Baisse des indemnités kilométriques en Savoie : les IDEL en colère

La Caisse Primaire d'Assurance Maladie () de Savoie a décidé de revoir à la baisse ses barèmes d'indemnisation kilométrique pour les . Ce qui révolte les professionnels. 

Fin des indemnités kilométriques en Savoie : les infirmiers libéraux en colère

© Jose Oto/BSIP

C'est une soudaine modification des règles de calcul de remboursement des qui ne plait pas du tout aux infirmiers libéraux de Savoie. Mais la CPAM reste pour l'instant sur son idée. Jusqu'à présent, les déplacements étaient indemnisés de façon forfaitaire (IFD), avec en supplément une indemnité "horokilométrique" (IK) qui permettait de compenser le temps passé dans les véhicules. Ce ne sera plus comme cela. En effet, la directrice de la Caisse a fourni récemment aux infirmiers de Savoie un fascicule dans lequel il leur est expliqué qu'il était interdit de facturer des pour certains patients. Les infirmiers avaient l'habitude de facturer les IK du cabinet professionnel le plus proche au domicile du patient, pour chaque patient vu. Maintenant, ils ne pourraient plus procéder ainsi. Seuls les IK du cabinet professionnel le plus proche au premier patient, de patient à patient (sauf s'il réside dans la même commune), puis du dernier patient au cabinet le plus proche seraient pris en compte. Pour les infirmiers et les syndicats, il s'agit là d'une aberration. "Les patients sont souvent très éloignés les uns des autres obligeant les professionnels de santé à passer beaucoup plus de temps dans les trajets que les secteurs urbains. Sans parler de la dangerosité de ces routes et de l'insécurité permanente quand surgissent des intempéries" explique le syndicat Convergence Infirmière. L'association Les infirmiers de montagne en colère, va même plus loin et explique. " La CPAM compte revenir sur les indemnités horokilométriques qui représentent presque 1/3 de nos revenus et qui sont légitimes dans nos secteurs ruraux, où l'on passe 1/3 de notre temps de travail sur la route".

Un abus de pouvoir de la CPAM selon les syndicats

Selon le syndicat Convergence Infirmière, supprimer ces indemnités allers er retours au-delà du premier patient soigné ne fait qu'amplifier la méfiance des libéraux vis à vis des CPAM en général. " Revenir sur une nomenclature appliquée depuis des lustres n'a aucun sens sinon celui d'exacerber une colère qui gronde déjà depuis longtemps. Les infirmières n'acceptent plus d'être la cible sur laquelle on tire sans cesse, d'être pénalisée alors même, qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige, elles sont toutes au domicile et au chevet de leurs patients pour un coût défiant toute concurrence". Alors que Convergence infirmière appelle les infirmières libérales à facturer quand-même toutes les indemnités kilométriques "comme elles l'ont toujours fait", Patrick Experton, président de l'Onsil (Organisation Nationale des Syndicats d'Infirmiers libéraux), s'insurge des menaces formulées par la CPAM de Savoie aux infirmiers. La Caisse aurait averti ces derniers que si ils "n'appliquaient pas la directive, ils subiraient un contrôle sur toute leur activité sur les trois années précédentes, n'hésitant pas à évoquer une procédure pénale à leur encontre"explique-t-il.

Une mobilisation des infirmières libérales

Alors que le collectif des infirmières concernées se réunit aujourd'hui pour débattre de la suite à donner, il envisage d'ores et déjà la fermeture totale et simultanée des cabinets en guise de protestation. Le directeur général de la CNAMTS ( Caisse Nationale d'Assurance Maladie des travailleurs salariés) a quant à lui été interpellé par les syndicats afin de réunir une commission paritaire nationale pour trouver une solution. Les infirmières de Savoie et leurs représentants demandent par ailleurs "une suspension immédiate de toute initiative locale des CPAM".

