Revalorisation salariale des soignants : les changements prévus avec la réforme

La revalorisation salariale des agents de la fonction publique hospitalière (FPH) annoncée par le ministère de la Santé le 12 avril concerne à la fois les soignants qui vont intégrer la fonction publique hospitalière à partir d’octobre, mais aussi ceux qui en font déjà partie, avec un reclassement. Le point.

Revalorisation salariale des soignants : les changements prévus avec la réforme

© ShutterStock

A partir d’octobre 2021, de nouvelles grilles salariales vont s’appliquer aux soignants de la fonction publique hospitalière, impactant le déroulement de carrière. Avant d’analyser les grilles, explications pour mieux savoir les lire.

Explications sémantiques

La carrière d’un personnel de la Fonction publique hospitalière se fait sur la base de son corps. Dans la majorité des cas, le corps d’un personnel correspond à son métier.

Les corps sont divisés en grades. C’est le grade qui détermine le déroulement de carrière du personnel. Pour le corps des infirmiers en soins généraux par exemple, il existe deux grades. Le passage au grade 2 se fait sous conditions (lire plus bas).

Chaque grade est organisé en échelons. Jusqu’à présent, les grades 1 et 2 sont composés de 10 échelons. Un infirmier nouvellement diplômé intègre donc la fonction publique à l’échelon1 du grade 1. S’il a déjà exercé son métier en tant que salarié dans un établissement privé ou en tant que contractuel dans un établissement public, son ancienneté sera prise en compte pour partie ou en totalité pour déterminer son échelon lors de son intégration dans la FPH. Les échelons ponctuent la carrière de l’infirmier dans le temps et dans son niveau de rémunération. Car à chaque échelon correspond une durée, incompressible et un indice qui détermine sa rémunération. Dès lors que l’infirmier a effectué sa durée dans un échelon, il passe à l’échelon suivant et donc à l’indice correspondant au nouvel échelon.

L’ensemble de ces éléments déterminent la paie, notamment le traitement de base. Il est calculé selon le nombre de points d’indice. Par exemple, à l’échelon 1 du grade 1 correspond un indice majoré de 390. Il est multiplié par le coefficient 4.686 euros brut qui est la valeur du point d’indice pour toute la fonction publique en 2021, soit un traitement de base de 1827,5 euros brut par mois (1450 euros nets par mois hors impôts). S’ajoutent à cela les majorations des weekends et jours fériés, les primes de nuit, l’indemnité de sujétions spéciales, bonification indiciaire, prime de service annuelle, le complément de traitement indiciaire lié au Ségur de la santé de 183 euros net par mois, qui peuvent correspondre jusqu’à 30% de la rémunération totale en plus.

Le passage en grade 2

Pour passer du grade 1 au grade 2, l’infirmier en soins généraux doit remplir un certain nombre de conditions liées à l’ancienneté. Il doit notamment avoir au minimum 10 ans d’ancienneté dans ce grade et atteint l’échelon 4 du grade 1 avec 2 ans dans cet échelon. Mais le gouvernement détermine chaque année un ratio promus promouvables de passage du grade 1 au grade 2. Cela veut donc dire que chaque année, seulement un pourcentage d’infirmiers remplissant les conditions pour passer en grade 2 vont effectivement pouvoir bénéficier de cette promotion. C’est le directeur de l’établissement qui établit un classement de passage en fonction de critères déterminés après discussions avec les organisations syndicales représentées dans l’établissement (ancienneté des infirmiers, manière de servir, évaluation, etc.).

Lorsque l’infirmier est amené à passer du grade 1 au grade 2, il est reclassé dans un indice égal ou directement supérieur au sein du grade 2. Prenons l’exemple d’un infirmier à l’échelon 8 du grade 1 (22 ans d’ancienneté), qui a donc un indice 544 (2549 euros brut) et qui est promu au grade 2 : il sera reclassé à l’indice supérieur ou égal de sa nouvelle grille de rémunération avec conservation de son ancienneté c’est à dire le 8ème échelon du grade 2 avec l’indice 567 (2656 euros). Il déroulera le restant de sa carrière jusqu’au dernier échelon de sa grille (sauf à changer de grade comme celui d’Ibode, d’Iade, cadre des santé) c’est-à-dire en l’occurrence le 10ème avec l’ indice 627 (2938 euros brut) obtenu après quelques années (le temps restant au 8ème échelon d’une durée maximale de 4 ans, ajoutée des 4 ans de la durée du 9ème  échelon).

