Hospitalisation à domicile : une organisation à revoir ?

Les représentants des syndicats d’infirmiers ont été entendus le 18 mai par les députés dans le cadre de la Mission d’évaluation et de contrôle des lois de financement de la sécurité sociale (MECSS) qui porte sur l’Hospitalisation à domicile (HAD). L’occasion pour les syndicalistes de ne pas mâcher leurs mots et dire ce qu’ils pensent de cette organisation des soins.

Hospitalisation à domicile : une organisation à revoir ?"L’HAD connaît quelques problèmes dans son développement", a souligné en guise d’introduction la députée socialiste Joëlle Huillier, rapporteure de la MECSS.

"On peut s’interroger sur la prise en charge des patients puisque dans certains cas, ils sont trop légers pour l’HAD. Et à l’inverse, dans d’autres cas, il semblerait que les soins dispensés aux patients soient trop lourds pour les Services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) ou les libéraux, mais en raison du manque d’HAD, il n’y a pas d’autres choix."

"Vous avez dressé un constat qu’on ne peut que valider", a soutenu Philippe Tisserand, président de la Fédération nationale des infirmiers (FNI). Selon lui, l’HAD prendrait du sens si elle ne se substituait qu’à de l’hospitalisation traditionnelle. « On relève toujours des inclusions de patients trop légers au sein des HAD », a-t-il pointé du doigt.

Réviser les critères d’inclusion

Revoir les critères d’inclusion entre l’HAD, les SSIAD et les infirmiers libéraux est une demande soutenue par l’ensemble des syndicats  car « on constate que tout et n’importe quoi est fait sur le terrain », a rapporté Thierry Amouroux, président du Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI), avant d’ajouter : « Surtout que l’hôpital fait face à forte injonction de développer l’ambulatoire. Et il doit aussi faire du chiffre, donc inclure des patients dans les structures d’HAD qu’il développe par ailleurs. »

Pour Elisabeth Maylié, présidente de l’Organisation nationale des syndicats d’infirmiers libéraux (ONSIL), il faudrait aller plus loin et faire en sorte qu’il revienne aux infirmiers libéraux et aux médecins traitants de décider s’ils ont ou non besoin de l’HAD. « Nous ne voulons pas que ce soit les Agences régionales de santé (ARS) ou les médecins hospitaliers, qui ne nous connaissent pas, qui décident de nos besoins », a-t-elle soutenu.

Respect du choix du patient

Autre problème soulevé par la présidente de Convergence Infirmière, Ghislaine Sicre : l’orientation des patients. "Nous avons eu de nombreuses remontées des infirmiers libéraux à propos des problèmes qu’ils rencontrent sur le terrain avec l’HAD car lors de la sortie l’hospitalisation de leurs patients, ces derniers, captés par l’HAD, partent dans une filière pour des soins qui ne sont pourtant pas nécessairement complexes comme par exemple pour des nursings simples, des piluliers ou encore des pansements. "

Les infirmiers libéraux perdent alors leurs patients. « Les infirmières, en colère, regrettent que l’HAD vienne au lit du patient et dénoncent le fait de n’être jamais contactées », a ajouté Ghislaine Sicre.

Certains patients seraient même contraints de passer par l’HAD pour sortir de l’hôpital. "Le choix du patient, qui souhaite ou non être pris en charge par l’HAD, doit être assuré et respecté, ce qui n’est pas souvent le cas", a soutenu John Pinte, secrétaire général du Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (Sniil).  

Meilleure identification

Pour que ce choix soit respecté, il peut être utile, d’après Thierry Amouroux, que l’infirmière libérale qui prend en charge habituellement le patient soit plus facilement identifiable à l’hôpital afin qu’elle soit associée à la sortie du patient.

"Aujourd’hui, nous avons l’identification du médecin référent, mais pas celle des infirmiers", a-t-il expliqué. "Or les patients ne sont pas toujours en mesure de donner les coordonnées de leur professionnelle. Il faudrait l’introduire dans le dossier patient ou dans le dossier d’admission."

Quant à la coordination et la continuité des soins, censées être assurées par l’HAD, les infirmiers libéraux estiment qu’il n’en est rien. Elles seraient selon eux effectuées par les libéraux souvent appelés par les structures d’HAD. "Les structures d’HAD n’ont pas suffisamment le personnel pour le faire", a rapporté Ghislaine Sicre. "Quel est alors l’intérêt de l’HAD si ce sont les libéraux qui font tout", a conclu John Pinte.

