Ordre infirmier : guerres internes et disette financière

| 3 131 vues | | mots clefs : 70 réactions

L'ordre infirmier s'est fait discret ces dernières semaines. Toujours englué dans une crise interne, il récupère cependant des cotisations en hausse. Deux mois après le lancement de son plan de restructuration, que devient l'ONI ? Revue de détails.

Ordre infirmier : guerres internes et disette financièreAdopté début septembre, le plan de restructuration de l'Ordre infirmier prévoit un retour à l'équilibre financier en mai 2012. Pour cela, il s'appuie sur deux leviers : la hausse du nombre de cotisants et la baisse des , avec un plan social drastique et la suppression des locaux départementaux.

Des cotisations en hausse

Pour revenir à l'équilibre, l'ONI prévoit de franchir la barre des 90.000 cotisants en janvier 2012. Selon les données du 28 novembre 2011, 79.490 infirmiers sont désormais à jour de , contre 66.564 infirmiers le 12 septembre dernier - à la veille du lancement du plan de restructuration - soit une hausse de 19 %.

Il semble donc que la stratégie adoptée début septembre, les nombreuses lettres de relance envoyées aux récalcitrants et les menaces de déconventionnement à l'encontre des infirmières libérales portent leurs fruits. Cependant, selon le plan de trésorerie de l'ONI dont nous avons obtenu copie, l'Ordre tablait sur 85.559 cotisants fin novembre 2011, il est donc légèrement en dessous de ses objectifs.

A ce jour, 73,7% des inscrits à l'Ordre ont réglé leur cotisation, tandis que la barre des 106.000 inscrits (20% de la profession) a été franchie courant octobre.

Plan social en cours

Proche du dépôt de bilan fin août, l'ONI a engagé un vaste plan social. Désormais, il n'y aura plus qu'une assistante pour 15.000 infirmiers, c'est à dire une assistante par région, contre une par département actuellement. 76 postes vont donc être supprimés.

La procédure de plan social étant en cours, les régions ne savent pas encore de quelles assistantes elles vont devoir se séparer, ni quand celles-ci vont cesser le travail.

Grogne dans les départements

Les élus départementaux ne décolèrent pas. Ce sont en effet eux qui supportent la majorité des coupes budgétaires : pertes des assistantes et suppressions des locaux. Dans plusieurs départements, tout ou partie des bureaux des conseils départementaux (CDOI) ont démissionné afin de montrer leur désaccord.

Ces économies signifient en effet la fin de leur travail de proximité, les permanences locales étant supprimées. Afin de limiter la casse, certains CDOI cherchent à récupérer des locaux gratuits auprès des mairies et des hôpitaux.

D'une manière générale, c'est un sentiment de gâchis qui émane des témoignages de ces élus. Mais leur colère se dirige plus contre le , accusé de lâchage, que contre le bureau national de l'ONI. L'Auvergne et l'Aude ont ainsi déposé des plaintes en Tribunal de grande instance contre les établissements hospitaliers qui emploient des infirmiers non inscrits à l'Ordre.

Si ces plaintes, en cours d'instruction, ont peu de chances d'aboutir, il s'agit surtout pour leurs initiateurs de mettre la pression sur les Agences régionale de Santé et les hôpitaux pour qu'ils contraignent les infirmiers à s'inscrire.

Une grogne qui touche aussi les infirmières libérales. Souvent favorables à l'Ordre, beaucoup refusent aujourd'hui de financer à elles seules un organe destiné à toute la profession.

Menacées par l'ONI de déconventionnement si elles ne sont pas inscrites au tableau de leur département, elles sont la principale cible de la campagne actuelle de recouvrement des cotisations, d'autant plus que leur contribution individuelle est plus élevée que celle des salariés : 75 euros contre 30 euros.