Rédaction ActuSoins

Pour mieux comprendre les problèmes liés à l'interprétation de la NGAP

Ce n'est pas nouveau : depuis quelques années, les infirmières libérales ont souvent des problèmes (indus avec procédures au civil, au pénal, auprès des chambres d'instance des Ordres professionnels) avec les Caisses D'assurance Maladie. En cause, une interprétation de la NGAP (Nomenclature générale des actes professionnels) qui diffère d'une personne à l'autre, d'une région à l'autre. Et ce, au sein même des CPAM. Les infirmiers peuvent ainsi se voir réclamer des actes sur 3 ans d'activité, majorés par des pénalités, parce que les Caisses appliquent des règles  et des interprétations qui leur sont propres. En 2012 par exemple, la CPAM du Finistère réclamait à plus de 100 infirmiers des remboursements d'indemnités kilométriques car elle estimait que l'agglomération de Quimper englobait la commune toute entière, alors que les infirmiers se fiaient à la frontière définie par les panneaux, facturant ainsi des indemnités horokilométriques là où ils n'en avaient finalement pas le droit. Un chipotage de la CPAM qui a coûté cher aux infirmières libérales...

Pour aller plus loin :

Indemnités kilométriques : comment les facturer ?

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

96 réponses pour “Baisse des indemnités kilométriques en Savoie : les IDEL en colère”

  1. Sansebastien dit :

    Aux tarifs actuels, on peut faire déplacer 4 infirmières pour le prix d’un médecin, c’est la réalité de la considération que notre Ministre porte aux IDELS et aux infirmières en général…
    Y’a pas de changement dans ce domaine non plus, depuis 2012
    A part de nous avoir bien fait payer des impôts sur les heures supplémentaires auparavant défiscalisées, avec effet rétro actif, on peut dire que la profession infirmière a été soignée!

    • Master Thief dit :

      Rien à voir, et cela montre une profonde méconnaissance du sujet…le déplacement de certains professionnels est supposé exceptionnel et mieux rémunéré-comme pour les médecins, qui sont mille fois plus contrôlés pour les soins à domicile.

      Pour les IDEL, dont l’activité est essentiellement à domicile, le législateur a compensé en diminuant l’IFD, mais en la rendant régulière…

  2. Sylvie Maire dit :

    Est ce qu’elle le fait pour les médecins. .

  3. Un jour peut être les infirmiers et infirmières se réuniront et feront force aurtour d un projet commun…. Mais pr ça il faut arrêter de parler ds l vide ou entre 4 murs mais vraiment faire qqchose… Une action commune alors ça tt l monde va dire oui ms dire n suffit pas… Il faut y aller… Sinon arrêtons de râler car nous ne sommes pas credibles

  4. cest lamentable dans ce cas on fait pareil pour les medecin les kine

  5. On marche sur la tête…… Nous sommes quasiment les seuls à encore nous déplacer chez les gens ( les kinés ne le font presque plus) et ils veulent supprimer cette compensation…. Y’en a marre ….

    • Master Thief dit :

      On ne supprime pas cette compensation…ici, ce sont des IDEL qui facturent à tort des indemnités auxquelles ils n’ont pas le droit.

      En clair, ils fraudent avec l’assentiment de la majorité des intervenants de ce topic…..

  6. Pour la Haute Garonne : c est dèjà un forfait de 2,5 euros

  7. Et nos politiques, ils mettent la main au porte-monnaie eux ?? quand on voit qu’avec la nouvelle région, ils empochent 75 % de plus de salaire !!!! c’est honteux, battons nous !!

  8. Master Thief dit :

    A propos de l’abstract d’Actusoins sur les IDEL de Quimper:

    Effectivement, il y avait eu litige entre la CPAM et des IDEL sur la notion d’agglomération, certains employés trop zélés de la CPAM assimilant agglomération à commune….mais il faudrait aussi préciser qu’en 2012 plusieurs affaires mettant en cause des IDEL avait lieu dans le coin, ce qui peut expliquer l’intransigeance de la sécu

    http://www.ouest-france.fr/falsifiait-il-les-ordonnances-pour-gagner-plus-259211

    http://www.ouest-france.fr/bretagne/quimper-29000/quimper-un-infirmier-liberal-juge-le-24-septembre-pour-une-escroquerie-de-400-000-eu-389987

    Alors, la méchante sécu face aux gentils IDEL, c’est un peu facile….dans les zones à forte démographie médicale, la corruption est bel et bien présente.