Laure Martin

Dans le cadre de la MECSS qui porte sur l'HAD, les députés multiplient les tables-rondes. Ils ont déjà auditionné la FEDEPSAD, l'Ordre National Infirmier, puis hier les libéraux. D'autres tables rondes vont suivre.

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

52 réponses pour “Hospitalisation à domicile : une organisation à revoir ?”

  1. Od Rey DC dit :

    J’ai travaillé en had 7ans . La collaboration avec les idel se passait très bien .évidemment c était pas le pays des bisounours … Certaines idel demandaient le relai a l had pour raisons diverses et variées généralement . L had ou je bossais privilégiait toujours l idel en charge avant du patient pour l inclure dans la prise en charge.pour avoir discuter avec certaines, pfs l had était considéré comme des voleurs de patients …..

    • Master Thief dit :

      Mais ce n’est pas que l’HAD est considérée comme des voleurs de patients….il y a détournement évident de patient.

      Tout comme des PEC de patients dans le seul but de se faire de l’argent.

      Un exemple, banl, vécu: patient néo foie, nutrition par sonde gastroduodénale, facturée AMI 3, soit 9,45 euros par passage…la personne va à l’hôpital quelques jours pour des examens complémentaires, sans dégradation de son état de santé il est bon de le noter….retour domicile à condition qu’elle prenne l’HAD, elle a dit oui mais a rué dans les brancards une fois que la procédure était lançée pour que ce soit moi qui continue…

      J’allais donc brancher le patient, faire exactement la même chose qu’avant, mais l’HAD encaissait au prix for..;et aps à 9,45 euros;…

      Je ne comprends même pas que l’assurance maladie laisse faire cela.

  2. Izaline dit :

    Vous parlez de HAD mais vous oubliez qu’à vos côtés il y a des Prestataires de Santé à Domicile qui respectent le choix du patient et travaillent avec les IDE libéraux. Les prestataires sont trois fois moins chers au minimum que les HAD ou SSIAD et font un très bon travail. Bien sûr ils font de l’ombre à ceux qui veulent supprimer les IDE libéraux pour bientôt ne les voir travailler que sous les directives des HAD ou SSIAD. Le prestataire de santé organise les retours à domicile, livre le matériel et reste constamment en lien avec l’IDE du patient et son médecin traitant et les IDE actent leurs soins DIRECTEMENT à la caisse du patient et ne perdent pas d’argent.. Ce qui m’étonne le plus c’est que vous ne parlez jamais d’eux alors qu’ils sont vos vrais partenaires pour votre indépendance. Ne les confondez pas avec les autres.

  3. L’URSSAF a engagé des procédure (TASS et pénal) auprès de UBER France pour salariat déguisé au motif qu’il existe un lien de subordination entre les chauffeurs et la société.
    Définition : « Le lien de subordination est caractérisé par l’exécution d’un travail sous l’autorité de l’employeur qui a le pouvoir de donner des ordres, des directives et les horaires, d’en contrôler l’exécution et de sanctionner les manquements de son subordonné. Le travail au sein d’un service organisé peut constituer un indice du lien de subordination lorsque l’employeur détermine unilatéralement les conditions d’exécution du travail. »
    Le chauffeur Uber est-il un travailleur indépendant ou un salarié ?
    L’IDEL qui collabore en HAD est il/elle toujours indépendant-e ? (choix patients, horaires, type d’actes, cotations, rémunération, plafond…etc, etc, etc).

  4. solange granier dit :

    Les syndicats IDEL n’ont pas cru devoir renégocier en … 2012 la convention nationale de … 2007 !
    Le protocole HAD de 2008 stipulait la possibilité de renégocier tous les ans avec la FNEHAD … les syndicats IDEL ont laissé faire.
    Aller perdre son temps à discuter avec des parlementaires qui font le contraire de ce pourquoi ils sont élus dès le lendemain des élections : spécialité des syndicats IDEL.
    Le tout appuyé par un Ordre infirmier qui ne survit que grâce aux cotisations des … IDEL et des sociétés infirmières.

  5. Sansebastien dit :

    On ne peut pas mettre toutes les HAD dans le même sac, mais force est de constater que la plus grande majorité s’impose sur des soins qui peuvent être réalisés par des IDEL tout en délaissant les patients les plus lourds.
    Il y a donc un réel problème sur lequel l’organisme payeur, la CPAM le plus souvent doit se pencher pour que ce type d’organisation de soins soit réellement utile.