Pas d'élection faute d'argent

Dernière illustration en date des difficultés toujours bien réelles de l'ONI : le ministère de la Santé a décidé le 23 novembre de prolonger de deux ans le mandat des élus ordinaux et d'éviter ainsi l'organisation d'élections "compte tenu des difficultés matérielles et financières auxquelles l’ordre est confronté". Si l'ONI a évité de justesse la mort clinique en août dernier, il reste aujourd'hui en soins intensifs.

Amélie Cano

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

70 réponses pour “Ordre infirmier : guerres internes et disette financière”

  1. syndicat RESILIENCE dit :

    RESILIENCE : aucune pause dans la lutte contre l’obred !

    hier, mardi 13 décembre, RESILIENCE a intensifié son action contre l’obred :

    – un premier communiqué relatant la validation, par le TGI de Paris, du protocole liant la Bred et l’oni, installant ce dernier durablement dans notre paysage, si nous ne faisons rien,

    – un second communiqué confirmant le dépôt – auprès du TA de Strasbourg – d’une action en référé visant à faire reconnaître l’illégalité évidente des cdoi, seconde étape de notre cheminement juridique contre l’obred,

    – un long article sur espaceinfirmier.com, expliquant notre motivation et notre démarche contre ordinale auprès du public infirmier,

    ce n’est pas fini, car dans cette lutte, légitime, à vouloir abroger la Loi du 21 décembre 2006, nous ne manquons pas d’imagination et nous emploierons – tous les moyens – pour y parvenir,

    toutes les infos sur http://www.syndico.exprimetoi.net le site @ de RESILIENCE

  2. syndicat RESILIENCE dit :

    http://syndico.exprimetoi.net/t5540-com … atif#21209

    RESILIENCE attaque les cdoi au Tribunal Administratif

  3. syndicat RESILIENCE dit :

    extrait d’un document :

    ” Il semble donc opportun de rappeler les responsabilités des trois acteurs dans la situation économique de l’Ordre:

    L’Ordre lui même dans la mise en oeuvre d’un plan de développement, fruit d’une logique hasardeuse. Dans ce sens, nous estimons que les élus de l’ONI devraient être plus présents en tant qu’acteurs du PSE …/…

    Les pouvoirs publics qui n’ont utilisé aucun des moyens d’information, de contrôle et d’incitation auprès des redevables de la cotisation …/…

    Les banques qui ont manqué de discernement en acceptant le plan économique présenté par l’ONI à sa création et de vigilance en décelant trop tard ses dérives …/… “

  4. syndicat RESILIENCE dit :

    communiqué RESILIENCE du 08 décembre 2011

    ordre infirmier : une guerre de tranchées

    http://syndico.exprimetoi.net/t5493-communique-resilience-du-08-decembre-2011#20959

  5. […] Toujours en grande difficulté financière, l'Ordre infirmier est toutefois en passe de remplir son objectif de 90 000 cotisants nécessaire à sa survie. […]

  6. syndicat RESILIENCE dit :

    L’ordre à huis clos

    http://www.espaceinfirmier.com/actualit … -clos.html

  7. eusèbe dit :

    Sur les graves problèmes que traverse la profession (pénurie, nouvelle formation initiale, pénibilité, etc…), les sommités de l’oni n’ont aucun avis ou, à défaut, ils approuvent l’action gouvernementale ; par contre, ils peuvent nous expliquer les dangers de l’épilation pubienne…

  8. hugues dechilly dit :

    c’est clair, ce n’est pas une question du montant de cotisation puisqu’avec ou sans cotisation, l’ordre infirmier c’est non !
    si demain on me demande de cotiser 100 euros/an pour avoir une force infirmière (non ordinale) puissante qui soit capable de botter le cul à nos gouvernants et à ceux qui nous veulent du mal, je cotise sans problème …
    le minimum étant – quand même – de consulter les principaux intéressés avant, et non après …

  9. ganivelle dit :

    tiens, c’est bizarre votre réaction anti anti anti.
    Moi je suis ergothérapeute, on aimerait bien avoir une entité indépendante pour faire avancer notre profession et qu’enfin on la consulte !
    Autant 75 euros je comprenais qu’on puisse s’énerver vu votre nombre (300.000 je crois) mais pour 30 euros je vous trouve mesquin et pas très lucides.

