Lettre ouverte d’une infirmière libérale à bout de souffle

Dans son blog, "une infirmière à la maison", Anne réagit aux infos relayées par les médias sur les conclusions de la cour des comptes rapportant que les infirmiers et les kinés libéraux "coûtent" trop cher. Nous reproduisons ci-dessous son texte qu'elle partage avec les lecteurs d'ActuSoins. 

Rose, Henri, Jordan, Marie, Joséphine, Raymond, Victor, Sara, Fatima, Igor, Simon, Liliane, Jean, Madeleine, Kenzo, David, Laurence, Pierre... Lettre ouverte d'une infirmière libérale à bout de souffleIl y a des visages sur tous ces noms, des vies, des maladies de la plus bénigne à la plus terrible. Des soins ponctuels, chroniques, tôt le matin, tard le soir, la nuit, les dimanches et jours fériés. Des soins sur des maux. Les maux de l'humanité, que nous, soignants, nous appliquons à panser, penser pour mieux apaiser. Adoucir le physique qui brûle, pique, arrache, broie mais aussi la psyché qui hurle, elle aussi, par moment une douleur invisible. Nous sommes là, sans relâche, investis puisqu'il ne peut en être autrement. Parce que s'il en est autrement, nos métiers qui s'inscrivent par essence dans la continuité n'ont plus de sens. Investir notre pratique et la renforcer d'une expérience précieuse acquise sur le terrain après y avoir ancré les bases d'études plus ou moins longues, c'est ce que requièrent nos professions. Pour cela il faut tenir, il faut pouvoir exercer dans des conditions qui le permettent, qui l'encouragent. Hors, personnes ne peut le nier, ces conditions sont de plus en plus difficiles. Elles le sont d'autant plus qu'elles n'échappent pas à ce qui régit notre société, la rentabilité. Faire toujours plus, avec de moins en moins de moyens. Nous, soignants, sommes conscients de ces contraintes financières. Comment les nier ? Nous, libéraux également et par la force des choses, parce que nous nous les prenons à longueur d'exercice dans la figure. Et comme si cela ne suffisait pas, à longueur de médias.

Nous sommes des milliers de soignants, médicaux et paramédicaux à avoir choisi l'exercice libéral.

Des milliers de soignants pour qui l'essentiel se trouve dans l'accompagnement, la prévention, le soin de proximité. Des milliers de soignants qui s'enrichissent de l'échange qu'ils ont avec leurs patients, de la diversité des relations humaines qu'il engendre. Des milliers de soignants pour qui, croyez le ou non, la seule logique comptable est celle qui consiste simplement à faire vivre leur propre famille. Des milliers de soignants, infirmières, kinésithérapeutes, médecins, sage-femmes... que les injonctions paradoxales d'un système qui veut tout et son contraire comme développer les soins ambulatoires tout en réduisant les coûts des prises en charges à domicile, sont en train d'achever. Des milliers de soignants qui se voient étouffer professionnellement parlant et aussi malheureusement souvent personnellement car nos métiers nous les aimons et ne pouvons nous empêcher de vivre aussi un peu à travers eux. Alors s'il vous plait, arrêtez ce harcèlement, cette stigmatisation qui consiste à nous exposer comme vivant grassement au dépend du système et aidez-nous, libéraux, à exercer nos professions avec comme seul souci le bien être des personnes malades que nous avons en charge. Nos patients ont besoin de soignants, humains, non de gestionnaires comptables enfermés dans une logique de rentabilité. Une infirmière libérale... à bout de souffle.

ActuSoins remercie Anne pour ce partage. D'autres articles - des tranches de vie, des réflexions,...- à lire (presque tous les jours) sur son blog une infirmière à la maison et sa page facebook.

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

26 réponses pour “Lettre ouverte d’une infirmière libérale à bout de souffle”

  1. Tant que des gens dans des bureaux feront les règles et n’iront jamais se salir les mains dehors, on n’avancera pas….

  2. Lili Aliska dit :

    Ils nous prennent vraiment pour des c…

    • flavie servant dit :