La réforme

Dans le cadre de la réforme des grilles de la fonction publique, le ministre de la Santé a annoncé, à partir du 1eroctobre, un nouveau déroulement de carrière. Si auparavant, pour les infirmiers de soins généraux la durée totale dans le grade 1 était de 29,5 ans, elle sera désormais de 26 ans. La durée au sein de chaque échelon va donc être moins longue, ce qui va permettre aux agents de percevoir un salaire plus élevé plus rapidement.

L’application aux nouveaux entrants dans la FPH au 1er octobre est simple. En revanche, les infirmiers déjà fonctionnaires vont bénéficier d’un reclassement, c’est-à-dire qu’une correspondance entre leur ancienne grille et la nouvelle sera effectuée à cette date. Les tutelles et les partenaires sociaux ont acté, après négociation, d’un reclassement à indice égal ou directement supérieur, avec une reprise totale ou partielle de l’ancienneté.

Un exemple concret : un infirmier, avec un peu plus de 5 ans d’ancienneté et donc actuellement à l’échelon 3 grade 1 de l’ancienne grille avec l’indice 422 (1977,5 euros brut) d’une durée de trois ans, sera reclassé au 3ème échelon de la nouvelle grille de grade 1 avec l’indice 442 (2071,2 euros brut) d’une durée de deux ans. Son ancienneté sera proportionnellement conservée (au 2/3). L’agent aura donc un gain immédiat de 93,7 euros brut mensuels soit environ 75 euros net. Par la suite, son déroulement de carrière sera accéléré avec, de plus, des échelons revalorisés. Ainsi, pour reprendre cet exemple, avec une année d’ancienneté conservée (s’il avait un an et demi dans son ancien 3èmeéchelon), après 5 ans et demi, l’agent sera au 6ème nouvel échelon indice 513 (2404 euros brut) au lieu de l’échelon 5 de l’ancienne grille indice 472, soit une différence de 41 points d’indices soit 192 euros brut par mois (152 euros net) de différence.

Ces différences s’accentuent entre les grilles actuelles et les futures sur le grade 2 pour atteindre en fin de carrière l’indice 722 au lieu des 627 soit une différence de 95 points d’indice soit 445 euros brut par mois (354 euros net par mois). Avec le complément de traitement indiciaire de 49 points d’indice (183 euros nets par mois) obtenu dans la première mesure du Ségur de la Santé.

Les grilles seront applicables au 1er octobre mais l’adaptation des éditeurs de logiciel à ces nouvelles grilles laisse à penser qu’elles seront effectivement appliquées uniquement en fin d’année avec un effet rétroactif.

Laure Martin*

Je m'abonne à la newsletter

*avec le concours de Didier Birig secrétaire général de la branche Santé de Force ouvrière.

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

46 réponses pour “Revalorisation salariale des soignants : les changements prévus avec la réforme”

  1. BERTHET dit :

    Et pour les IDE qui ont fait le choix de rester en catégorie B que se passe t’il ? Car rémunération actuelle moins élevée que nos collègues de catégorie A ?

    Répondre moderated
  2. Ramos maria louisa dit :

    Beaucoup de déception chez les collègues du privé. Et je compatie.Mais l’argent du privé et du public ne sort pas du même porte-monnaie. L’état ne va pas engraisser des structures qui sont côtées en bourse genre maisons de retraite.

    Répondre moderated
  3. Cubizolles dit :

    En fait j’ai l’impression que cela rallonge la carrière, je suis actuellement à l’échelon 9 du 2ème grade, je compte partir en juillet 2024, j’aurai 65 ans, pour avoir une carrière complète. Ce que je comprends c’est que je ne pourrai jamais accéder au dernier échelon … alors que la carrière est plus courte … cela laisse rêveur …

    Répondre moderated
  4. Jean Monnet dit :

    Encore une arnaque du gouvernement les infirmiers en fin de carrière ne pourront jamais atteindre le dernier échelon malgré les promesses du gouvernement quand ils ont revalorisé l indemnité d hébergement des députés passant de 900euros à 1200 euros en plus de leurs indnnites parlementaire s élevant à 7000 euros cela s est fait avec effet immédiat !!!!!!!!