    • Sansebastien dit :

      Master Thief toujours prêt à flinguer les IDEL, à croire qu’il se prend pour le Sherif de OK Korral.
      Si tu es jaloux des Libéraux, vient tenter l’aventure. C’est facile de tirer à boulets rouges sur tes CONSOEURS et CONFRERES, je te le rappelle…
      Quant aux cas que tu cites, ça représente combien en pourcentage sur les 80 000 Idels de France?
      Tu ferais mieux de te poser la question de savoir comment il se fait que la Sécurité Sociale mette 3 ou 4 ans avant de se rendre compte qu’une infirmière facture plusieurs centaines de milliers d’Euros par an sans broncher.
      Occupe toi de ce que tu connais au lieu de faire le redresseur de tords!
      Je ne te salue pas

      • Master Thief dit :

        Mon pauvre ordinal…

        Je suis infirmier depuis 28 ans, et pas un salarié, un IDEL.

        Je connais sûrement le milieu des libéraux aussi bien que toi, et je sais ce que certains y font….ceux là même qui d’ailleurs s’encartent dans ton Ordre pour se protéger-tout du moins le croient-ils- de leurs malversations.

        Là, nous assistons à des IDEL qui facturent des allers-retours fictifs-ce que tu sembles d’ailleurs cautionner, m’sieur l’Ordinal-ben compte pas sur moi pour le faire.

        Alors, oui, dans ta version dichotomique, il y a la méchante sécu et les gentils IDEL….quand tu seras adulte, tu te rendras compte qu’il y a beaucoup plus de nuances.

        • Sansebastien dit :

          Mon pauvre ami j’étais IDEL bien avant toi, quant à la maturité je vois très bien de quel coté elle fait défaut.
          Mais qui sait? tu peux encore ”grandir”.

          • Master Thief dit :

            Ouais, en adhérant à l’honni.

            Je serais vache, je parlerais des coups de fusils sur les patients agressifs.

            Mais bon, ce serait immature, donc je m’abstiens.

            Au fait, c’est quoi la position de ton honni sur cette question des IK ?

            Parce que je ne veux pas dire, mais pas facile: on apprend que des IDEL râlent et qu’ils facturent des A/R fictifs….

            Je vois d’ailleurs que tu prend s leur défense.

            Au fait, dans votre code, y’avait pas un truc qui parlait de ne pas dénigrer d’autres collègues-ce que tu fais- et qui parlait aussi de probité et de moralité ?

      • Master Thief dit :

        Sur les 80000 IDEL (chiffre faux d’ailleurs, mais bon je vais te faire plaisir), t’as l’air sur les dents?

        Ou sur les IDEL réellement contrôlés ?

        Je m’en tamponne que la sécu mette 3 ans à s’en rendre compte…ce qui m’importe c’est que des soignants s’achètent des yachts et appartements de luxe sur le dos des patients.

        Toi, tu les justifies en dénigrant la sécu, moi cela me choque.

        Tu comprends pourquoi on est incompatibles ?

  9. Julie Billon dit :

    il faudra la demander aux patients, ils pleurent à chaque fois que l’on demande 2,50€ pour une prise de sang non à domicile

  10. David Martin dit :

    Les soignants ont le pouvoir… Sans eux rien ne se fait…
    Ça va peter !

  11. Je suis toujours autant consterné par le non-professionalisme des sites d’infirmier(e)s. Un article professionnel se doit d’être sourcé et signé. ainsi, pour cette information, il est capital d’avoir le-dit fascicule fournit aux IDEL et de “signer” vos articles. Ainsi, cela permettrait de relayer sérieusement cet article. Un article est comme une ordonnance, si elle n’est pas correctement écrite, elle n’a aucune valeur. D’autre part, il serait bon d’avoir “ENFIN” un véritable réseau d’échanges et d’informations entre nous. Si la CPAM de Savoie n’apprécie pas les IK, peut être serait-il temps aussi de facturer des dépassements d’honoraires en conséquence et de transmettre qu’un médecin gagne 10€ le déplacement lorsqu’un infirmier en touche 2.5€ et qu’à la fin de la journée, non, l’un n’équivaut certainement pas l’autre. Or le cul d’un médecin sur un siège de voiture n’a pas plus de valeur que celui d’un infirmier et que le temps passé de l’un vaut autant que l’autre. A part quelques initiés, peu s’en rendent compte, y compris les médecins qui ne savent pas du tout quels sont nos contraintes et inversements, quels sont leurs obligations vis a vis de ces CPAM.

    • Sansebastien dit :

      Tout à fait.
      D’ailleurs pour ce qui est écrit dans le carré bleu sous l’article qui laisse à penser que notre Ordre infirmier aurait pu être saisi et prononcer une sanction lors d’une affaire de fraude, cela n’a jamais été le cas à ma connaissance, sinon ça aurait fait le buzz…

      • Master Thief dit :

        L’ONI punir des fraudeurs ?