  6. Dans le sud si les HAD n’existerait pas . Beaucoup de personne dépendante se retrouverait en maison de retraite à cause du manque d’IDEL .
    Ceci dit beaucoup de HAD une très mauvaise organisation et une très mauvaise prise en charge des patients

  7. Marie Marie dit :

    Mais c’est quoi ce concours de celui qui pisse le plus loin ??? Et moi je et moi je… à l’exemple du “notre président”. Recentrons un peu le débat. J’ai eu les deux casquettes salariée d’une HAD et libérale maintenant. On peut jouer au jeu de celui qui critiquera le plus fort, le plus violent, le plus méprisant etc.. Mais ça n’avancera pas le sujet. J’ai connu quand j’étais en HAD, plusieurs exemples pas très réjouissants pour l’image de blanche colombe que sont les infirmiers libéraux. On peut interpréter toutes les situations selon que l’on est d’un côté ou de l’autre Ex : Les coordinatrices lors des évaluations demandaient systématiquement si le patient avait des IDEL et combien de fois le patient leur demandait de ne pas les contacter par ce qu’il ne les voulait plus …. De la vision des IDEL l’HAD détourne le patient, « vous voyez, il nous contacte pas, on n’est pas au courant… » Alors que du côté HAD, il respecte le choix du patient. Combien de fois, l’HAD était appelé en catastrophe, parce que sur une fin de vie les IDEL ne s’avaient pas programmer une PCA …. Sur la tarification les représentants syndicaux racontent n’importe quoi, renseignez-vous avant d’avancer des inepties (250€ à 450€ pour un nursing lourd !!!) comment peuvent-ils être crédibles. Mais vous croyez réellement que les études tarifaires n’ont pas été faites. Arrêtez de ne voir que votre nombril, arrêtez de faire la promotion de ces prestataires (demandez-vous un peu la marge qu’ils se font sur leurs prestations de vente) Le business de la santé qui pue. Mais où est le PATIENT dans tout ça ?? Les IDEL n’ont pas le monopole du domicile. Recentrons nous sur notre profession INFIRMIER qu’elle soit salariée ou libérale et respectons la. Et non Monsieur Philippe Tisserand, vous ne pouvez pas être le Kalif à la place du Kalif, quelle belle image de mégalomanie vous nous avez fait là !!! Vous ne respectez aucun professionnel, vous dénigrez à tout va, les ergothérapeutes, les assistantes sociales….Et vous pensez qu’avec ces propos-là vous allez être crédible. Dégonflez votre melon ! « Le savant se tait, l’ignorant exhibe sa bêtise ».

    • Master Thief dit :

      Déjà, que titi aille bosser un peu…parce que aprler pour les IDEL alors qu’on n’en est pas un soi-même….pas très crédible et légitime.

      Après, pour les IDEL qui ne savent pas programmer une PCA…..en fait, certains IDEL ne veulent pas de patients lourds, les bigoudis à la mamie leur suffisent.

      Je le vois bien dans ma pratique quotidienne, dès que les PEC s’alourdissant, les rangs se clairsèment…on ne veut pas aller poser le Fortum à 22h00, et ne veut pas du patient qui a trois Saphirre, etc….mais le fait que l’HAD prenne les patients, cela est une réalité du terrain.

      Tout comme l’AS HAD qui passe vider une poche ou, exemple vécu, le patient avec une nutrition par sonde préalable (par IDEL) qui se retrouve captif de l’HAD qui subordonne son retour à la PEC HAD….l’IDEL (moi) facture un AMI3, cela m’étonnerait que l’HAD fasse de même….sans parler des délais de paiement, 90 jours au compteur….

  8. Nous c’est l’horreur l’had !bon qu à apporter leur petit meuble à tiroir de matériel (que la moitié sert à rien) au début,et apres plus rien!les médecins injoignables.et se déplacer la nuit gratis non merci!!on bosse pas 24h sur 24 en libéral !moi j’ai jms compris l’intérêt de l’had ,les Ide ds la plupart des situations se débrouillent très bien seule avec le mt .c’est une organisation parallèle pour se faire du fric sur le dos des malades.

  9. Je viens de bosser avec le HaD de crest , super équipe , ce n était pas la première fois je n ai jamais eu de problème

  10. L’HAD de ma ville ne fonctionne pas comme ça !! On laisse le choix au patient avant son RAD , il y a une véritable collaboration avec les IDEL , IDEC et Infirmières salariées!

  11. Nous c’est une horreur…donc nous ne travaillons plus avec eux…surtout que nous sommes tout à fait capable de prendre en charge intégralement un patient même si les soins à lui prodiguer sont complexes.

