Prime Covid dans le médico-social : le décret est publié

Le décret fixant les conditions de versement de la prime exceptionnelle aux personnels des établissements et services publics sociaux et médico-sociaux de la fonction publique hospitalière, de la fonction publique territoriale et de la fonction publique d'Etat, dans le cadre de l'épidémie de Covid-19, a été publié samedi au Journal Officiel. 

Prime Covid dans le médico-social : le décret est publié

Sont concernés par cette prime, les agents publics et apprentis relevant des établissements et services publics sociaux et médico-sociaux. 

Dans 40 départements*, les agents relevant des établissements et services médico-sociaux pour personnes âgées, adultes et enfants handicapés et "publics spécifiques" (addiction, précarité), les agents des unités de soins de longues durée (USLD) et ceux des "établissements et les services qui accueillent les personnes âgées ou qui leur apportent à domicile une assistance dans les actes quotidiens de la vies, des prestations de soins ou une aide à l'insertion sociale" rattachés à un établissement public de santé, dont les établissements pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), pourront bénéficier d'une prime de 1500 euros. 

Les agents des mêmes établissements situés dans les 61 autres départements de France, pourront bénéficier d'une prime de 1000 euros. 

Peuvent également bénéficier d'une prime de 1000 euros, partout en France, les agents des centres d'accueil pour demandeurs d'asile, des centres d'hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), les logements foyers, résidences sociales et autres structures du même type, les établissements d'aide sociale à l'enfance et les assistants familiaux. 


Prime cumulable et non reconductible

Cette prime fait l'objet d'un versement unique et n'est pas reconductible. L'agent ne peut la percevoir qu'à un seul titre, est-il indiqué. 

Elle est  "cumulable avec tout autre élément de rémunération lié à la manière de servir, à l'engagement professionnel, aux résultats ou à la performance ou versé en compensation des heures supplémentaires, des gardes hospitalières, des astreintes et interventions dans le cadre de ces astreintes". 

Seuls les agents ayant exercé leurs fonctions "de manière effective, y compris en télétravail", entre le 1er mars et le 30 avril 2020 peuvent en bénéficier. 

Le montant de la prime exceptionnelle est réduit de moitié en cas d'absence d'au moins quinze jours calendaires pendant la période. Pour celles et ceux qui auront été absents plus de 30 jours calendaires, elle ne sera pas versée. L'absence est constituée pour tout autre motif qu'un congé pour maladie, un accident du travail, une maladie professionnelle, "dès lors que ces trois motifs bénéficient d'une présomption d'imputabilité au virus Covid-19", est-il précisé. Les agents qui ont pris leur congés annuels ou des congés au titre de la réduction du temps de travail pendant cette période pourront bénéficier de la prime. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Décret n° 2020-711 du 12 juin 2020 

* liste des 40 départements 

Aisne, Ardennes, Aube, Bas-Rhin, Bouches-du-Rhône, Corse-du-Sud, Côte-d'Or, Doubs, Drôme, Essonne, Eure-et-Loir, Haute-Corse, Haute-Marne, Haute-Saône, Haute-Savoie, Haut-Rhin, Hauts-de-Seine, Jura, Loire, Marne, Mayotte, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle, Nièvre, Nord, Oise, Paris, Pas-de-Calais, Rhône, Saône-et-Loire, Seine-et-Marne
Seine-Saint-Denis, Somme, Territoire de Belfort, Val-de-Marne, Val-d'Oise, Vosges, Yonne, Yvelines. 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

19 réponses pour “Prime Covid dans le médico-social : le décret est publié”

  1. Bettyboo dit :

    En pratique cette prime n’a fait que renforcer les clivages entre personnels à l’hôpital. Certain(e) en télévail on eu 1500€, des cadres sans contact avec les patients(tant mieux pour eux, ) Ca vient rajouter de l’injustice quand les petits salaires sur les rotules touchent moins de primes que certains autres sans justification. Tout le à morfler à l’hopital avec les réorganisations plus ou moins refléchi et surtout dépendantes des angoisses personnelles de l’encadrement face au covid jusqu’au lingerie et cuisines qui se sont demener sans compensation.

    C’est surtout dans la plus grande discrètion et au bon vouloir des directions. Donc bien jouée les directions.

    La finalité est qu’il nous faut arrêter de compenser les manque provoqué par les les directions. Stop aux efforts quand ils sont unilatérals. Bon courage à toutes et tous pour la “deuxieme vague”

    Répondre moderated
  2. en colere dit :

    moi infirmiere vacataire jai 5 enfant de 3 a 10 ans et jai pas pris un jour pour garder mes enfants jai bossé non stop car on avais besoin de moi jai fais des semaines de 45h et pas de prime car je suis vacataire!!! jai meme pas fait bosser mes enfants pour l’école riennnn!
    remerciez notre president cest lui le meilleur!!!!