    • eusèbe dit :

      Encore une fois, ce n’est pas une question d’argent, il faut sortir de ce cliché ; il suffit juste de demander à un pro-ordre à quoi sert cet ordre et qu’a-t-il apporté en 5 ans à la profession et aux professionnels ?

    • leilou dit :

      tu aimes ça payer pour rien ? Grand bien te fasse mais cet ordre n’a jamais représenté les IDE qu’il dit vouloir défendre à coup de contraintes financières et judiciaires !!!

      Demande toi pourquoi personne n’en veut, pourquoi ceux qui étaient pour sont aujourd’hui contre ou se terrent tellement ils ont honte d’y avoir cru. Pour ceux qui sont toujours pour, on attend toujours de connaitre les raisons de leur subordination à cet ordre.

    • denis29 dit :

      Ganivelle , tu attends quoi d’une instance qui serait indépendante (de qui ?) et aurait le privilège d’etre consultée pour faire avancer la profession ?
      Quelles sont donc les façons de “faire avancer la profession” qui fédéreraient ses membres ?
      Certains voudraient plus de codes , d’autres plus d’autonomie…
      Certains voudraient une charte…ok , édictée par qui ? Des bonnes soeurs , des libertaires , des qui veulent impliquer les malades , des qui veulent pas ? Bref , autant de visions , autant de façon d’être au quotidien auprès des patients , auprès des instances … autant d’IDEOLOGIES differentes.(et oui !)
      Ainsi , ce sont les gens de l’ordre qui doivent avoir ce privilège ?
      Mais ces gens me dégoutent et ne sont aucunement représentatifs de ma vision de notre profession.( j’ai déjà dit dans un post que je n’aimerais surtout pas être soigné par eux , et ceci n’a rien à voir avec la technique)
      L’ordre , qui se révéle de plus en plus clairement de “droite” dans son rapport aux autres ( les qui doivent se taire et , surtout , obeir à ses injonctions de payer pour que l’ordre vive ) se retrouve de fait -et c’est dans l’essence même des ordres de tous poils- une autorité de contrôle ,juge et partie ,autoritaire et repressive .
      Accordes nous le droit d’être profondément opposés à ça sans nous traiter de mesquins pas très lucides.
      Ou alors assumes de dire , avec l’ordre , “ils vont bien finir par payer ,de gré ou de force , ces immatures ”
      Il est bien connu que les êtres superieurs ( les gens de l’ordre) ont la verité et ,dans leur infinie bonté,la sagesse de décider , aussi ridiculement minoritaires qu’ils soient , de ce qui est bon pour la profession.
      Nous avons ainsi bien compris le message de l’ordre à savoir que ce qui est mauvais pour la profession , ce sont les professionnels…
      Ces methodes portent un nom.

  10. ridfa69 dit :

    c’est bien de s’impliquer max y’à plus qu’à monter un contre syndicat
    en attendant c’est l’ordre répressif que nous combattons,
    c’est sympa le figaro? Il parle du clientélisme de notre président?des voyages personnels de notre 1 ministre en avion qui coûte le salaire d’une infirmière tous les week end? etc etc

  11. max25 dit :

    a lire ce week end le rapport parlementaire sur l’argent caché des syndicats
    a lire dans figaro magazine de ce week end
    Cela permet de mieux comprendre leur action d inutilité publique
    Ne serait ce pas ce qu ‘il reproche à l’ordre( voyage au maroc pour forum social )
    4 milliards par an de la collectivite pour 8% de syndiqués
    et combien de fonctionnaires mis a disposition serait mieux dans les services

    un petit bemol “sud” parait les moins profiteurs

    a bon entendeur

  12. non à la dictature ordinale !!! dit :

    mais quand vont ils et elles admettre que l’on s’en fiche de leur ordre ?
    La démonstration a été faite , si besoin était , que l’ordre n’est qu’une pompe à fric au service de la bourgeoisie infirmière …. ces mêmes personnes qui ne se souviennent sans doutes même pas qu’ils et elles ont été infirmier et infirmière .
    On ne veut pas de vous sur notre dos , bande se sangsue .
    On finira bien par se débarrasser de vous !
    BOUGEONS NOUS !!!!!!