  12. Pas nécessaire de généraliser. Toutes les HAD ne sont pas comme cela, dans la mienne, on abandonne pas nos patients et on bosse avec les libéraux et on en est bien content, et ça se passe très bien ! Il suffit parfois juste de le vouloir !

  13. Rachida Kty dit :

    Contacté par l’had de Lyon pour un de nos patient dans la Drôme , qui ceci dit ne nécessite pas à ce jour de structure d’had, et nous demandant d’assurer des astreintes de nuit….. non rémunérées bien sûr! !!!

  14. Renjo Wana dit :

    Déjà, chaque had a son fonctionnement !! Arrêtez de dire n importe quoi!! La plupart des idel refusent certains soins, comme le nursing car trop lourd et rapportant trop peu ! Les chimio car trop chères à évacuer !! Faut savoir ce que vous voulez !!!! Les petits soins??? Salvateurs pour le personnel qui ne voit que des patients lourds !!! Avez vous déjà bossé en had????? Sachez ce que c’est avant de parler!!!! Les patients??? Sont rarement mécontents contrairement à ce que vous dites!!! Et messieurs dames les idel, fournissez vous le matos??? Gerez vous les locations de lit et de lève malades???? Je ne pense pas non donc les familles galèrent alors qu avec l had, c’est géré. Arrêtez de juger et critiquer l had. L had et les idel sont complémentaires. Rien ne peut être parfait. L had comme les idel auront toujours des choses à se reprocher. Il n y a pas mal d idel que feraient mieux de changer de métier aussi!!!

    • Et un ton en dessous ok
      Alors avant de critiquer les idels commence déjà par ne pas raconter n’importe quoi.
      Les grosses toilettes ça se gère à 2…donc idel + aide (AS auxiliaire de vie famille) . Le matos = pharmacie ou en location ds mag spécialisé. ..pas besoin de l’had pour avoir de quoi bosser désolé de te contredire. Alors au lieu de gueuler sur les idels ravalé un peu ta fierté et essaye d’ouvrir les yeux sur la réalité. Il m’arrive de bosser avec les had, mais CERTAINE sont vraiment pourri. Ici ce Best pas le cas on s’entend bien avec….mais si tu sais lire tu comprendra que c pas partout pareil. Alors ZEN

    • Renjo Wana dit :

      Ben justement c’est que j ai dit. Si tu savais lire! Peut être que toi tu fais les toilettes eh bien c’est cool. Mais beaucoup d idel refusent dsl. J ai eu beaucoup de patients justement à cause de ça !!! Sur Paris par ex certaines ne sont pas intéressées !!! Il y en a pas mal aussi qui ont privilégié le fric et ça c’est une réalité. Quand tu vois qu une idel reste 10mn maxi chez le patient et l ide d had peut passer 1h voire bien plus!!! Ici je pense que c’est toi qui gueule. Moi j ai juste posé des questions!! Ce sont les idel qui râlent me semble t il!! Mais pourquoi penses tu que les had existent si les idel peuvent tout faire ??? Pourquoi certains médecins ne veulent plus que leurs patients soient pris en charge par les idel???? Donc toi aussi ravales ta fierté et réfléchis à ça !! Et comme je le sous entendais, mais tu n as pas l air de comprendre, il y a de bonnes et mauvaises had partout, comme de bonnes et mauvaises idel!!! Comme à l hôpital d ailleurs !!! Et heureusement que idel et had existent !! J invitent les idel à aller voir ce qui se passe pour le personnel en had!!! C’est plus physique que l hôpital car les filles sont seules. Tu parlais de l aide des auxiliaires de vie. Ce n’est pas toujours le cas et tu le sais!! On te met des patients lourds en temps restreint etc. Bref chaque branche a ses contraintes !! Mais n oublie pas que le salaire est inférieur à celui des idel!!! Je préférais faire had que idel mais ça c’est un choix perso !! Je préfère passer plus de temps avec mes enfants et je trouve que les soins et la relation sont plus intéressants. Encore une fois c’est mon avis perso! J ai quitté l had il y a quelques années mais pas forcément avec plaisir. Vous avez un mauvais regard sur l had mais à tort. C’est très formateur. Et je suis d accord avec toi cela dépend où.