    Répondre moderated
  5. MANUMANU dit :

    et nous les administratifs qui nous payons tout le boulot de la carrière des agents des niveaux bac +2 pour la plus part nous n’avons rien et en fin de carrière bloqué depuis 10 ans et les AS qui font des fonctions administratives vont être reclassées en B quel scandale ??? il va y avoir de gros problème au sein des services administratifs
    que fais le gouvernement pour les oubliés comme toujours aucune reconnaissance par rapport à nos métiers il n’y a que les soignants qui compte comme toujours

    Répondre moderated
  6. Leuck dit :

    Bonjour,
    En fin de carrière ide indice 627,je fais valoir mes droits à la retraite au 01 février 2022.
    Pourriez-vous me préciser sur quel indice ma pension sera calculée, sur l’indice 627 ou sur le nouvel indice qui sera appliqué début octobre et dans lequel je ne resterai que 4 mois?
    Merci pour votre coopération

    Répondre moderated
  7. Hoarau dit :

    Je ne comprends pas pourquoi on ne reprend pas tout simplement le nombre d’années d’ancienneté effectué dans l’hôpital publique et qu’on l’insert dans la nouvelle grille indicaire d’octobre 2021. Il n’y a que les nouveaux qui vont en profiter en fait. Je viens d’être titularisé et l’hôpital a repris mon ancienneté, soit 8 ans. Mais les 8 ans dans la nouvelle grille indicaire m’aurait fait avancer plus vite si ma reprise d’ancienneté avait été faite en 2022.
    Une autre profession, comme les médecins n’aurait pas accepté ces termes de reprise. Tout est flou, opaque, désordonné dans les nouvelles annonces

    Répondre moderated
  8. Bordes sylvie dit :

    Bonjour ,
    Je suis IDI grade 2 échelon 10 depuis novembre 2015 , l’ancienneté à cet échelon va il me permettre d’être reclassee à l’échelon 10 de la future grille indiciaire ?
    Merci par avance pour votre réponse

    Répondre moderated
  9. CYTHERE dit :

    Infirmier depuis plus de 35 années, je ne conseille à aucun de mes enfants, ni à personne ce métier pour ce salaire dérisoire, aucune considération.
    HONTE à tous nos dirigeants depuis tant d’années. Tous les différents ministres de la santé sont d’illustres menteurs.
    Quand je vois que certains se pavoisent dans les médias et que d’autres se présentent à l’élection présidentiel, vraiment aucune dignité.
    Et que dire de ces syndicats qui signent un accord pratiquement VIDE. Rien au regard de notre implication dans ce système de soins à l’agonie.
    Je pense bientôt partir la tête haute du devoir accompli auprès des patients, qui eux seuls sont reconnaissants.
    Bonne continuation à toutes et tous .

    Répondre moderated
  10. VOYAGE dit :

    Bonjour Monique
    Dans la meme situation que vous echelon 10 indice 627 depart en retraite en juin 22 par contre,car EN OCTOBRE 2021 VOUS PASSEREZ A L INDICE 9 INDICE 651 DE LA NOUVELLE GRILLE PAR CONTRE CHANGEMENT D ECHELON VEUT DIRE AU MOINS 6 MOIS DANS L ECHELON POUR QUE CE SOIT PRIS EN COMPTE POUR VOTRE RETRAITE. CORDIALEMENT

    Répondre moderated
  11. Castel dit :

    Le segur est une honte.il n’y a aucune attractivité dans les hausses salariales annoncées par olivier Veran. En effet, il est méprisant en annonçant les hausses de salaires en net, alors qu’il s’agit du brut mensuel. Par ailleurs les personnels infirmiers en fin de carrière, à moins de 10 ans de la retraite, retombe de 3 à 4 échelons dans les nouvelles grilles et ne peuvent en aucun atteindre le dernier échelon. Notamment la grille des IBODE.prenons le cas d’1 ibode échelon 9 grade 3 de l’actuelle grille pour qui il reste 10 ans à travailler pour un départ à la retraite a 62 ans. Il retombe à l’échelon 5, grade 3. Il faut 3 ans pour passer au 6, 3 ans pour passer au 7, 4 ans pour le 8 et enfin 4 ans pour le 9. Au mieux finira sa carrière au 8 même échelon, on est bien loin des 3580 euros brut/mois annoncés. Bref olivier Veran ne reconnaît pas les fins de carrières qui ont essuyer tous les plâtres de la politique salariale désastreuse des soignants ces 20 dernières années. Gel du point d’indice, passage au 35 heures calamiteuses avec les heures supplémentaires jamais rémunérées, conditions de travail en sous effectif chronique, formation professionnelle et continue quasi obsolète, fermeture d’hôpitaux et de lits.

