des locaux doit être réalisée et l’association souhaite apporter son concours en repeignant les murs de couleurs plus joyeuses et en organisant des expositions photographiques. 

Des projets pleins les cartons, le bureau n’en manque pas : « nous réfléchissons à la création d’une grande association qui regrouperait toutes les initiatives des services pédiatriques. Pouvoir s’unir et réunir nos savoirs faire pour apporter toujours plus d’accompagnement, voilà notre motivation première. » 

Les Fées Bleues souhaitent aussi organiser des journées thématiques pour permettre aux enfants autorisés à sortir l’après midi de souffler un petit peu, le temps d’une activité en dehors des murs de l’hôpital. 

Dix ans de bien-être et confort 

A gauche, Gaëlle, infirmière puéricultrice, présidente de l'association; à droite, Nadège, trésorière. Toutes deux sont puéricultrices.

A gauche, Gaëlle, présidente de l'association; à droite, Nadège, trésorière. Toutes deux sont .

 « On ressent vraiment le bien-être apporté aux parents. En dix ans, nous avons réalisé que l’on avait fait un vrai bond vers l’accompagnement des parents et l’amélioration du confort général dans le service. Si l’on se rappelle à quoi ressemblait le service avant les fées bleues, nous sommes très fières du travail effectué jusqu’à maintenant », affirme la présidente de l’association. 

Avec son énergie débordante, Gaëlle et toute son équipe ont créés de solides partenariats avec des institutions locales. Les Kiwanis (fondation d’aide aux enfants en difficultés crée à Détroit en 1915 et qui dispose de nombreux bureaux en France) ont financé plusieurs projets comme celui des télévisions, des tissus mais encore des coussins de positionnement.  

Les dons viennent également en grande partie des familles qui sont passées par le service, en guise de remerciement pour cet accompagnement au-delà du médical. « Nous recevons régulièrement des lettres de remerciement des parents, surtout pendant les fêtes de Noël. Ils accompagnent souvent leurs textes avec les photos de leurs enfants qui ont bien grandi. Cela nous fait bien sûr très chaud au coeur de voir les petits courir alors qu’ils étaient jugés dans un état préoccupant à leur arrivée », se souvient Gaëlle. 

Du fait de leur nom, Les Fées Bleues sont souvent assimilées au bleu des tenues des équipes. Gaëlle s’étonne : « Nous donnons l’image d’une grande association si on compte l’ensemble du personnel dans le service mais nous ne sommes que neuf dans le bureau de l’association ! » 

En dix ans, malgré leur petit nombre, elles ont su secouer l’immobilisme existant et donner un véritable sens à « l’à-côté » du service médical. 

Texte et photos : Constant Formé-Bècherat 

 

Actusoins magazine infirmierCet article est paru dans le numéro 21 d' 
(Juin /Juillet/Août 2016).

Pour s' abonner au magazine, c'est ICI

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

6 réponses pour “A Bordeaux, les fées bleues donnent des couleurs au soin”

  1. Elles trouvent du temps libres ?? Bravo à elles de vraies valeurs

  2. Catla Catla dit :

    Je suis passée par le CHU de ROUEN il y a quelques années. Mon loulou est né à 25 SA. Les fées bleues existent-t-elles à Rouen?

  3. des gens passionnés et passionnants, à l’écoute et d’une grande générosité, sans jamais juger. Pour être passés par ce service, nous leur devons beaucoup.

  4. Moi qui suis passée à la réa de Nantes pour un enfant, je les applaudis… gentilles, disponibles
    Encore merci même s’il y a longtemps je n’ai pas oublié

  5. L’équipe de réa nn du chu de Nantes fait la même chose et a confectionné de magnifiques doudous et des cartes personnalisées pour Noël pour chaque enfant,elles emmènent leur machine à coudre et se font des am “repos” couture moi leur cadre, je les appelle les fées paillettes.

  6. Dommage qu’elles ne puissent pas le faire sur leur temps de travail…

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
229 rq / 1,816 sec