      • Master Thief dit :

        Déjà, les IDEL n’ont pas de salaires….profonde méconnaissance du milieu

        Quant aux revenus des IDEL, c’est sûr qu’à 7,95 euros la demi-heure (diviser par 2 ou 3 pour avoir le net), cela n’en fait même pas des smicardes en AIS horaire…

        Et parlons en des toilettes HAD…1° passage du matin à 11h30, passage du soir à 14h30…la patiente reste dans ses fèces de 14h30 à 11h30 le lendemain.

        C’est sûr,c ‘est très pro et très humain.

    • L’had et les Idel doivent travailler ensemble. Par contre sur le point des toilettes refusées par les idels, je comprends car il faut savoir que pour une heure de soins, l’idel sera moins rémunéré qu’une heure de service d’un prestataire employant des auxiliaires de vie… Même le conseil général paye plus que ce que coûte 2ais3 à la secu. Belle valeur de nos 3 ans d’étude !!

      • Master Thief dit :

        Il faut se plaindre aux syndicats IDEL pour les 2AIS3…ce sont eux qui ont signé à la fois pour ces tarifs et ces horaires.

        7,95 la demi-heure leur semblait satisfaisant, les syndicats kinés ont demandé 16 euros minimum…..

        On a les représentants que l’on mérite, après tout.

    • Ici l’had ne fait pas de toilette c vite vu hein.et si tu savais comment on est payés tu arrêterait de croire qu’on est pété de fric…si je ramène ce que je ss payé à l’heure je ss perdante par rapport à 1 poste salarié. Pour arrive à avoir 1 bon salaire c pas 35 h/ sem qu’on fait mais 80 hein….alors rabaisse ton ton condescendant stp… avant de critiquer faut savoir.
      Je critique aucune infirmière des had avec qui j’ai tjs eu de bons contacts…Ces collègues n’y sont pour rien si certains services merde…et elles bossent dur…tout comme TOUTES les infirmières. C le système qui est pourri ,pas (encore) notre profession !!!!

    • Renjo Wana dit :

      Je suis complètement d accord sednanerf!!!

    • Renjo Wana dit :

      On est d’accord Marie. J ai répondu par contre avec le même ton que tu emploies car tu es très condescendante. Maintenant il y a de tout dans chaque catégorie. Et il y a aussi des nanas qui bossent pour le fric ! Peut être pas toi et tant mieux mais ça existe. Malheureusement tout le monde se plaint mais on choisit nos postes!! Les idel, pourquoi le faire? Moi, c’est un job que e ne veux pas faire car les contraintes ne m intéressent pas. et si ca te deplait de faire 80h ben change qui t en empeche!!!

    • Master Thief dit :

      Marrant, car moi je n’ai vu QUE des patients se plaidnre de l’HAD….

      Quant à gérer lit et lève-malades, c’est vrai que c’est d’une complexité inouie….une officine, classique fait cela sans ponctuer toutes ses phrases de points d’exclamation et d’interrogation….

      Comme me le disait récemment un MG “la principale vocation de l’HAD c’est de payer ses salariés”….

    • C’est l’hôpital qui se fout de la charité. Tu viens critiquer publiquement les idels. ..et après tu te permet de dire que c’est moi qui prend un ton “condescendant”…relit toi d’abord. ..et apprends à lire et à comprendre ce que j’essaye désespérément de t’expliquer. ..jme plains pas de mon statut…jamais au grand jamais je retournerais en service…mes 80h/sem me dérange pas. Par contre ce qui me dérange c’est des C****ses comme toi qui se permette de critiquer leur collègues sans même avoir essayé une seule fous de bosser à leur place….ça ne m’étonne pas que notre profession aille si mal….avec ce genre de jugement et ce peu de soutien entre professionnels. Clair que le service avec des collègues comme toi c’est pas la peine….

    • Renjo Wana dit :

      Voilà encore une avec un gros cerveau MDR!!! Qui ne sait pas s exprimer sans insulter!! Pauvre fille va!! Dieu merci je n aurais jamais à bosser avec toi!!! Ouf!!!! De toute manière, je pense et dit ce que bon me semble ! Par contre, je n ai pas l impression que tu comprendras mes mots. Pas grave. Si ça ne te plaît pas, passe ton chemin, ça m ira très bien !!! Heureusement que toutes les idel ne sont pas aussi stupide!!!!!! Par contre, je te renvoie le compliment : vas bosser en had et tu verras!!!

      • Master Thief dit :

        Pour quelqu’un qui se croit si intelligent, tu as une syntaxe des plus approximatives….les exclamations dignes d’une copie de CP sont assez amusantes….surtout de la part d’une personne qui semble considérer ses pairs comme stupides….enfin, ça ose tout à ce qu’il parait, c’est même à cela qu’on les reconnait.

