Manifestation des infirmiers libéraux le 16 novembre : le SNIIL rejoint le mouvement

Alors qu’il s’est jusqu’à présent toujours positionné en faveur du dialogue, le Sniil (Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux) appelle toutes les infirmières libérales et infirmiers libéraux à manifester ce 16 novembre 2015 à Paris comme en province contre la future loi Santé. 

Manifestation des infirmiers libéraux le 16 novembre : le SNIIL rejoint le mouvement

© Malika Surbled / ActuSoins. Lors de la mobilisation du 1er Octobre 2015, à Marseille.

Rappelons que les syndicats ONSIL, FNI et Convergence Infirmière appellent déjà à une mobilisation des infirmières libérales, pour contester la loi de Santé, entre le 13 et le 17 novembre prochain. Les syndicats sont donc désormais unanimes à appeler à la manifestation.

Pour le Sniil, la loi de santé, "bien que présentant plusieurs articles favorables aux infirmières (voir encadré ci-dessous), le texte qui sera re-présenté à l’Assemblée Nationale ce même jour pour une lecture définitive comprend dans son article 12 une disposition totalement inadmissible : l’asservissement au sein des équipes de soins primaires des infirmières libérales, comme d’ailleurs de tous les autres professionnels de santé, au seul profit des médecins".

Prévoyant qu’ "une équipe de soins primaires est un ensemble de professionnels de santé constitué autour de médecins généralistes de premier recours", l’article 12 de la future loi de Santé réaffirme ainsi le « rôle de chefs de file et d’acteurs de référence dans les soins primaires » des seuls médecins. "Ce qui se traduira, sur le terrain, par la mise en place, de fait, d’une hiérarchie entre les médecins et les autres professionnels libéraux de santé", estime ce syndicat.

Rédaction ActuSoins (source SNIIL)

A lire : les principaux mouvements et lieux de manifestations

 

Articles du projet de loi Santé en lecture le 16/11 concernant les infirmières (source Sniil)

Article 12 qui définit les équipes de soins primaires comme un ensemble de professionnels de santé constitué autour de médecins généralistes de premier recours

Article 18 instaurant le tiers payant généralisé avec signature d’accords entre CPAM et mutuelles permettant de « faciliter le paiement des professionnels de santé » et l’instauration d’un « délai maximal de paiement du professionnel de santé » au-delà duquel les Caisses se verraient appliquer des pénalités de retard…

Article 22 qui donne la possibilité de créer à titre expérimental et pour une durée de 5 ans des projets d’accompagnement sanitaire, social et administratif de patients atteints de maladie chronique dans le seul but de les faire devenir autonomes (modalités à définir)

Article 24 obligeant les établissements de soins à la remise au praticien habituel du patient d’une « lettre de liaison comportant les éléments utiles à la continuité des soins »

Article 28 sur le Développement Professionnel Continu avec obligation de formation triennale et non plus annuelle

Article 29 déclarant « réputé être accompli par l’infirmier diplômé » tout acte réalisé par un étudiant Ifsi en stage en cabinet libéral et, donc, son paiement par l’Assurance Maladie

Article 30 créant les pratiques avancées

Article 33 qui autorise la prescription des substituts nicotiniques par les infirmières

Article 37ter qui indique que les recherches biomédicales concernant le domaine du soin ne peuvent être effectuées que sous la direction d'un infirmier ou d'un médecin

Article 41  sur les conventions régissant les relations entre Assurance Maladie et professionnels de santé créant des possibilités d’adaptation régionales qui ne concerneront jamais les tarifs et les rémunérations de nature forfaitaire

Article 43quaterA visant à étendre à tous les professionnels de santé l’interdiction de recevoir des avantages d’entreprises fabriquant ou commercialisant des produits de santé

Article 53 bis donnant au patient le droit à une information sur les frais qu’elle devra engager à l’occasion d’un épisode de soin (devis).

Article 51octies définissant la nouvelle zone d’intervention de l’URPS Océan Indien en y intégrant Mayotte

A noter : furent supprimés dès la lecture en commission des affaires sociales de l’Assemblée Nationale l’article qui permettait des transferts de compétences infirmières au personnel des établissements médico-sociaux (Ssiad compris), et celui qui visait à donner la vaccination aux pharmaciens en officine. Enfin, l’article 30bisA visant la suppression de l’Ordre Infirmier a lui-même été supprimé par les Sénateurs le 6 octobre

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

12 réponses pour “Manifestation des infirmiers libéraux le 16 novembre : le SNIIL rejoint le mouvement”

  1. Motarde de DIJON dit :

    Voilà qu’Annick TOUBA proteste au nom du SNIIL, premier syndicat représentatif des Infirmières et Infirmiers Libéraux comme elle le prétend. Tout le monde s’en fout que le SNIIL soit premier, mais elle y tient.

    Maintenant le SNIIL appelle à manifester le 16 novembre 2015 avec ses concurrents (FNI, ONSIL, Convergence Infirmière ”et caetera”: locution latine).

    Le SNIIL ne voulait pas s’allier aux autres syndicats d’IDELS pour la manif du 16 novembre 2015, puis finalement celui-ci se ravise. Annick, qui préside aux destinées du SNIIL a enfin compris les protestations de ses nombreux adhérents…?

  2. Simon Cluse dit :

    Parce que pour représenter une profession il faut nécessairement être syndiqué ?? Je parle d’une manif qui transcenderait toutes ces petites querelles.
    Autre chose, la protection de l’emploi est un mythe en secteur hospitalier, le fait de se syndiquer peut être mal vu par une hiérarchie et freiner grandement votre évolution de carrière… voire dans certains mettre un terme à un renouvellement de CDD…

    • Master Thief dit :

      Ce ne sont pas de “petites querelles”….chaque syndicat peut avoir sa fibre, certes, mais le SNIIL se dénote dans beaucoup de domaines: partisan de l’ONI, partisan de la subordination infirmière auprès des médecins via les maisons de santé, partisan du glissement des tâches…sur leur forum même étaient évoquées d’étranges compromissions et malversations de ses représentants….le vilain “petit canard”, quoi.

      Après, chacun peut voguer vers CI, la FNI, l’ONSIL….mais le SNIIL reste un cas à part.

    • Les syndicats reste l interlocuteur… Une manifestation pour dire on est pas content ne suffit pas il faut des personnes connaissant l intégralité de la problématique pour interagir avec le ministère…. L union est la base de la solution…. L individualisme ne sauvera pas notre profession

      • Master Thief dit :

        Parce que tu penses réellement que les syndicats IDEL sont une solution au vu du nombre de bourdes faites et signées ?( AIS3 de 30 minutes à 7.95 euros bruts, non installation en zone supposées surdotées, non cumul AIS 3 et la plupart des AMI, etc…).

        En ce qui concerne les IDEL, ce sont plus des freins que des aides….

  3. Rappelez moi le pourcentage d ide syndiqués ….? Ces gens osent se proclamer représentatifs ?

  4. Master Thief dit :

    Le SNIIL, toujours aussi opportuniste, sent le vent tourner et manifeste après avoir encore récemment prôné le contraire….on appréciera la sincérité de son engagement….

    Un peu comme ces courageux RDS, les “résistants de Septembre”…Septembre 44, s’entend.

  5. Simon Cluse dit :

    A quand une manif des infirmiers tout court ???…

  6. eusebe dit :

    Le sniil et l’oni c’est kif-kif bourricot : on va peut-être voir les dirigeants ordinaux en tête de cortège : quel spectacle !!

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
261 rq / 1,813 sec