Grippe : les préparateurs en pharmacie devraient bientôt obtenir l’autorisation de vacciner

La Haute autorité de santé (HAS) s'est prononcée en faveur d'une évolution temporaire des compétences des préparateurs en pharmacie. Ces professionnels pourraient bientôt administrer le vaccin contre la grippe saisonnière et augmenter ainsi les capacités de vaccination conjointe contre la grippe et la Covid-19 dans les officines. Un texte réglementaire devrait prochainement voir le jour. 

Grippe : les préparateurs en pharmacie devraient bientôt obtenir l'autorisation de vacciner

© ShutterStock

La HAS  propose de modifier l'arrêté du 1er juin, prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de crise sanitaire.

Objectif : permettre aux préparateurs en pharmacie de vacciner contre la grippe les personnes majeures ne présentant pas d'antécédents de réaction allergique sévère à l'ovalbumine ou à une vaccination antérieure, sous la supervision de pharmaciens formés à l'administration des vaccins et sous réserve des obligations de formation. 

Un arrêté du 27 juillet permet déjà aux préparateurs de vacciner contre la Covid-19. Cette modification a pour objectif d'augmenter dans les officines les capacités de vaccination conjointe contre la grippe et contre la Covid-19, explique la HAS. 

"Au cours de la campagne 2020-2021 [contre la grippe], la part des vaccinations remboursées en ville et réalisée en officine était de 34% [...] Cette évolution réglementaire exceptionnelle et temporaire apparait ainsi de nature à répondre aux préconisations de la HAS de simplifier, faciliter et optimiser le parcours vaccinal dans le cadre des campagnes conjointes et ainsi d'éviter tout retard à l'administration de ces deux vaccins", estime la HAS. 


Évolution des compétences vaccinales pour les infirmiers et les pharmaciens aussi

Par ailleurs, la HAS estime que les textes visant à ouvrir la possibilité aux infirmiers et aux pharmaciens d'administrer le vaccin contre la grippe aux personnes majeures non ciblées par les recommandation vaccinales en vigueur, s'inscrivent "en cohérence" avec ses recommandations de juillet 2018 relatives à l'extension des compétences des professionnels de santé en matière de vaccination. 

Ce projet est "de nature à favoriser une augmentation de la couverture vaccinale contre la grippe en population générale en élargissant l'offre de vaccination au public qui le souhaiterait", considère l'instance. 

Actuellement, ces deux professions ne sont autorisées qu'à vacciner les personnes "cibles", ayant reçu un bon de l'assurance maladie, parmi lesquels les personnes âgées de 65 ans et plus et les femmes enceintes. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
845 rq / 1,581 sec