  13. antiordre dit :

    borniche il devrait venir voir les infirmiers sur le terrain cela lui permettrait de voir comment on en parle de son ordre NON MONSIEUR BORNICHE JAMAIS ON VOUS DONNERA UN CENTIME JE NE VOUDRAIS PAS ETRE A VOTRE PLACE QUAND VOUS SEREZ OBLIGE DE FAIRE DES MILLIERS DE PROCES POUR RECUPERER VOS TRENTE EUROS

  14. syndicat RESILIENCE dit :

    http://syndico.exprimetoi.net/t5447-les … mier#20714

    les p’tits coups – en douce – de l’ordre infirmier

  15. laydack dit :

    la premiere question n’est pas qui l’organise, mais qui en a envie déjà pour commencer , si le besoin et la mobilisation se fait ressentir , pas de doute qu’un syndicat bien soutenu et motivé s’auras l’organiser. Mais encore faut il que ce dit syndicat n’est pas l’impression de précher dans le vide et d’agir vainement . Je pense qu’il faut donc commencer par manifester notre envie et besoin de : “manifester” justement !! Car enfin , il ne se passe rien , que des réponses anonymes sous couvert de pseudo (je parle pas pour tous le monde), que de collègues qui s’en tapent et laissent courrir la chose, nous sommes plus de 500 000 il parait et nous faisons moins qu’une petite entreprise dans une ville de province. Il y a un moment il faut se bouger le cul ! Les mineurs faisaient grèves, sans salaire et se soutenaient mutuellement pour remplir la marmitte le soir, alors nous , que faisons nous ?
    on envoies des emails ? encore ? A des personnes qui n’ont cure de nos avis ?
    il faut savoir ce que l’on veut , si on veut abroger l’ordre , il faut sortir dans la rue , et avant les elections !

    • Paul dit :

      S’il n’y a pas de mobilisation c’est peut être que ce n’est pas un véritable sujet de préoccupation pour les infirmiers contrairement à ce que voudraient nous faire croire les quelques excités qui ont enfourché ce cheval de bataille pour se trouver une raison d’exister.

      • anti ordre dit :

        “les quelques excités qui ont enfourché ce cheval de bataille pour se trouver une raison d’exister.”

        on vous retourne le compliment 😉

  16. safrane dit :

    L’ONI est quasi complètement ignoré à L’HP, la majorité de la population infirmière n’a pas l’intention de cotiser et j’invite les nouveaux diplomés de ne pas avoir peur des menaces qui resteront stériles. On peut pratiquer légallement sans adhérer à cet ordre ni populaire ni légitime, à bon entendeur

  17. Pacoupi dit :

    C’est bien une manif
    Mais qui l’organise, qui va dépenser 500€ pour se déplacer à Paris ?

  18. laydack dit :

    Une tite manif avant les élections , suis sur que ca pourrais changer des choses , les infirmieres pas d’accord + l’opinion publique informées des raisons de la manif, car quand meme , hormis les professionnels de santé qui s’y interressent , les autres francais ne sont absolument pas au parfum de ce truc !!!

  19. ridfa69 dit :

    Les 75 euros je les garde pour mon avocat si l’oni veut me contraindre de payer.
    je prefere lacher 3000 euros à mon avocat que un cents à cet escroquerie

  20. furiousnurse dit :

    l”intimidation des IDEs, la pression sur les ARS, les directeurs d’hopitaux, une dette énorme, c’est le bilan qu’on ne veut pas sponsoriser….promouvoir ; )
    moi, je préfère encore donner au te..thon !

  21. cebe dit :

    Les liberales souvent favorables à l’ordre ????!!
    Contraintes, plutot !!

