S’installer en libéral : consulter les cartes et les collègues

La consultation des cartes de dotation des territoires en infirmiers libéraux constitue un préalable indispensable à toute .

infirmiers liberaux répartition

Répartition des infirmiers libéraux au niveau régional et départemental en 2015. Source : Drees

On ne s’installe pas n’importe où. Si on a été remplaçante, collaboratrice ou associée d’une (Idel), on vérifie d’abord si une clause du contrat qu’on avait avec elle ne limite pas la zone géographique sur laquelle on peut s’installer. Une clause qui a une durée de validité. Ensuite, mieux vaut connaître la densité d’infirmières libérales dans le secteur qu’on convoite. Les installations sont en effet limitées dans les zones sur-dotées : les caisses d’ n’accordent le conventionnement à une infirmière libérale qui s’installe que si son installation coïncide avec la cessation d’activité d’une autre infirmière et si elle envisage d’assurer la continuité de la prise en charge que l’infirmière sur le départ assurait.

Par ailleurs, seule l’installation dans une zone notée comme « très sous-dotée » ouvre droit à la signature d’un contrat incitatif infirmier (ex-contrat « santé solidarité »). Il permet à l’infirmière qui le signe, pendant sa validité, de bénéficier de la prise en charge par l’Assurance maladie de la totalité de ses cotisations Urssaf au titre des allocations familiales et du versement d’une aide à l’équipement du cabinet de 3 000 € par an maximum pendant trois ans. Elle s’engage en échange à pratiquer les deux tiers de son activité dans la zone sous-dotée, à télétransmettre à 80 %, à participer à la vaccination contre la grippe et à assurer le suivi de patients atteints de maladies chroniques.

Aides à l’installation

cartes de dotation des territoires en infirmiers libéraux

Densité d'infirmiers libéraux dans la région Centre sur CartoSanté. ©

Sur le site de l’Assurance maladie et, en plus détaillé sur celui de CartoSanté, une carte interactive indique le niveau de dotation de toutes les communes en infirmières libérales. Celle-ci précise le nombre d’infirmiers libéraux installés dans une région, leur densité, leur répartition, leur niveau moyen d’activité ainsi que le taux de recours des patients locaux aux professionnels de santé libéraux de leur secteur. Pour ceux qui veulent aller plus loin, ces informations peuvent être encore affinées via le service CartoSanté Pro. Il offre aux futurs libéraux la possibilité de s’entretenir individuellement avec un agent de la caisse d’assurance maladie.

Les statistiques diffusées par ces deux services sont les chiffres officiels qui conditionnent les formules de conventionnement citées plus haut. Elles doivent donc obligatoirement être connues des futurs installés. Pour autant, ces chiffres ne peuvent pas être pris au pied de la lettre car ils datent en général de 2013, nous a confirmé la CNAMTS.

Ils ne reflètent donc plus vraiment la réalité du terrain. Les zones sous-dotées ont pu attirer de nouvelles infirmières libérales qui ne sont pas encore comptabilisées par les cartes et les besoins en soins peuvent désormais être couverts alors que des zones sur-dotées ont pu voir partir des infirmières.

À se faire confirmer par les collègues

Les infirmiers déjà installés conseillent donc à leurs éventuels futurs collègues de les contacter afin de mieux se rendre compte de la situation locale et du niveau d’activité d’un secteur. Ils sont aussi parfois au courant d’autres projets d’installation… Cela ne changera rien aux droits des candidats à l’installation mais leur permettra de choisir en meilleure connaissance de cause.

Olivia Dujardin

Actusoins magazine infirmierCet article est paru dans le numéro 18 d'ActuSoins magazine 

Pour s' abonner au magazine, c'est ICI

 

Pour aller plus loin :

• Ouvrir un cabinet libéral : les étapes à respecter

S’installer en libéral : consulter les cartes et les collègues

• Code de déontologie : des droits et des devoirs communs pour tous les infirmiers

L'observatoire des territoires

SALON INFIRMIER
COPB
GEMA
LOGICMAX
CONVATEC

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

112 réponses pour “S’installer en libéral : consulter les cartes et les collègues”

  1. Stephanie Peureux !!!! On en parlait y a 5 min!!!

  2. Oui ça commence à saturer dans certaines régions…

  3. Faudrait justement la remettre à jour cette carte!!

  4. Je ne sais pas ce qu’il en est mtn mais y il a environ 2 ans dans les ardennes plus aucune autorisation pour ouvrir un cabinet était délivré

  5. cette carte ne signifie que peu de chose si on ne dispose pas en parallèle d’une cartographie des personnes dépendantes.

  6. Tout à fait d’accord , chez moi cest zone surdotee. Mais la population vieilli. De plus en plus. À domicile.
    De plus en plus de retraités viennent chez nous.
    Mais pas de possibilité de s’installer.
    Pourtant il y a du travail pour tout le monde et il arrive même que certains patients ne trouvent pas d’Ide.
    Quelle tristesse.

  7. Aline WH dit :

    Et il n’y a aucune prise en compte des effectifs de centres de soins par exemple…..

  8. Je suis ds une ville du Val de Marne sur dotée. ..pas sûre que cette carte soit à jour

  9. Charles Yusta dit :

    La bonne blague ! Encore faudrait-il que ces cartes soient mises à jour !!! Dans notre secteur nous sommes considérés en zone surdottée depuis plus de 3 ans , ce qui est loin d’être la réalité ! Résultats, les cabinets sont débordés et certains patients ne trouvent pas de soignant…. je dis ça, je dis rien…

  10. Sahra Kdr dit :

    Simé Latecki Ça va être compliqué mdr

  11. Lili Maxetpoe dit :

    Je suis aussi en zone surdoté on ne se marche pas dessus avec les collègues ni avec celles des cabinets alentour on a trois tournées le matin . Et pourtant on arrive régulièrement à refuser des soins car trop de travail. Comment sont attribués et sur quel fondement sont basées ces dotations !???

  12. Louise Hamon dit :

    Manon Bodet Margaux Zaragoza on l’installe où notre cabinet ?

  13. Vivement une réactualisation de cette décision emanant de l ARS! Je suis seul sur ma commune comme IDEL et je suis considéré comme surdoté!!!!!!! C est pas beau ça? Presque 1500 habitants et des commune avoisinantes faisant appel à mes services aussi!!! Encore les limites d un système et de bureaucrates qui ne connaissent rien à la réalité du terrain!

  14. Oui enfin les infos n’étant pas en temps réel, notre village est noté en sous dotation alors qu’en 5 ans on est passé d’un cabinet à 5.
    Les hôpitaux ne prenant plus de CDI, tout le monde part en libéral.

  15. Bultez Claire dit :

    Faut il encore qu elles soient à jour ce qui n a pas était fait depuis 2012!

  16. Nous a marseille surdotee mais surtout les idel au bout de 18mois se mettent toutes a faire du libe resultat bcq moins d appel moins de taff on le sent que ce metier n est plus une vocation mais pour certain une pompe a fric un virage a 180 ….ca fait peur…..

  17. Frédérick Moal la Vendée m’appelle dit dont

  18. ces cartes ne sont pas à jour….c’est du pipo….

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
454 rq / 1,812 sec