    Répondre moderated
  12. lundin dit :

    aucune incitation à rester dans la FPH
    de moins en moins de motivé(e) pour un travail sans aucune reconnaissance,
    la mascarade autour des miettes du segur ne changeront rien, rien qu’à voir le turn over et les postes vacants…
    la privatisation avance, peut être une bonne chose de voir disparaître ce mammouth qui a de plus en plus de mal à bouger et de moins en moins en phase avec les besoins des patients devenus objets de soins et sujets de rentabilité

    Répondre moderated
  13. patou dit :

    C’est bien de passer les aide soignants en cat B, mais pour les secrétaires médicales qui sont en B car BAC + 2, que va – t -il advenir ? vont elles passer en cat A ? vont elles être revalorisées ?

    Répondre moderated
  14. Lucie dit :

    Bonjour,
    Infirmiere depuis 2013, je suis titulaire de la FPH depuis cette même date. J’exerce donc en tant que titulaire de la FPH depuis 8 ans.
    Actuellement échelon 3 indice 422(1977€ bruts mensuels) je ne comprends pas bien quel sera mon nouvel échelon à partir d’octobre 2021 et comment celui ci sera recalculé. Pouvez vous m’aider svp?
    En somme je ne comprends pas bien l’exemple donne dans l’article qui mentionne que l’infirmier qui a cinq ans et demi d’ancienneté passera au sixième nouvel échelon.
    Merci pour vos conseils et explications.
    Lucie

    Répondre moderated
    • emmanuel dit :

      Bonjour, je sais que dans les bureaux des syndicats FO de chaque établissement ils ont un logiciel pour calculer le reclassement mais aussi avec une projection de carrière avec les nouvelles grilles et anciennes
      Bon courage et bonne soirée

      Répondre moderated
      • radio cgt dit :

        Bonjour
        Ce qui compte c’est l’indice majoré. Actuellement, si vous débutez dans l’échelon 3, vous serez reclassé à l’indice immédiatement supérieur de la nouvelle grille , c’est à dire 442, avec l’ancienneté acquise dans l’échelon de l’indice 422 de l’ancienne grille, le cas échéant .

  15. Hay dit :

    Bonjour pour les advf alors il ont quoi?

    Répondre moderated
  16. Fabrice dit :

    Étant personnel hospitalier les agents administratifs sont toujours oublies .
    Dans un hôpital il y a pas ques des soignants .
    On est tous dans la même galère. On travail tous dans un même endroit .

    Répondre moderated
  17. Steph dit :

    Les amis, l’hôpital n’est pas une institution fermée ou inaccessible, loin de là s’en faut ! Venez donc nous rejoindre, vous avez très certainement les mêmes competences que nous autres les hospitaliers, si ce n’est peut-être être davantage. En somme de la valeur ajoutée, des forces vives attendues et inesperees pour compléter les carences en agents des équipes hospitalières. Au regard et à la lecture de cet article qui reste tout à fait exhaustif et conjecturel,ne l’oubliez pas ! Celui ci nous fait savoir qu’il semblerait qu’il y aurait des différences de traitements et de reconnaissances dans les différents champs d’exercice possible des différentes fonctions des métiers du paramédical ? cela dit et en tout objectivité il serait certainement très prudent d’attendre la publication au journal officiel et en substance l’article et ou décret à considérer. Donc acte à venir. Je vous souhaite vraiment le meilleur les ami(es).

    Répondre moderated
  18. Kadel dit :

    Et les ide catégories B??????? Pourquoi ne figurent elles pas dans l’article?