    • Norma Colle dit :

      contraintes de s’inscrire parfois,souvent …mais le nerf de la guerre étant l’argent il ne faut pas payer! Pas d’argent pas d’ordre!
      Pas de bras pas de chocolat…c’est du même ordre..les bras travailleurs c’est nous ,le chocolat ce serait seulement pour l’ordre des planqués !

      • ridfa69 dit :

        ne pas renouveler vos cotisations est un signe fort pour la bred que nous voulons la mort de cet ordre répressif.
        comme bien dit par poison (etrange surnom) qu’il creve

    • leilou dit :

      j’en connais qui ont signé sans réfléchir dès lors que l’oni est né. Et vas y que ça critiquait les IDE hospitaliers “ah mais non, mais franchement je ne comprends pas leur opposition”

      Heureusement que c’est loin d’être la majorité mais des abrutis comme ça qui envoient un chèque sans savoir ce qu’on va faire de leur pognon….pitoyable !

  22. angel dit :

    l ordre belle connerie
    j y croyais aussi
    y a une semain je laissais un commentaire sur le facebook d Actusoins…….24 H APRES une gentille dame qui ne s’est pas présentée me demander de dire des conneries sur internet……
    ça fait 3 mois que ma remplaçante attend son attestation de dépôt de dossier pour pouvoir s installer avec moi en libéral……obligée de payer pour bosser
    Ras le cul de l ordre
    et mme j attends toujours que vous me rappeliez !!!

  23. anti ordre dit :

    “Le ministère de la justice a dit que ne seraient pas poursuivis pour non inscription à l’Ordre ni les IDE concernés ni les établissements qui les embauchent !”

    et si ce n’était qu’un moyen de nous “inactiver/calmer/rassurer” pour permettre à l’oni de s’installer tranquillement et que l’on nous ponde le décret relatif à l’inscription automatique quand on ne s’y attendra plus ???

    combien d’IDE se reposent sur cette affirmation et se désintéressent du problème, le considérant comme réglé ?

    si nous laissons faire, nous ne pourrons plus rien contre cet ordre

  24. leilou dit :

    Cet ordre ne devrait plus être. Ce n’est pas normal. Par leurs menaces ils démontrent à quel point ils sont contre les IDE ! Leur but à ces ronds de cuir, vivre avec un train de vie démesuré (preuve par la gestion désastreuse et l’accumulation de crédits) et on devrait payer pour ça et pour pouvoir travailler ?

    Mais dans quel monde vit on ? Ce n’est ni plus ni moins qu’une Mafia !

    Le ministère de la justice a dit que ne seraient pas poursuivis pour non inscription à l’Ordre ni les IDE concernés ni les établissements qui les embauchent !

  25. poison dit :

    les cadres de l’ONI (et surtout la première présidente)ont tout gâché, et pourtant j’y croyais ! maintenant qu’ils crèvent !
    ils ne représentent plus un espoir pour la profession, mais seulement la RÉPRESSION ! encore une fois dans ces conditions: qu’ils crèvent !!!

  26. syndicat RESILIENCE dit :

    RESILIENCE infos : l’indignation au quotidien !?

    depuis maintenant une semaine, l’indignation est le sentiment qui prévaut dans le monde professionnel de la Santé, après:

    – le coup de force du Gouvernement et le décret inique et honteux prolongeant le mandat ordinal,
    – l’instauration d’un délai de carence dans la FPH en cas d’arrêt de travail qui pénalise l’ensemble des professionnels,
    – la médiatisation des condamnations de professionnels ayant fraudé la sécu,
    – la remise, bouffonne, du trophée de l’ordre des kinés au ministre de la Santé,
    – c’est, hier, le double suicide d’un kiné et de son épouse, du Nord, lui aussi, en litige avec la sécu et sous la coupe d’une sanction du conseil de l’ordre des kinés,

    devant la passivité des principaux concernés, certes indignés sur @ mais sans plus, les pouvoirs publics et autres ordres paramédicaux continuent leur main mise sur le monde de la Santé, sphère où l’argent coule et circule à flots, aiguisant notamment les appétits toujours plus féroces des sociétés d’assurances et des banques, qui bien souvent sont les mêmes entités regroupées sous l’appellation désormais connue de “bancassurrance” …

    enfin, nous entrons dans la période des fêtes de fin d’année, toujours, à hauts risques, de publications au J.O.