        Allons il ne le fera que sur réquisition d’un tiers, qu’il soit procureur ou assurance-maladie, bref dès qu’un tiers s’en mêle.Ce qui d’ailleurs est une preuve supplémentaire de son inutilité.

        Autrement, la tendance serait plus de laver le ligne sale en famille…

      • Malika Surbled dit :

        Dans l’encadré, je parle bien des Ordres professionnels. Je vous invite prendre connaissance de différentes affaires de litiges (AIS3) entre IDEL et CPAM, notamment en Aquitaine, passées directement devant le Conseil régional de l’Ordre des médecins, puis en appel au National. Tous les dossiers antérieurs au 1er janvier 2015, passent en effet devant l’Ordre des médecins et non devant l’Ordre des infirmiers : c’est la raison pour laquelle l’ONI n’a pour l’instant que très peu de dossiers de litiges à gérer. De plus, l’ONI ne peut pas “juger” les IDE non inscrits à l’Ordre, ce qui fait que sur 7 dossiers présentés l’an dernier en Aquitaine, seuls 2 restent à la charge de l’ONi (source Ordre régional infirmier Aquitaine, lors d’une interview téléphonique à ce sujet). Merci.

  12. On peut a devoir revenir 2 voir 3 fois dans le meme village, par exemple un 1er patient à 6h30 pour une prise de sang mais aprés on ne va faire la toilette de la voisine dans la foulée, donc on y revient à 10h puis à midi pour l’insuline d’un autre voisin (pour lequel on reviendra à 19h d’ailleurs).

  13. Ce serait INADMISSIBLE…!!…:( expliquez moi déjà pourquoi les déplacements des artisans sont….. 5 ? 10 ? 15 ?? fois mieux rémunérés que pour les infirmiers , médecins… ils payent réparations , essence au même prix pourtant !!…… faîtes venir un plombier ( et je n’ai rien contre les plombiers !! 😉 ) et vous verrez ce que cela vous coute…………. on devrait au contraire augmenter les indemnités km pour les professions médicales ! et certains patients pourraient venir faire faire leurs soins en cabinet…!!…. ( ou être moins remboursés… ce qui les inciterait à se déplacer. qd c’est possible….)

    • Master Thief dit :

      Parce que l’artisan est au RSI, pas au Régime Général…..je crois que les professions en blouse blanche n’ont aucune idée réelle des cotisations URSSAF des dits artisans…..les uns sont en BNC, les autres en BIC….

      Sur la part maladie des cotisations USSAF, les IDEL paient 10 fois moins que les dits artisans….vouloir leurs frais de déplacement, c’est vouloir le beurre et l’argent du beurre.

  14. Maat Hieu Ja dit :

    La sécu s’en prend aussi à ceux qui ferment leur gueule… Je suis IDEL, j’ai manifesté contre la loi santé à Montpellier, on était une vingtaine… En voici la conséquence… On serait un peu plus “béret rouge”, en allant un peu plus gueuler, on ne serait pas emmerdés

  15. Sissou Rider dit :

    je suis assez scandalisée par cette polémique qui nous détourne très franchement des vrais problèmes ! il est évident, que seule l’IFA doit être facturée à partir du moment que l’on a plusieurs patients dans le même village. je ne vais pas compter 16 Ik alors que je traverse le pâté de maison en sortant de chez un malade même si ce dernier habite à 10 km de mon Cabinet. Facturer des IK pour son voisin s”apparente à du VOL ! par ailleurs, un médecin ici, possède la même auto que moi, même modèle, même couleur…. quand il se rend chez le même malade que moi il touche 10 euros quand moi je n’en n’ai que 2.5 ! quand nous nous rendons à la même pompe à essence il n’y a pas de tarif médecin ou infirmière ! Par ailleurs, il serait intéressant de faire revaloriser la valeur de l’AMI qui contrairement au coût de la vie qui augmente de façon exponentielle, l’AMI, ne bouge pas d’un iota…. et pis c’est quoi cette histoire de 3 actes : le premier plein tarif, le second moitié prix et à partir du troisième : GRATUIT ! QUI ( sauf nous autres Infirmières à domicile )TRAVAILLE A MOITIE PRIX VOIRE GRATUITEMENT ? il serait aussi très judicieux de faire des contrôles quant aux conditions d’installation et mode d’exercice car la concurrence déloyale et le compérage ne sont pas des vues de l’esprit mais bien une REALITE. Vous voulez vous battre ? OK ! mais pour des motifs valables !