      Vous y croyez LILI ? Parce qu’on l’a déjà fait…on a pas la puissance des taxis, des routiers et la violence des agriculteurs….on a juste une étiquette dans le dos “EN GREVE” et on continue de bosser….Ils ne nous prennent pas pour des C…, mais nous sommes C….d’accepter de travailler comme des nonnes ou des bonniches!
      Les tarifs que l’on nous IMPOSENT ce n’est pas une activité LIBERALE mais du travail salarié par la CPAM… TRAVAIL déguisée bien entendu! on a remplacé les secrétaires des caisses en faisant en plus la moitié de leur travail GRATUITEMENT, ce sont les ordinateurs qui fonctionnent…et c’est bien pour cela que l’on voit quelques dérapages….Mais c’est de cela dont on parle haut et fort et pas de NOTRE CHARGE DE TRAVAIL qui est immense, de notre disponibilité…de notre dévouement…de notre fatigue intense quelquefois…C’est bien grâce à nous que les malades sont pris en charge à domicile.. pour soulager les hôpitaux débordés,.pas grâce aux médecins qui ne font que passer…et l’on veut minuter notre temps , mais quand on reste deux heures au lieu d’une demi-heure, il n’y a personne pour nous féliciter, personne pour nous rétribuer…C’est NORMAL Ils SONT TOUS DEVENUS AVEUGLES !

  3. Payer une consultation 23euros, raler, se faire rembourser ou n’avoir jamais eu à avancer d’argent, raler.
    Faire la queue aux urgences, raler. Avoir en quelques heures, une consultation d’un interne, d’un urgentiste, d’un spécialiste, une radio, un scanner, un diagnostic, une intervention. Raler à cause de l’attente, de la douleur. Ne rien avoir à payer.
    Se casser une jambe en ski. Se faire rappatrier en hélico sans rien payer. Se faire opérer à 4h du matin. Raler parce que l’arret de travail est trop court.
    Payer un dépassement d’honoraire parce que la cabinet du médecin ne peut pas tourner au prix fixé par la sécu, raler, se faire rembourser par la mutuelle, raler. Voir la cotisation annuelle à la dite mutuelle et aux assurances privees augmenter et le président de la mutualité francaise accuser les médecins de demander trop. Regarder de loin le combat des médecins contre les mutuelles qui se gavent en utilisant les cotisations pour investir plutot que pour rembourser les soins. Raler contre ces nantis qui se plaignent.
    Voir les mutuelles et assureurs, avec la complicité du ministere accuser les opticiens, les pharmaciens, les chirurgiens, les ophtalmo, les kiné, les infirmieres, les sages femmes, d’être trop gourmands, parfois incompétents et de creuser le trou de la sécu. Raler
    Voir la ministre main dans la main avec les labos, avec les mutuelles, et n’avoir aucune idée du fonctionnement d’un cabinet libéral. S’en foutre.

    Et un jour, réaliser qu’en France on paye sa santé au prix des pays du tiers monde.
    La fermer.
    Soutenir son médecin et se battre pour que vive la médecine hospitalière et libérale. Lever son bouclier contre les grands groupes mutualistes qui font dans l’immobilier et le viticole plutot que dans la santé. Demander la démission d’un ministre.
    Se sentir utile.
    Merci de faire tourner.

  4. Je n’arrive pas à lancer ce lien via mon tel… mm si ce n’est pas grand chose … je veux juste apporter mon soutien aux IDEL… je suis en EHPAD et sans vous nous ne pourrions pas prendre en charge nos résidents correctement…

  5. Le vrai problème : personne ne se mobilise à tout les échelons… L’ordre infirmier est une grosse boutade, aucun poids au niveau des hautes sphères… Comme l’ordre des kiné et… Bizarrement c’est les deux corps qui sont cibles par les réformes ! Conclusion?

  6. mclove dit :

    LE BUT EST DE TUER LE SYSTEME DE SANTE FRANCAIS ET MONTER DU DOIGT LES IDEL ,L’HOPITAL PUBLIC ET J’EN PASSE PERMET AUX POLITIQUES DE SE DEDOUANER

    • flavie servant dit :

      BON, et après que deviennent les malades…ils ne sont pas guéris pour autant.

      Le système est mort, ils ont gagnés…et après? Les riches iront se faire soigner en SUISSE ou ailleurs à prix d’or…et les autres? comme en Afrique où dans les pays TRES SOUS DEVELOPPES…..Ils crèveront de leur misère. Que l’on ne viennent plus nous dire que le système Français est le meilleur au monde…c’est fini!

      Dans de nombreux pays même les plus riches …Tu as de l’argent…tu paies.
      Tu n’as pas d’argent….tu crèves. POINT!
      Un conseil aux jeunes….attention….Choisissez bien votre métier!
      Nous on a eu tort d’AIMER le notre!