    RESILIENCE est plus que jamais attentif et poursuivra, quoiqu’il arrive, son devoir d’information destiné à attirer l’attention des professionnels et des étudiants,
    RESILIENCE continuera à assister et défendre ses adhérents,
    RESILIENCE continuera à attaquer, aussi souvent qu’il le faudra, l’ordre infirmier et les bouffons qui continuent à espérer que l’avenir de la profession doit obligatoirement passer par l’instauration ordinale,

    toutes les infos sur http://www.syndico.exprimetoi.net le site @ de RESILIENCE

  27. Catherine dit :

    ….!!!!!…. bcp de polémiques autour de cet ordre infirmier …!!!…. mal géré…..??… en dettes…?…….. inutile..,??……. voir même peut-être “illégal”..??… MAIS IL Y A BIEN DES INFIRMIER(E)S QUI LUI SONT FAVORABLES ..??????..!!…… “à vos plumes…” .pour un débat objetcifs…..

  28. iris dit :

    L’Ordre est à l’image de lUnion des Milieux Privilégiés(UMP):

    -Incompétence
    -Incohérence
    -Duplicité

  29. syndicat RESILIENCE dit :

    En appelant, ce matin, au standard national de l’ordre infirmier à Paris, on atterrit sur la boite vocale de l’ordre de la … Somme !

    le tel : 01 71 93 84 50

  30. cedr1c dit :

    (suite) en expliquant qu’il a une grosse dette, mais que celle-ci a arrêté de se creuser.

    Le problème de l’ordre, c’est que la politique vis à vis de lui peut changer d’ici Mai prochain.

  31. cedr1c dit :

    Endetté à un tel point, quand je vois que le seul objectif est un “retour à l’équilibre”, c’est à dire juste éviter de creuser cette dette (sans pour autant pouvoir la rembourser, vu que l’objectif “équilibre” sera déjà difficilement atteint vu les sommes qui seront versées d’ici là aux assistantes licenciées qui peuvent facilement aller devant les prud’hommes)…je m’interroge franchement sur le sort qui serait réservé à un particulier qui se rend auprès de la BRED en expliqua

  32. Fred dit :

    Sauf l’appel de cotisation de l’année suivante

  33. Fred dit :

    Perso j’ai reçu le caducée 6 mois après le règlements…avec un petit stiker pour modifier la date…cela représente le seul courrier que j’ai reçu de l’oni

  34. Estelle dit :

    @Audrena: je te rassure je ne l’ai pas reçu non plus et quand je leur ai envoyé un mail je me suis vu répondre qu’ils faisait des économie donc pour le moment ni carte pro ni caducée! En attendant on paie…

  35. Nurten dit :

    c’est quoi ca ?!!!

  36. Delphine dit :

    à rien,à part nous “pomper” un peu plus de fric!!!Nous avons des syndicats pour nous défendre si besoin!!Donc non à l’oni,on ne paye pas pour travailler!!!

  37. La fée calôme dit :

    Vous pouvez tous raconter ce que vous voulez et continuer à perdre votre temps. Pendant ce temps, la bande à Borniche est entrain d’atteindre ses objectifs, à savoir: rembourser sa banque, éviter la faillite et les conséquences pour les responsables de cette pseudo faillite, installer l’Ordre Infirmier dans la durée. Au nez et à la barbe des infirmières qui refusent cet Ordre mais qui, pour certaines, n’ont d’autre choix que de s’inscrire. Ce qu’il faut c’est une action franche et massive. Sinon vous blablattez pour rien.

  38. Brittany dit :

    J avais cru lire l OVNI … La fatigue après une journée de dingue sans doute…
    Plus sérieusement ça sert â quoi, au juste, l oni ?