    • Master Thief dit :

      Pour les médecins (ou les kinés) les IK sont différentes tout simplement car il a été estimé que le fait de faire du domicile interrompt une activité normale-ce qui est d’ailleurs vrai pour les médecins.Le cabinet est la norme, le domicile doit rester exceptionnel et lié à des pbs de santé.

      Pour les IDEL, c’est différent, la majorité voire la totalité des actes se font à domicile, ce n’est plus une activité “exceptionnelle”.

      Pour le 11 bis, c’est à dire 50 % pour le 2° acte et gratos ensuite, il est judicieux de préciser que nos cotisations maladies URSSAF sont prises à 90% en charge part la sécu, en contrepartie….pas sûr que l’on soit gagnant à changer de méthode.

      Par contre, c’est préjudiciable pour le patient.

    • Master Thief dit :

      +1 Sissou rider

      Tu me plais, t’es direct(e) !!!

  16. Nous dans l’arriere pays vencois(06) s’est fait depuis juin 2015

  17. Master Thief dit :

    “Mais la CPAM reste pour l’instant sur son idée. Jusqu’à présent, les déplacements étaient indemnisés de façon forfaitaire (IFD), avec en supplément une indemnité “horokilométrique” (IK) qui permettait de compenser le temps passé dans les véhicules.”

    Absolument faux, les IK ne sont pas là pour compenser du temps passé en voiture….les 4 premiers kms sont un forfait, le reste (les IK) doit correspondre selon la NGAP à un aller-retour au domicile, en sachant que cela doit être hors agglomération et toujours facturé à partir du cabinet conventionné le plus proche.

    Si des IDEL s’amusent à facturer plusieurs allers retours alors qu’ils n’en font pas, la CPAM est parfaitement dans son droit.

  18. Plus de contrôle au niveau des ambulances serait sans doute plus profitable aux finances de la cpam

  19. nan mais ils ont pas fini de nos faire travailler pour des cacahuètes???

  20. Mais que fait l’Ordre Infirmier?! looool :p

    • Master Thief dit :

      Rien.

      Comme d’habitude.

      • Sansebastien dit :

        Oui mais on peut compter sur toi! tu as réponse à tout, tu t’exprimes sur tout.
        Je suis sûr qu’un garçon aussi brillant que toi doit souffrir du manque de reconnaissance de sa hiérarchie.
        Enfin c’est pas grave, si ça te fait du bien de flinguer tes collègues, ça évite à la sécu de rembourser des consultations de spécialiste…

        • Master Thief dit :

          Te bile pas la hiérarchie je connais, j’étais même en haut…tout comme je connais l’extraordinaire conception de la déontologie de ton Ordre, toujours prêt à étouffer les malversations de ses membres.

          C’est plus un Ordre, c’est une confrérie.

          Mais c’est une question de principe.On ne peut pas d’un côté mettre en exergue moralité, probité, déontologie défense du patient et faire exactement le contraire.

  21. Je ne suis ni infirmière, ni médecin, mais je trouve également cela honteux! Aucune indemnité kilométrique ne doit être supprimée, que ce soit aux IDEL ou aux médecins! Si la CPAM veut faire des économies, qu’elle revoit son fonctionnement en faisant par exemple: plus de contrôles au niveau des personnes qui ont la CMU et qui n’y ont pas droit, plus de contrôle auprès des laboratoires pharmaceutiques et des pharmacies qui nous vendent des médicaments génériques plus chers que les médicaments qu’ils remplacent, et bien d’autres choses encore…….C’est le monde à l’envers!!!!!!

    • Jo Cancel dit :

      Il faut savoir que, dans les CPAM, les IDEL sont considérés comme une population où la ‘fraude’ est majeure et ces dernières utilisent des moyens multiples et divers pour chasser cette sois-disante ‘fraude’… Il y a bien des brebis galeuses comme partout mais restent très marginale et le reste des ‘contrevenants’ sont des erreurs de facturations qui n’ont rien à voir avec la fraude.
      Le but ? tuer l’exercice libéral et pousser les infirmiers dans des structures de salariés, donc contrôlés. Tout cela en se cachant derrière une recherche d’optimisation et de recherche d’économie.
      Cela devient un véritable problème pour l’exercice infirmier libéral qui perd peu à peu des ressources et reste isolé au sein du système de santé.