    Répondre moderated
  19. Djellal dit :

    Bonjour
    Je suis Ide depuis 21 ans dans le secteur public , restée en catégorie B
    À ce jour je ne comprends pas quand on parle de grade 1 et grade2, j’ai toujours entendu parler de catégorie À et B
    Merci

    Répondre moderated
  20. Letablier dit :

    À diplôme égal, salaire égal !
    Les soignants de l’hôpital public ont des conditions de travail difficiles comme dans toutes les établissements médicaux sociaux privés. Le gouvernement déshabille les uns pour habiller les établissements publics. Il n’entend que ceux qui crient le plus fort car bien représenté par les syndicats. Les petits du privé meurent. 15 ans que je travaille comme aide soignante à domicile dans une grande ville, et notre service est en grande difficulté car nous n’arrivons plus à trouver du personnel. Nos salaires ne sont pas attractifs : pas de prime grand âge, pas encore de Ségur qui viendra en janvier et gel du point depuis 15 ans. J’adore mon travail, mais là je suis dégoûtée qu’on puisse considérer certains comme étant des sous soignants pendant qu’on encense les soit disant sauveurs de l’hôpital.

    Répondre moderated
  21. Moïse dit :

    Bonjour tous,
    Et rien pour les agents restés en B? Mais étions nous assez nombreux dans la rue et en grève même réquisitionnés pour faire pencher la balance? Pour montrer aux signataires de l’accord Ségur qu’ils ne représentaient qu’eux même? Nos copains de la CGT ont bien fait de ne pas signer cet accord pourri.

    Répondre moderated
  22. bernard murielle dit :

    Et les ahsq soins vos être oubliés aussi comme dab moi je dit que sa doit être pour tout le mondes pareille on était tous sur le front pour la Covid.

    Répondre moderated
    • Elyane dit :

      Bonjour,
      Soignante à la retraite depuis 11 ans, je vois que les salaires ne bougent pas beaucoup.
      Je regrette que tous les agents hospitaliers y compris ceux en classe C n’ont pas eux aussi leur grille indiciaire réévaluée.
      On ne peut pas faire deux poids, deux mesures. Cela doit conserner tout le monde.
      Ne pas oublier la catégorie,C le plus bas dans la fonction publique.
      L’hôpital c’est une équipe, toutes les fonctions œuvrent pour le bien être du malade,

      Répondre moderated
  23. La loose dit :

    Les IDE du privé et du médico social oubliées de nouveau. C’est pas juste 😡

    Répondre moderated
  24. luce dit :

    a la retraite depuis 20ans , je vois avec stupeur que les salaires n’ont pas bougé; comment voulez vous motiver les jeunes a faire ce métier magnifique mais pas reconnu a sa juste valeur humaine de dévouement bien souvent au détrimant de la vie personnelle

    Répondre moderated
  25. Sylvie dit :

    Et que va-t-il se passer les infirmières de catégorie B qui refusent le « droit au remord » ou plutôt qui refusent de se faire arnaquer ?

    Répondre moderated
  26. Lea dit :

    Pour le privé il faut peut etre voir avec tous ces groupes qui gerent les cliniques et autres qui recoivent des fortunes de l état et qui s en mettent pleins les poches au detriment de leurs personnels

    Répondre moderated
  27. Anonyme dit :

    Pourquoi les cat B ne serai pas reclassėe comme nos anciennes colleques de Cat A, et sans ce fichu concours car nous sommes des même année de concours et elles nont plus n’ont pas de concours sur titres.
    Elle ont passé les mêmes épreuves que les Cat B dans l’ancien curcus d’examen pour les Ibode je parle

    Répondre moderated
  28. Lilie dit :

    Bonjour,

    Vous faites pour le personnels hospitalier, mais qu’en est-il du personnels soignant à domicile ? Il faut savoir que nous aussi on se lève tôt !
    Pour mon cas je pars à 6 heures 50 de chez moi et ensuite je ne rentre pas avant 19 heure 00 en sachant que j’ai une petite de 14 mois qui du coup passe toutes ces journée à la crèche…

    Qu’elle moyens allaient vous mettre en œuvre pour revaloriser un métier que peut de mondes souhaitent faire au vue du salaire… Être sur les routes, la pressions du temps de trajet qui n’est pas toujours suffisant, les horaires etc.. La fatigue est énorme. Malgré que j’aime énormément mon travail, je suis en vue de faire une formation à distance pour changer de métier. Un métier ou on est payé même pas 800€ pour un 105 heures indemnité kilométrique compris en sachant que l’on utilisent notre véhicule personnel.

