Acupuncture : une infirmière condamnée pour exercice illégal de la médecine

Une infirmière de 62 ans "diplômée de médecine chinoise" et qui pratiquait l'acupuncture au bénéfice de ses proches a été condamnée le 5 mai à Mont-de-Marsan à 2000 euros d’amende avec sursis pour exercice illégal de la profession de médecin.

Acupuncture : une infirmière condamnée pour exercice illégal de la médecineContrairement à d'autres pays européens, la pratique de l'acupuncture et plus largement de la médecine chinoise est en France réservée aux seuls médecins.

Pour cette infirmière, jusque-là jamais inquiétée par la justice, la pratique de la médecine traditionnelle chinoise telle qu'elle l'a apprise pendant trois ans, en France et au Viet Nam, n'a pourtant rien à voir avec l'exercice de la médecine occidentale, souligne le quotidien Sud-Ouest qui relate le procès.

"Je ne suis pas médecin. Je ne soigne pas, je soulage. Pour moi ce sont deux choses complètement différentes. Et puis il me semble que j'ai quand même le droit de faire profiter de mes compétences à mes proches et à ma famille", indique cette infirmière de Hagetmau (Landes) dans Sud-Ouest.

"Même s'il y a beaucoup de personnes qui pratiquent l'acupuncture en toute illégalité, la loi française est très claire, pour ça il faut être médecin depuis au moins trois ans", rappelle la substitut du procureur. L'avocat espérait "un avertissement" avec un simple "rappel à la loi". Le tribunal a opté pour une amende de 2000 euros avec sursis.
 
Rédaction ActuSoins, avec Sud-Ouest

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

39 réponses pour “Acupuncture : une infirmière condamnée pour exercice illégal de la médecine”

  1. entendu ce matin, a la radio (oui, je sais c’est mauvais pour la santé les infos), violeur recidiviste libèré apres 6 mois et vivant a nouveau a 150 m de sa victime sans avis d’eloignement…..et cette infirmière reconnu coupable après surement plusieurs décénies de soins aux autres et surement car ses resultats étaient superieurs a celui qui l’a dénoncé…….comme on dit en math CQFD.

  2. Sun Lutang dit :

    Aujourd’hui, je trouve que les gens qui pratiquent (sérieusement, et après avoir reçu un réel apprentissage) malgré cette épée de Damoclès au dessus de la tête en permanence sont des HÉROS. Ils se tiennent droit et debout sans fléchir devant l’intimidation. La plupart du temps, les médecins font des D.U. en 3 mois et hop, pensent qu’ils ont reçu l’acuponcture, alors que d’autres vont vouer leurs vies entières à cet outil. J’ai même rencontré une fois un médecin acuponcteur qui ne pensait pas que le Qi (énergie vitale et fondement de l’acuponcture) existait. Juste parce qu’ils ont fait médecine, ils seraient plus qualifiés ? LOIN DE LÀ. La plupart du temps, il vaut mieux opter pour un simple acuponcteur qui connait bien son outil, que pour un médecin-acuponcteur qui en a une connaissance limitée ou approximative, selon le cursus qu’il a eu.

  3. Sun Lutang dit :

    Vous savez ce qui est le pire là-dedans ? C’est que toutes les fédérations et écoles d’acuponcture ne rêvent que d’une seule chose : c’est que l’état assainisse cette situation, comme il l’a fait pour les ostéopathes ! Elles voudraient que l’état constitue un diplôme d’état (qui est différent d’un diplôme d’école qui n’a aucune valeur juridique)… Seulement le lobbying des industries pharmaceutiques et l’ordre des médecins (Seconde puissance économique de la France après l’industrie de l’acier) est tellement fort qu’il intimide le gouvernement lui-même… On se croirait dans un scénario de Resident Evil. Autre chose : ouvrir droit à la médecine chinoise, c’est aussi ouvrir droit à se soigner avec les plantes : imaginez donc des gens pouvant se soigner ou se soulager avec 2 mètres carré de lopin de terre chez eux ? ça fait tout de suite de l’argent en moins dans les caisses. Par contre, pour avoir empoisonné ma mère avec le mediator, là, ils ont été forts. C’est scandaleux…

  4. leilou dit :

    c’est ridicule ! on la condamne parce qu’elle exerce quelque chose en privé, chez elle pour ses proches et alors même qu’elle est formée pour mais que ce pays de réac empêche d’exercer parce que le corporatisme des médecins aimeraient voir les IDE continuer de trimer à leur bottes alors qu’ils ne sont nullement nos supérieurs hiérarchiques….

    Question : qui la dénoncée ?

  5. y a pas de quoi etre fiere d’etre en france quand on lit des conneries pareilles, elle va pas tuer qq avec ça

  6. Fabie Cool dit :

    2 questions me viennent à l’esprit. Déjà comment peut-on bénéficier d’une formation réservée aux médecins?? Il y a des lacunes au niveau de la formation continue ou au niveau des établissements de formation pour les non soignants.
    Et deuxièmement, qui a dénoncé cette personne?? Parce que fatalement, il y a eu dénonciation….