    • Momo Acinom dit :

      Ah bon ..des generiques plus chers?????ca alors …je doit m interesser…vous avez raison le monde a l invers ..je le dit depuis longtemps…en tout cas ..la secu fait de menage …

    • l’article est mal rédigé puisque vous n’avez pas saisi le contenu. les IDELS touchent toujours des indemnités kilométriques, ça ne change pas. Le soucis se situe aux indemnités kilométriques “supplémentaires” lorsqu’un infirmier se déplace hors de la commune pour voir un malade. S’il se déplace hors de la commune, il est considéré qu’il parcours plus de 4km pour voir ce-dit malade. le km supplémentaire est donc remboursé de l’ordre de 0.35€/km en plaine. A LA CONDITION qu’aucun autre infirmier ne se situe dans la-dite commune. Le fait est que 1 malade habite à un endroit, mais l’infirmier se rend ensuite chez la 2e personne et applique la même indemnité “supplémentaire” que pour le 1er alors qu’il n’a parcouru que 50m par exemple. La sécu se dit donc en droit de ne plus avoir la tolérance de ça et de ne payer que l’indemnité “de base” sans le supplément. Ce qui peut sembler logique et normal. Le problème étant qu’en milieu rural, une personne va facilement faire 150 voir 250 km/j avec du temps passé dans la voiture d’un endroit à l’autre. Alors qu’en ville, il y a d’autres contraintes, notamment le stationnement, mais pas les mêmes distances genre peut être 50 à 100km/j max. Dans ce sens, la décision de la CPAM va créer un gros problème car bosser en rural va devenir de plus en plus problématique. La CPAM Savoie a raison sur le papier, mais les IDELS ont également raison et ne s’enrichissent pas et ne fraudent pas plus en appliquant à la lettre “du cabinet au patient” même si leur voiture est à 50m. Seulement dans ce cas là, il faut aussi dire que 2.50€ le déplacement d’un infirmier VS médecin à 10€, il y a problème… surtout qu’il n’a pas été réévalué depuis plus de 5 ans si je ne me trompe pas. Or les indemnités kilométriques couvrent l’usure de la voiture donc des pièces, pas seulement le prix de l’essence.

      • Master Thief dit :

        Bien sûr que si que ces IDEL fraudent…..la NGAP dans son article 13 parle bien d’aller et de retour….déjà, il serait judicieux de préciser qu’en zone de montagne le barême d’IK est divisé par 2 (rayon d’un km au lieu de 2).

        On a donc ici des IDEL qui non seulement facturent une IFD plus généreuse, mais en plus comptent pour chaque patient un aller-retour fictif au cabinet.

        Quant à parler des déplacements, pourquoi ne pas préciser que si on voit 5 patients dans la même rue la sécu paie 5 fois l’IFD sans rechigner ?

        Cela aussi n’est pas normal, mais bizarrement les IDEL ne le mentionnent pas….

    • Et les prescriptions d’insulines qui sont stockées dans les frigos des patients alors qu’un autre médecin a prescrit une insuline différente !!! ??????

    • Mmes/ Mr de la Sécu venez avec vos appareils photo et calculatrices afin de constater QUI COÛTE CHER !!! Les stocks de médicaments, de pansements, des fauteuils roulants, des lits médicalisés qui servent à la ptite fille ou autre membre de ma famille et VOUS VENEZ EMMERDER les infirmières qui en grande majorité ne SONT NI DES VOLEUSES, NI DES TRICHEUSES !!!

  22. Pauvre de nous..mais où va t on en france..

  23. Jo Cancel dit :

    Et si les cabinets délaissent les patients trop isolés, que va-t-il se passer d’après vous ?

    • Jo Cancel dit :

      Croyez-vous qu’ils se moquent des déserts médicaux ?
      Je pense justement que c’est par ce seul biais que les IDEL pourront avoir une forme d’appui.
      Parce que s’il faut attendre ailleurs, c’est mort !