  7. flavie servant dit :

    Voici un exemple de plus qui s’ajoute au livre que j’ai écrit en 2014 pour INFORMER de ce que vivent les infirmières libérales avec des histoires vraies, tendres, affectueuses, des histoires tristes , des rencontres avec des gens qui vivent de vrais drames, des personnes qui n’ont aucun respect pour nous et ceux qui nous aiment…Vous allez sourire, rire , grincer des dents, une larme au coin de l’œil après la lecture de certains récits et puis….Nos honoraires que tout le monde nous envient…mais surtout pour rien au monde personne n’accepte de faire notre travail…sauf des gens dévoués , gardes malades, gardiennes d’immeubles qui n’ont pas eu la possibilité de faire….NOTRE METIER mais qui viennent nous aider quand on est seule avec des malades très lourds. LISEZ “BESOIN d’ UNE INFIRMIERE DE TOUTE URGENCE” de Flavie Servant….Et pour ceux , celles qui ne sont pas du métier REFLECHISSEZ à ce qui va vous arriver quand ce sera votre tour et qu’on ne sera plus là!

  8. Et les parlementaires . … laisser dire pendt qu on montre du doigt les IDE on oublie l essentiel ……

  9. Sab Rav dit :

    L’état fais vraiment n’importe quoi
    Depuis qq année la politique est de faire rentrer les gens chez eux et d’utiliser les service à domicile et service libéraux car ça cout moins cher qu’une hospitalisation on ferme même des structures
    On prend des exception de personnes fraudeuses comme généralité
    Mais que cherchent ils
    Qu’elle démagogie

  10. Peut-être pourrions-nous aussi lui dire que nous ne nous n’utilisons que très rarement l’arrêt maladie…que pour une grossesse nous travaillons presque jusqu’à l’accouchement et que nous reprenons notre travail le plus vite possible après….c’est vrai qu’on fait rêver !!!!enfin je suis pas sûre…

  11. Il faut rejoindre le groupe la grève c’est maintenant
    Histoire de leur montrer quenous réagissons et que nous ne nous laisserons pas faire … La Touraine fait la girouette : on coute trop cher et aujourd’hui on nous dit que les idel s’occuperont de plus en plus des soins post ambulatoires..On marche sur la tête !

  12. infirmière hospitalière, je ne comprends pas cette “chasse aux sorcières” dont sont victimes les IDEL !!! ces mêmes IDEL qui coutent bien moins cher que la moindre journée d’hospitalisation ! certains ont fraudés : peut être et alors ?? vous avez vu combien sont facturés les actes infirmier libéraux ??? une misère ! alors moi je dis et je soutiens que les IDEL sont nécessaires ! c’est tout !!!

    • Merci pour ton soutien !!! y’en a qui nous pensent blindées de fric PPFFFF

    • mais bien sûr … ce que vous gagnez dans tous les cas vous le méritez, c’est un choix que nous pouvons tou(te)s faire ! ne pas oublier les contraintes liées, les feuilles à rentrer en plus du taf, les horaires, les petits à-côtés demandés par votre clientèle, etc… perso pas fait pour moi ! c’est un choix que vous avez fait, comme je (nous) avons fait le choix de rester dans une stucture, et tout ça se respecte ! peu importe, le sujet n’est pas là ! il y a bien plus de dérives hospitalières, financièrement parlant, que de votre côté ! et comme d’hab, l’argent est le centre ! tous ces cols blancs feraient mieux de regarder d’un peu plus près les dérives au sein de nos établissements de santé !!!! pour ex nous avons dans notre service un gars hospitalisé depuis le 7 févirer, par manque de structure d’accueil (patient stomisé de 45 ans sans domicile) : vous imaginez ce qu’il coute à la sécu ???!!! et c’est loin d’être un cas isolé….

  13. Très belle lettre elle nous ressemble à toute Idel on n toutes écœurés

  14. C’est injuste . Toujours s’attaquer aux gens qui bossent … mais certainement plus facile … que de s’attaquer a des sujets plus brûlants et surtout plus justifiés. C’est a vomir !!!

  15. Chris Sirhc dit :

    De toutes les façons ils n’ont aucun respect pour notre profession privée publique ou libérale !!

  16. Elle est plus utile que tous ces politiciens payer 10 fois plus au moins pour se permettre de juger les autres qui sont sur le terrain et servent l’humain dans le sens le plus large du terme.

  17. Ama Kirielle dit :

    A partager un MAXIMUM même si vous n’êtes pas du métier

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
263 rq / 2,018 sec