  39. mitch dit :

    pour un ordre qui a reaffirmé il y a quelques jours vouloir etre federateur des profesionnelles infirmiers, c’est mal joué. il faut etre mal en point pour attaquer en justice des structures hospitalieres. quel gachis

  40. ridfa69 dit :

    maintenant que la plupart des idels ont leur numéro d’inscription à l’ordre.
    Nous n’avons plus d’intérêt à cotiser à un ordre répressif et sans intérêt.
    Important ne renouveler pas vos cotisations laisser mourir la bête.

  41. Barbara dit :

    Nous avons un diplôme d état qui nous donne le droit de travailler alors leur ordre on s en fou et je plains vraiment les libéraux c est dégueulasse pour eux et ceux qui cotisent sont vraiment lamentables. Je parle du secteur privé et public

  42. Delphine dit :

    J e comprends pas les cotisations en hausse,a par les IDEL,j’espère que les autres ne payent pas!!!ON EN VEUT PAS DE LEUR ORDRE!!!Ils ont pas encore compris!!NE PAYEZ PAS!!Un peu de courage!!!

  43. anti ordre dit :

    continuons à ne pas s’inscrire, et pour ceux qui l’ont fait contraints et forcés, à ne pas payer

    l’argent est leur talon d’Achille, ne l’oublions pas

    Ils devaient relancer par téléphone : qu’en est-il ? des témoignages ?
    (n’oublions pas que les relances répétées par téléphone sont considérées par la loi comme du harcèlement et sont punissables)

  44. eusèbe dit :

    L’ex présidente avait clamé, en son temps, qu’il n’y aurait pas de chasse aux sorcières et que l’oni préfèrerait convaincre plutôt que contraindre.

    Il semble clair qu’aujourd’hui, les choses soient différentes et que, sous la houlette du nouveau président, lui-même dirigé par une banque et le parti politique au pouvoir, la contrainte soit de mise car pour ce qui est de convaincre, c’est raté !

    L’oni désormais roule pour la bred qui veut récupérer tout ou partie de son argent (mal) investi et pour l’ump pour lui éviter le ridicule d’un cuisant échec.

    Mais on peut toujours imaginer que la banque avait des objectifs philanthropiques et que la droite désirait, avant tout, le bien de la profession.

    Tout cela est plus qu’indigeste, dans quelques mois du tri va être fait, un peu partout, pour le bien de tous.

  45. On s’en fout de l’ ONI mais d’une force !!!!

  46. alberic dit :

    Les méthodes de recouvrement visant à un retour à l’ équilibre financier en mai 2012 (qui peut croire à de telles sornettes ?) sont des méthodes dignes de la Corée du Nord.

    La tacite reconduction des mandats ordinaux pour deux ans est un viol de la loi. Le gouvernement, déjà complice de cette situation devient responsable désormais.

    Collègues, ne vous laissez pas intimider, si nous restons soudés, nous sommes inviolables.

  47. cedr1c dit :

    Bon article, qui remet bien l’ordre face à ses difficultés insurmontables, et qui montre bien que l’ordre se résume désormais à quelques élus au national et une banque.

    Manquent les 4 cdoi qui sont mis sous tutelle de l’ARS (quelle économie, l’ARS gère deux fichiers d’inscription!! et quelle indépendance!!)

    Une fois de plus, on va le redire: finissons en avec cet ordre inutile et couteux!

  48. Fred dit :

    Proche du dépôt de bilan fin août, l’ONI a engagé un vaste plan social. Désormais, il n’y aura plus qu’une assistante pour 15.000 infirmiers…..Menacées par l’ONI de déconventionnement si elles ne sont pas inscrites au tableau de leur département, elles sont la principale cible de la campagne actuelle de recouvrement des cotisations, d’autant plus que leur contribution individuelle est plus élevée que celle des salariés : 75 euros contre 30 euros…..

Réagir à cet article

retour haut de page
818 rq / 3,736 sec