    • Je travaille en rural et oui je pense sincèrements qu’ils s’en fichent. En vrais zones rurales un cabinet idel à un nombre limité de patients ,si en plus on supprime les kms et bien c simple ce n’est plus vivable …De plus les médecins ne veulent plus se déplacer même quand le patient est en incapacité (ça devient de plus en plus compliqué),quand les pharmaciens de village et/ou petite ville prendront leur retraite il n’y en aura plus au profit des grands groupes et bien sûr trop éloignés,le labo indépendant a du mal face aux grands groupes qui rachètent tout sauf ce qui n’est pas rentable..etc…perso l’appui je le vois pas venir et espère faire autre chose avant le clash final ?

    • Jo Cancel dit :

      C’est bien ce que j’ai voulu dire. S’il n’y a plus de cabinet dans les zones isolées, les patients ne pourront plus être suivi médicalement et, de fait, l’état devra revenir sur leurs décisions absurdes.
      Par contre, un nombre limité de patients… Pouvez-vous m’expliquer ? Mon épouse travaille également en milieu rural et n’est nullement soumise à un quota de patients. Seuls la somme des AIS3 journalière reste soumise à un total horaire mais de manière informelle…

    • Limitée par le nombre d’habitants de fait. …les déserts médicaux concernent des zones désertifiées….exemple ce jour je n’aurais vu que 20 patients, il y a un ssiad qui exerce aussi sur le secteur ,donc y a un moment où il faut être réaliste et moi je pense que les patients ne sont déjà plus suivis ou de plus en plus mal pour tout un tas de raisons. …bref le processus aussi néfaste qu’il doit est amorcé.

    • Petite précision je fais très peu d’ais. …

  24. Lesti Chats dit :

    Scandaleux! L’essence on l’a paie pas.. L’usure du véhicule non plus… Si ça passe en Savoie Ca passera dans toutes les régions… mais bon faudra bien revaloriser les primes des médecins (les bons prescripteurs pour la sécu au détriment du bien être des patients…)

  25. C’est honteux …. Et les médecins ont ne leur suppriment pas….

  26. Ils en pondront bien d’autres d’ici 2017 .. Ce gouvernement soi disant ps et près du peuple …

  27. Ça va augmenter le nombre de soignants en zone rurale !!!! De mieux en mieux

  28. la CPAM pensera t-elle à revoir à la baisse également pour les médecins qui sont largement mieux indemnisés que les infirmiers libéraux ??? encore une injustice ????

  29. R É V O L U T I O N !! ras le bol de ces bureaucrates qui ne savent pas ce que c’est de gagner son pain à la sueur de son front !!!

    • il préfère ce faire entretenir par les mutuelles et voter des lois au détriments des professionnels de la santé qui gagnent leur vie durement et honnêtement !

    • Ici aussi, nos kms vont être supprimés en février alors que je fais une centaine de kilomètres / tournée !!! Ah j’ai oublié que l’essence et l’entretien de la voiture, c’est GRATUIT !! ???

    • Ce gouvernement a privilégié le social à la santé, c’est dans leur nouvelle appellation et à part faire des grèves et des manifestation (à perte d’argent), il n’y a rien à faire pour se faire entendre ! Toutes les professions avec des déplacement à domicile (plombier, électricien, garagiste pour récupérer une voiture en panne…) facturent le coût des déplacements mais les professionnels de la santé sont mis sous tutelle par leur ministère au détriment de leurs revenus et de leurs patients.

    • Il faut nous défendre car ce n’est plus acceptable, entre les DSI refusées pour des motifs bidons, les soins non payés pour les mêmes raisons, RAS LE BOL, c’est facile à deviner, ils veulent nous salarier ??

    • Salarier veut aussi dire mise au chômage car les IDE connaissent également le chômage. Ce gouverneMENT déteste les travailleurs, il n’encourage absolument pas le travail mais plus le dépôt de bilan !

      • philippe42 dit :

