Clinique : Fin de grève à Toulouse

Le personnel de la clinique Saint-Jean-du-Languedoc à Toulouse, appartenant au groupe suédois Capio, a repris le travail mercredi au terme de neuf jours de grève, après avoir obtenu une augmentation salariale de l'ordre de 4%, a-t-on appris de source syndicale.

Clinique : Fin de grève à Toulouse

Piquet de grève devant la clinique Saint-Jean-du-Languedoc à Toulouse le 6 juin - © MLG

L'assemblée générale a voté la reprise mardi soir par 90 voix contre 8, a précisé à l'AFP Vincent Lautard, membre du comité de grève, composé de syndiqués Sud et CGT et de non-syndiqués.

"C'est une victoire pour nous", a estimé M. Lautard en évoquant le compromis obtenu lors de négociations avec la direction.

Les grévistes, majoritaires selon le comité parmi les 420 salariés administratifs et soignants (hors médecins) de la clinique, réclamaient initialement l'équivalent de 100 euros net par mois, alors que la direction concédait 22 euros, en cumulant augmentation indiciaire, prime ponctuelle et revalorisation d'une rémunération de fin d'année à hauteur d'un treizième mois.

"La direction a accepté nos ultimes propositions, entre 50 et 55 euros net par mois en moyenne, soit l'équivalent de 4% d'augmentation", a indiqué M. Lautard.

Les syndicats protestent cependant contre la réquisition de huit infirmiers effectuée lundi soir par l'Agence régionale de santé (ARS) dans la dernière ligne droite du conflit.

Face au mouvement de grève qui durait, la direction voulait transférer lundi une cinquantaine de patients en convalescence, mais selon M. Lautard, l'ARS n'a pu leur trouver de place dans d'autres établissements et a demandé au préfet de réquisitionner le personnel nécessaire.

"Les avocats des syndicats n'excluent pas un recours devant le tribunal administratif", a indiqué M. Lautard, en s'interrogeant sur "la légalité d'une réquisition dans un établissement privé" et en estimant "choquant" que la police soit venue signifier la réquisition au domicile de plusieurs salariés.

AFP

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
229 rq / 1,642 sec