Infirmiers : fin de blocage à Toulouse

| 363 vues | | mots clefs : , , , , 2 réactions

Des infirmiers en psychiatrie bloquaient depuis 66 jours l’hôpital Marchant à Toulouse pour manque de postes. Ils ont obtenu en partie satisfaction, mais menacent de se réinstaller si les postes créés ne sont pas suffisants.

L'Hôpital Gérard Marchant, Toulouse. Crédit : Olybrius

Ils campaient depuis 66 jours devant leur hôpital. Les personnels infirmiers en psychiatrie de l’hôpital Marchant de Toulouse ont obtenu en partie gain de cause. Ils vivaient sous des tentes depuis le octobre dernier pour obtenir la création de postes d’infirmiers. L’Agence régionale de santé (ARS) avait déjà débloqué, il y a une semaine, une enveloppe exceptionnelle de 423 000 euros pour créer de nouveaux postes, réclamés par les infirmiers grévistes. Mais le montant semblait encore insuffisant aux yeux des grévistes du syndicat SUD, qui avaient poursuivi le blocage. Selon eux, "l'affectation de ces ressources n'était pas encore définie selon notre priorité d'augmentation du personnel soignant".

Finalement, hier, à l’issue d’une assemblée générale, les personnels grévistes ont mis fin au mouvement. Les derniers infirmiers à occuper l’hôpital redoutaient ainsi l’arrivée des fêtes de fin d’année et l’affaiblissement du mouvement.

Pour autant, Cyril Moulin, infirmier en psychiatrie de -Santé déclarait être satisfait à l’AFP. "On est contents car la lutte paie. Maintenant on fait reposer les troupes mais on se réserve la possibilité de remonter la tente à la rentrée car nous n'avons aucune certitude quant à l'utilisation de argent", a-t-il ajouté.

Il n’est donc pas exclu que les tentes refassent leur apparition début 2011 devant l’hôpital toulousain.


Rédaction ActuSoins, avec AP

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
839 rq / 3,750 sec