Suppression de postes dans les hôpitaux : le ministère dément l’information

Alors que le quotidien Le Figaro annonçait hier dans un article la fermeture de lits et la suppression d' dans les français, le ministère des affaires sociales et de la santé a démenti par voie de communiqué cette information. 

Suppression de postes dans les hôpitaux : le ministère dément l'informationLe Figaro dressait hier dans son article une "carte de France des suppressions de lits" et faisait état de supposées suppressions d'effectifs dans les hôpitaux français.

L'article indiquait notamment que le plan de 3 milliards d'euros d'économies programmé dans le secteur hospitalier sur 2015-2017, annoncé en février 2015 se traduirait par la fermeture de 15 960 lits sur le territoire, dans 570 services hospitaliers. Il indiquait que l'objectif de ces fermetures de lits était de diminuer les effectifs.

"Le ministère des Affaires sociales et de la Santé dément fermement les données présentées dans cet article de presse. Il n'existe pas de plan de fermetures de lits, pas plus qu'il n'existe de plan de fermeture des sites d'urgences" a objecté le ministère.

"Il n'est pas pertinent de réaliser une cartographie avec des chiffres issus de documents de travail de l'administration datés et qui n'ont par ailleurs jamais été pris en compte dans le plan d'économies du gouvernement".

"Quant aux effectifs hospitaliers, contrairement à ce que prétend ce journal, depuis 2012, les faits parlent d'eux-mêmes et démontrent que le gouvernement entend préserver les effectifs hospitaliers : il n'y a pas eu (et il n'y aura pas ) de baisse d'effectifs. Au contraire, depuis 2012, près de 30 000 soignants et non soignants en plus ont été recrutés à l'hôpital. En 2016, ce sont ainsi 1,3 Milliards d'euros de plus que le gouvernement a accordé aux établissements de santé français" a t-il ensuite assuré.

En fait, et si en effet les effectifs ont augmenté l'an dernier, comme l'indique le ministère de la santé, c'est la progression de la masse salariale qui se voit limitée. Ainsi, en 2014, la hausse des effectifs dans les établissements hospitaliers était de 0,9%, alors qu'en 2013, elle était de 1,7%. Dans la circulaire de la campagne tarifaire de 2015, la ministre avait d'ailleurs demandé aux directeurs de limiter cette progression à 1,5%.

Pas de suppressions de postes, mais une diminution de la progression de l'embauche donc.

En mars 2015, le ministère des affaires sociales et de la santé avait déjà démenti une information qui avait été diffusée par l'Hebdomadaire Challenges, selon laquelle 22 000 emplois hospitaliers seraient menacés dans le cadre des économies à réaliser sur la masse salariale des hôpitaux.

Rédaction ActuSoins (sources : Le Figaro, APM, Communiqué du ministère de les affaires sociales et de la Santé)

CONVATEC
LOGICMAX
GEMA
COPB
SALON INFIRMIER

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

25 réponses pour “Suppression de postes dans les hôpitaux : le ministère dément l’information”

  1. Ben oui évidemment on ne prend plus que des jeunes contractuels et les titulaires on les laissent de côté il coûtent trop cher donc on precarise la profession et on bloque la mobilité

  2. Laeti Tia dit :

    On supprime des contractuelles! !

  3. Tjrs en attente de mutation CHU Montpellier depuis février 2012 ! N ’embauche que les jeunes IDE 2 collègues viennent d ‘être embauchés…

  4. Eric Fuentes dit :

    Contractuel qui ont se l expériences mais que l on ne paient que au minimum en faisant miroiter que lorsque vous serez stagiaire on reprendra votre ancienneté et vos droit antérieurs ….mais bien sûr Madame la DRH …..

  5. Nur Ten dit :

    On n’est pas du tt ds la “merde”

  6. à grenoble il y à un manque de lits hopital sud et nord!

  7. Nelly Rosiak dit :

    La mis en place de l effectif cible a permis ce genre de chose…arriver à démentir un tel fait est incroyable pour ne pas dire autre chose !

  8. Idem toujours en attente de mutation depuis 2 ans et demi . J ai du me mettre en dispo pr suivre ma famille . Après 15 ans ds la fonction publique j ai bien les boules de m entendre dire qu il y a des postes pr contractuelles et non titulaires !!!!

  9. Annie Guillot dit :

    ils ne sont déjà pas trop de personnel soignant si l on veut faire des économies voire alors dans les postes parfois inutiles et qui coûtent cher aux hôpitaux !!!!!!!

  10. Diminuer le personnel soignant???!!!!honteux…diminuer les ministres qui coûtent cher et qui ne servent à rien

  11. Niko Bro dit :

    Ça sera pour l’année prochaine…

  12. Cyril A-r dit :

    Et la fermeture de la Réanimation du Ch de SELESTAT ?

  13. Lily Liliby dit :

    à nombre de postes stable la masse salariale augmente du fait du GVT,ce qui laisse penser qu’on va remplacer les départs en retraite par de plus en plus de contractuels ,jeunes et peu expérimentés ….et les Français seront bien sûr beaucoup mieux soignés !!!!

  14. ils ferment des lits donc diminuent le personnel en même temps

  15. Anne Jacob dit :

    quelle honte, je vous plains chères collègues!!!cela devient de la maltraitance!!

  16. Diminution de la masse salariale dans les hôpitaux: Eh, bien je n’ose même pas imaginer!!!!!!

  17. c’est simple soit il prenne des gens proches de la retraite en contrat CAE. soit il vire les jeunes!!!!!!!! c’est facile on prend on jette!c’est révoltant.et leurs argument c’est quoi a ba non on peut pas vous embaucher ya pas le budget grrrr

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
371 rq / 1,836 sec