        Quant à “va bosser en HAD”‘, c’est à mourir de rire….la pauvre fille qui pense avoir atteint le pinacle de la profession du haut de ses 35 heures hebdos…si tu savais ce qu’on pense du personnel HAD dans ma zone d’exercice, tu ne t’en glorifierais sûrement pas…des planqués qui font faire le sale boulot aux IDEL et récoltent les dividendes, qui ne planifient rien mais arguent de cet état pour ne pas payer des MCIet restent le cul sur une chaise toute la journée, frappées par une maladie hospitalière redoutable, la réunionnite.

        Va plutôt bosser en libéral….si tu en es capable.

        Meilleur moyen de faire fortune: acheter la Wana au prix qu’elle vaut et la revendre au prix qu’elle se donne.

  15. Perso je suis très satisfaite de travailler Avec l HAD avec qui le travail en collaboration se passe très bien et aucun souci d organisation, ni de PEC étant un département déserte par les médecins nous sommes bien content d avoir un appuie de l HAD pour nos patients . Je pense qu’il faut aussi arrêter de voir cette structure comme un concurrent ! A force de cracher sur l HAD nous n auront plus possibilités de prendre des patients en fin de vie à domicile et de respecter leur volonté de partir entouré de leur proches et cela est bien dommage . Pour moi l HAD nous apporte bcp de soutien et permet de garder nos patients à domicile pour ceux qui le souhaite ! Et nous apporte aussi le soutien nécessaire quand on n est face à une situation délicate !

  16. Cristine Zab dit :

    Je suis as en had, nous travaillons bcq en collaboration ac les idel !!

    • Car certains IDEL prennent le boulot où y en a faute de choix…
      Nous, demande d’intervenir chez patient cancereux en fin de vie…soins quotidiens : toilette complète puis soins techniques et distribution de TTT. ..je vous laisse imaginer la façon dont le HAD voulait travailler? … nous n’avions qu’1 passage le matin pour la toilette le reste les interessait plus faut croire
      Où se situe l’intérêt du patient là franchement. ..choix des soins en fonction de critères de rentabilité aberrant que ces pratiques soient légales pratiquées et même acceptées par des IDEL. …collaborer en fonction des possibilités de chacun ok mais pas de cette façon. …

    • Cristine Zab dit :

      Tout dépend de l organisation de l had, apparemment les organisations diffèrent et c est bien dommage car au milieu de tout ces problèmes de choix des soins, il y a un patient qui lui n a rien demandé et qui a besoin de soin…. Je pense que c est tout notre système de santé qui est à revoir. En tout cas pour le bien être des patients il vaut mieux travailler en équipe que de se battre les uns contre les autres…

    • Cristine Zab dit :

      Sans oublier que les infirmières libérales ou celles de l Had ont le même diplôme !!

  17. Debby Goudy dit :

    Barbara Escuredo Marquet comme une impression de déjà vécu…

  18. Nous ils nous ont demandé de stopper une prise en charge (patient suivi depuis 3 ans par nous même sans aucun soucis ) soi disant à la demande du prescripteur (qui après vérification n’était pas au courant )
    On a eu gain de cause sur le moment mais le patient est actuellement hospitalisé et on a la très forte intuition qu’on ne le reverra pas …
    Pratiques de cowboy comme le disait le patient lui même!

  19. nous avons récemment soigné 1 patient qui a été lachement délaissé par l’had. Du jour au lendemain ils ont tout cessé la famille n’en revenait pas. Une infirmière de l’had est simplement revenu un jour récupérer le matériel à domicile sans donner d’explication, je les ai contacté pour esayer d’avoir des infos mais pas d’explication concrete non plus. Patient laissé à l’abandon, famille ne sachant que faire, l’had n’a aucun compte à rendre : la vie est belle !!

    • Sansebastien dit :

      Une plainte à la CPAM du lieu de résidence serait certainement une action à faire.

    • REVOLUTION2016 dit :

      Bonjour, nous sommes dans le même cas, une HAD nous a lâchement laisser tomber pour des soins quotidiens de ma maman, avec des excuses et propos diffamatoires pour se donner une raison d’abandon des soins.. Je souhaite savoir quels recours je peut faire pour dénoncer cela, nous concernant le matériel, tout est rester sur place. Merci de vos infos si vous avez fait des démarches Cordialement,,

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
377 rq / 3,315 sec