La priorité mondiale, c’est la qualité des soins et la sécurité des patients

| | mots clefs : 5 réactions

Le Secrétariat  international des infirmières et infirmiers de l'espace francophone (SIDIIEF), qui vient de tenir son congrès annuel à Montréal, publie une analyse sur "la qualité des soins et la sécurité des patients : une priorité mondiale"

La priorité mondiale, c'est la qualité des soins et la sécurité des patients

Selon la présidente du SIDIIEF, Gyslaine Desrosiers, "la profession infirmière de par son importance numérique devient trop souvent la cible des rationalisations budgétaires, voire de rationnement, dans les systèmes de santé sans égard à la sécurité des patients, à la qualité des soins et à l'efficacité à long terme."

"Plusieurs organisations internationales, notamment l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE), accordent une grande attention à l'importance stratégique de la qualité des soins, en général, et des soins infirmiers, en particulier, pour optimiser l'efficacité du système de santé d'un pays", souligne le SIDIIEF.

Il estime "qu'améliorer la qualité des soins et la sécurité des patients pourrait réduire la pression des coûts et concilier l'augmentation de la demande de soins avec les contraintes budgétaires"

En effet, un patient sur dix serait victime d'erreurs évitables, selon l'OMS et celles-ci ont des conséquences directes sur son état mais aussi sur les coûts financiers liés à la non-qualité, estimés à environ 10 % des dépenses totales de santé des pays.

La valeur économique d'une pratique infirmière de qualité

Le SIDIIEF met en évidence l'impact économique positif "d'une pratique infirmière de qualité, c'est-à-dire des effectifs en nombre suffisant et une formation universitaire". Ce qui entraînerait une "réduction des erreurs, des incidents et accidents évitables", dont les problèmes iatrogéniques et les infections nosocomiales.

Il appelle ainsi "à élargir les rôles professionnels infirmiers dans un nouveau partage de responsabilité avec les médecins".

Pour une transparence des résultats de soins

Pour mieux mesurer la qualité des soins, Le SIDIIEF demande que les statistiques nationales compilées à partir du résumé de sortie d'hospitalisation incluent "six indicateurs prioritaires : les plaies de pression, les erreurs d'administration de médicaments, les infections urinaires par cathéter, les chutes, la durée du séjour hospitalier et le taux de réadmissions".

Selon Gyslaine Desrosiers, "les systèmes de soins des pays de l'OCDE vivent une transition importante où la recherche du meilleur coût/efficacité doit reposer sur une transparence des résultats de soins, c'est-à-dire des statistiques pertinentes qui incluent les soins infirmiers."

Et elle ajoute :"les infirmières ne devraient plus être considérées comme un poste budgétaire de dépenses à comprimer, mais bien comme un facteur d'efficience à long terme pour améliorer la performance des systèmes de santé."

Le SIDIIEF se préoccupe par ailleurs des retards considérables des pays africains à se doter d'un nombre suffisant d'infirmières et de permettre l'accès à la formation universitaire en sciences infirmières. L'épidémie récente d'Ebola en Afrique de l'Ouest est une illustration flagrante des risques économiques encourus par les pays où les mesures de santé publique ne sont pas suffisantes et où le système de soins est parfois quasi inexistant.

Cyrienne Clerc

source : www.sidiief.org

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

5 réponses pour “La priorité mondiale, c’est la qualité des soins et la sécurité des patients”

  1. Sara Sau dit :

    Parlons en de la qualité des soins: faire toujours plus en étant de moins en moins je n’appelle pas çà prioriser la qualité des soins ni la sécurité des patients moi !

  2. On va enfin être reconnu à notre juste valeur ????!!!!

  3. ok mais donnez nous les moyens de …!!!!

  4. Lalabeth DA dit :

    C’est bien dit !!!!! Mais quand est ce que ça commence? Sur le papier c’est beau. Nous le savons tous que pour la qualité des soins il faut des effectifs adaptés…

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
180 rq / 1,041 sec