    Répondre moderated
  29. Sandrine dit :

    Bien pour les IDE mais il y encore et toujours les oubliés de l hopital comme les préparateurs en pharmacie hospitalière qui pourtant ont bien été présent pendant la crise sanitaire. La préparation d anticancereux par exemple ne s est jamais arrêtée!!

    Répondre moderated
  30. Nicolas dit :

    Ok,mais il faudrait aussi se pencher sur les IDE restés en classe B,ceux ci restent sous payés par rapport à leurs collègues de classe A pour un même niveau d ancienneté…
    Les aides soignantes vont rejoindre la classe B comme eux… incompréhensible … Ils faut trouver une solution salariale équivalente à la classe A !

    Répondre moderated
  31. Hermione dit :

    Encore une fois les IBODE et IADE sont cités mais pas les IPDE !

    Répondre moderated
  32. Lamoureux dit :

    Et les catégories B ?
    Personne n en parle même les syndicats ne sont pas au courant j espère vraiment qu on ne sera pas oublié

    Répondre moderated
  33. Moi dit :

    La prime du grand âge sa devrait pour tout le monde

    Répondre moderated
  34. Mel dit :

    Et voilà encore et tjs les même… Le privé sent mauvais?? Nous avons était là au front a subir aussi les confinements et de prendre soin aux mieux nos résidents handicapés(fam)…
    Ras le bol de voir que nous sommes encore et toujours écartés… Nous aussi on le lève très tôt le matin et on rentre très tard le soir….et nous aussi on BOSSE…
    Ras le c***….de voir quel état favorise tjs les mêmes…

    Répondre moderated
  35. Anonyme dit :

    Bonjour je pense que encore une fois le personnel en blanchisserie hospitaliere a été oublier.c grave quand même !!!un hôpital c tout le monde ou personne.

    Répondre moderated
  36. Carine dit :

    Bonjour
    Éducatrice en foyer de l’enfance fph, nous n avons pas eu la prime segur alors que nous avons bossé pedt le covid et ni de revalorisation de salaire.. Une honte !
    Une fois de plus rien n est prévu pour les travailleurs sociaux fph..

    Répondre moderated
  37. Anémone Rose dit :

    De la poudre aux yeux ! Nous allons gagner combien de place au classement des salaires de l’OCDE!
    Quid des soignants en catégorie active en voie d’extinction?
    Pourquoi la grille met elle tant de temps à sortir?

    Répondre moderated
  38. Lienard dit :

    Est les classes B. QUE deviennent elles. Les oubliés du segur. Pourtant me le ministre avait écrit en avril 2020 que nous ne serions pas oubliés et que notre rémunération serait mise au même niveau que les cat. A.

    Répondre moderated
  39. Moi dit :

    Et pour les AMP en EHPAD qui ont la même tâche que les AS ???? Ont elles droit au changement de catégorie ?

    Répondre moderated
  40. Lolo75 dit :

    Attention les techniciens de laboratoire sont des médico technique s oubliés du Segur. Il faut pas oublié que sans eux il y a pas de diagnostic ni de traitement. Qui a techniqué les tests PCR du covid ?
    Il serait peut-être temps de parler de ce corps paramédical qui est toujours présent mais qui souffre de non reconnaissance et du mépris de leur hiérarchie

    Répondre moderated
  41. Monique dit :

    Bonjour,
    En fin de carrière ide indice 627,je fais valoir mes droits à la retraite au 01 février 2022.
    Pourriez-vous me préciser sur quel indice ma pension sera calculée, sur l’indice 627 ou sur le nouvel indice qui sera appliqué début octobre et dans lequel je ne resterai que 4 mois?
    Merci pour votre coopération

    Répondre moderated
  42. Pelissier dit :

    Pour le privé ,que faites vous, merci beaucoup de votre réponse.?

    Répondre moderated
  43. Heloma dit :

    C est bien mais que se passe t il pour les ide catégorie B?

    Répondre moderated

Réagir à cet article

retour haut de page
443 rq / 1,677 sec