    • Adeline Leau dit :

      Bonjour, je répond à votre commentaire car je suis dans la profession. La formation universitaire est réservée aux médecins et sage femme, par contre la formation en école indépendante est ouverte à tous, la durée de l’enseignement universitaire et selon les écoles n’est pas la même, et entre les écoles elles – même non plus. Le contenu n’est pas non plus le même, l’obligation d’effectuer aucun ou un ou des stages, non plus… il existe des écoles indépendantes très bien, qui forment très bien. issue du milieu paramédical, j’ai ensuite effectué une formation dans une école indépendante, je peux vous assurer que la reprise des bases de physiologie, anatomie, des pathologies est très sérieuse, la même (voire même mieux car parfois plus poussée) dans cette école qu’à l’école d’infirmière (enseignement nationnal le même dans toutes les écoles de France). Nous avons 2 stages obligatoires à l’étranger, des examens soumettant à remise de diplome (ou non suivant les résultats). effectivement diplomes non reconnus par la loi française, mais reconnu au niveau Européen, en Chine et au Vietnam.

    • Adeline Leau dit :

      oui effectivement je pense comme vous qu’il y a eu dénonciation, selon un autre article de presse, il y aurait un soucis de non déclaration des revenus, (motif de dénoncitation?) comment cela est il possible ? car normalement on doit s’enregistrer auprès de l’urssaf nous avons un numéro spécifique pour les pratiens de MTC non médecin, on a un statut, on cotise, on paye des impots, et ont a des assurances professionnelles spécifiques, avait -elle tout cela ? faisait elle de l’ombre à un médecin acupuncteur voisin ? ou a t elle “piqué” des patients à une ancienne collègue infirmière ? ….

  7. eusebe dit :

    Elle a été dénoncée et/ou poursuivie par qui ?

  8. C’est faux et aberrant !!! Les sages femmes ont la possibilité de passer un DU en acupuncture!!! Et pratique seule après son obtention !!!!

  9. C’est une aberration
    Elle est diplômée et devrait avoir le droit d’exercer sinon pourquoi lui avoir délivré sin diplôme?
    Lobbying!!

    • Pas en France apparemment. Donc caduque. Y a pas de cursus en acupuncture pour les infirmiers en France reconnu légalement.

    • Sun Lutang dit :

      Comme je disais dans mon commentaire : les écoles d’acuponcture peuvent apprendre la théorie de la médecine chinoise. Ce qu’on en fait dépend ensuite de tout un chacun. Il n’y a aucun diplôme d’état en la matière (comme les D.E. d’infirmiers ou de Sport).. donc tous les diplômes d’écoles n’ont aucune valeur juridique, mais attestent simplement d’avoir eu un cursus d’apprentissage. Cela dit, si cette femme n’avait pas suivi de cursus, c’eut été pire pour elle, je pense, au niveau de la condamnation.

  10. En revanche, j’aimerais que notre justice condamne EGALEMENT tous les charlatents qui pratiquent les médecines parallèles à tous les coins de rue, qui pratiquent des thérapies bizarroïdes se trouvant entre la psychothérapie et les médecines naturelles etc etc. Là, PERSONNE ne s’en charge et ça existe depuis des années… Il y a même des salons organisés annuellement en toute impunité où on vous dit que l’on peut soigner les cancers sans médicaments… J’aimerais aussi que l’on mène devant les tribunaux les secouristes, ambulanciers et pompiers qui pratiquent les soins infirmiers en toute impunité à certains endroits (ECG, VVP…) et le comble c’est que ce sont souvent les médecins qui poussent à ces glissements ! Elle est pas belle la vie ?!

  11. Ça devrait changer. certains médecins militent pour que des paramédicaux infirmiers se forment à l’acupuncture à l’instar des médecins et sages-femmes. Notamment dans le cadre de prises en charges en oncologie. En attendant, ben c’est normal.

  12. Honteux! La médecine chinoise a plus un effet placebo! Elle ne va pas tuer un patient en lui mettant quelques aiguilles par ci par là. C’est quand même très différents et avec très peu de conséquences comparer à la médecine occidentale avec l’administration de médicament à tout va! Dans ce cas on interdit les formations de médecine parallèle à toutes les infirmières c-à-d naturopathie, hypnose, sophrologie pourquoi pas aussi les effleurages: on risquerai de leur provoquer des allergies avec des huiles ou leur froisser un muscle. Bref cette histoire est ridicule.

  13. c’est scandaleux, dans ce pays tout est réservé aux médecins!

  14. Laure Pigeon dit :

    Dur …..
    Et cela doit lever plein d’angoisses cher certains …..
    Et si on fait le ménage alors que cela touche toutes les professions …..

  15. Certaines personnes devraient lire ça . Elles qui donnent des médicaments sur leur rôle de prescription alors qu’elles n’en ont pas , ou celles qui font toyt un tas de choses et qui sont fiers.

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
234 rq / 1,474 sec