        Bonjour Amélie ,bonjour Christine
        J’ai le plaisir de constater qu’il existe encore des français qui réfléchissent et qui s’expriment ouvertement.
        J’exerce en libéral depuis 30 ans.
        J’ai assisté de conventions en conventions et ce depuis 30 ans à l’évolution de la profession tant sur le plan conventionnel que sur le plan syndical.
        j’ai constaté les errements de nos représentants ainsi que leurs faiblesses au regard de leurs rôle à nous représenter dans toutes nos composantes.
        Effectivement nous sommes désarmés aujourdh’ui.
        Sur le plan conventionnel:
        j’ai pratiqué ”les cotas” ( en 2003 14000 morts à cause de la canicule et abolition des cotas )
        j ‘ai connu l’apparition de la lettre clé AIS (débat houleux à l’époque entre la FNI et l’ONSIIL deux seuls syndicat représentatifs de la professions) .Nous sommes d’ailleurs la seule profession avec 2 lettres clé l’AIS et l’ AMI.
        J’ai assisté à l’obligation d’avoir exercé 18 mois à l’hôpital pour travailler en libéral .Il faut croire que les INFSI forment mal leurs protégés pour qu’ils ne puissent pas faire du libéral.
        Plus récemment obligation de suivre des formations rémunérées alors que les HAD récupèrent nos patients via les services hospitaliers pour pratiquer les actes pour lesquels on nous a obligés d’être formés pour les réaliser.
        Au niveau des cotisations qui nous incombent :
        Au début les charges sociales :
        Les URSSAF étaient plafonnés cad que quelque soit vos bénéfices vos cotisations ne dépassaient pas un montant donné.
        Ensuite elles ont été déplafonnées cad que vos cotisation étaient proportionnelles aux bénéfices N-2.
        Puis ils on mis en place la CSG et le RDS déductibles
        Enfin ils ont pondu la CSG non déductible qui est donc un impôt.
        Bref vous pouvez constater que l’historique de la profession est en évolution négative.(je ne vous parle pas de l’augmentation du prix de l’essence , des véhicule , des frais de comptabilité comptables et aga ect)
        Les décideurs ne décident pus ils s’exécutent.
        Nos représentants sont faibles et inexistant .
        Le processus se reproduit de conventions en conventions pour nous affliger un peu plus.
        Je crois qu’il faut politiser la réflexion. Toutes les gesticulations n’auront aucun effet si elles se résument à des pleurenicheries.Il faut mutualiser notre action.
        Je pense qu’il faut enfoncer le clou concernant l’attitude de la directrice de la CPAM de SAVOIE afin que jurisprudence puisse être faite pour protéger toutes les IDE de France et de Navarre.
        Pour ce ;il faut que tous les syndicats et l’ordre agissent avec leurs juristes pour qu’une fois pour toute la convention et la nomenclature soit respectée.
        Il faut aussi et surtout que le nécessaire soit fait pour que plus jamais une caisse , une CPAM n’impose son dictat sur un département.
        Je rappelle que chaque caisse peut avoir sa propre interprétation de la convention.
        Mais que faire aujourd’hui.
        Tout est politisé alors politisons même ci c’est contraire à nos convictions.
        Agir ou subir.
        En pleine crise agricole et à 14 mois des élections il faut appuyer ou ça fait mal.
        Nous avons la chance de soigner et de voir toutes les familles des patients soit presque toute la nation. .Agissons car nous sommes à un tournant pour notre profession.
        Il faut que syndicat , ordre et consort se réveillent.
        On ne ve plus payer pour ceux qui ne travaillent pas.
        On en a mare du social.
        On ne supporte plus la paresse.
        On aime la FRANCE . ses paysage , ses valeurs , ses différences.
        On est attaché comme nos anciens au travail bien fait.
        On déteste que des gens qui ont la sécurité de l’emploi ,qui travaillent au chaud dans des bureaux asseptisés puissent prendre pour nous des décisions pour notre pays et celui de nos ancêtres qui nous ont communiqués les valeurs de la France.
        En 2017 fesont valoir notre révolte pour que la France , notre pays, notre terre puisse exister contre la suffisance et la médiocrité.

        Philippe

    • Nous dérangeons ! Pourquoi je l’ignore, peut-être parce que les nonnes sont devenues moins connes ? !!!

    • ben vous inquiétez pas l’ONI va vous défendre!! (c’est ironique!!)

  30. Non mais faut arrêter de déconner les IDEL qui se déplacent chez leurs patients ne vont pas se déplacer gratuitement ou encore faire du vélo, surtout pas dans une région montagneuse comme la Savoie !

  31. solange granier dit :

    Pourquoi cette nouvelle ……. est elle limitée à la seule Savoie ? Que font les syndicats IDEL actuellement en pleine campagne pour les URPS ? Que fait Philippe Tisserand, lui qui vient de rejoindre le giron ordinal ? Que fait l’ordre infirmier pour aider les IDEL qui contribuent pour au moins 70% de son budget ?

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
274 rq / 1,889 sec