    Répondre moderated
  3. Masson dit :

    Je suis auxiliaire de vie dans l aube nous n avons eu aucune prime ce n est pas normal alors qu en France on parle d egalite alors si deuxième vague il y a nous nous sommes mises d accord avec des collègues nous resterons tranquillement chez et on verra ce que l etat fera de nos aînés qui ne recevaient que nos visites pour l aide a la toilette repas etc etc je suis écœurée en colere

    Répondre moderated
  4. moh dit :

    c’est ce genre d’injustice qui crie une fracture sociale,les soignants en intéim n’ont pas le droit
    et les autres catégories ,tout métier ,avait droit a des compensation a rester chez eux avec leur familles,
    c’est injusssssssssssssssste

    Répondre moderated
  5. Boffety Cindy dit :

    Vacataire en anesthésie réanimation sur 4 établissements dans le 75-91-92, je n’ai fait qu’essentiellement 3 mois d’unit COVID en réa… et rien n’est écrit en ce qui concerne le statut des vacataires pour la prime COVID!!!! Et je lis que ce qui ont fait du télétravail y ont droit !!! La grosse blague!!! La prochaine vague je serai en maladie et chez moi avec ma famille!!!

    Répondre moderated
  6. Laura dit :

    Et les élèves aide-soignante qui ont été réquisitionnés afin de palier au manque d’effectifs considérés en période de stage ? Elles aussi n’ont droit à rien ? C’est pitoyable et ça donne vraiment envie de continuer dans cette branche là !

    Répondre moderated
  7. Meyronneinc dit :

    Je suis scandalisée de lire cette sélection faite par l’Etat pour percevoir la prime au Covid-19. Infirmière en psychiatrie auprès de psychotiques chroniques aucunes précautions n’est arrivée à temps pour nous protéger. Savez-vous qu’un malade psychotique chronique ne respecte aucune consigne de sécurité alors le 😷 n’en parlons même pas et l’hygiène des mains avec savon et déjà bien difficile alors avec du gel hydro alcoolique … habituée aux postillons, crachats, souillures en tous genres, douches avec éclaboussures sur le soignant, toilette intime et déjections que le soignant doit essuyer et subir face aux crises du patient malade, mains qui vous agrippent … rien de la part de l’Etat pour les agents de ces services difficiles et cependant les infirmiers (ères) qui ont pris des risques sont oubliées et non reconnues pour leurs missions difficiles et à haut risques pour leur santé.

    Répondre moderated
  8. Karine dit :

    Assistance pour les actes de la vie à domicile y on droit c est marquer dans l article 1er paragraphe

    Répondre moderated
  9. Hlilloo dit :

    Profondément écœurée ?? Les auxiliaires de vie à domicile ont pris autant de risques que celles employés en hepad Encore une fois nous sommes laissées pour compte trop nul !!

    Répondre moderated
  10. Gillot dit :

    Et ceux en Cdd, travail du 1 mars ou 15 avril, dommage, précaire tu es précaire tu resteras…

    Répondre moderated
  11. Linda dit :

    Oui oui et les m’as fam privée… Nada ben bravo la prochaine fois je serais aux abonnés absents

    Répondre moderated
  12. Sandrine Perier dit :

    Je suis auxiliaire de vie , prochaine vague je reste chez moi.

    Répondre moderated
  13. Cormy dit :

    Bonjour est pour le Vaucluse ?On nous oublie merci de votre réponse

    Répondre moderated
  14. Oliv dit :

    Inadmissible, foutage de gueule, intérim, 2 mois de rea covid une des plus grande.. Et pas de prime ? La prochaine fois allez vois faire foutre. Les gens qui étaient en vacances ou télétravail peuvent en bénéficier ??????

    Je vois promets.. La prochaine vague.. Je pars en congé. Signé un infirmier anesthésiste

    Répondre moderated
  15. Berland dit :

    Et les auxiliaires de vie et les aides a domicile !
    Elles n ont droit à rien alors qu elles ont travaillé aussi !

    Répondre moderated
  16. infliner dit :

    Bien;
    Et en ce qui concerne le medico-social ne relevant pas de la fonction publique??
    Les MAS FAM etc..

    Répondre moderated
  17. ALVAREZ Claudia dit :

    Bonjour
    Pourquoi les infirmières libérales ne touchent t-elles pas cette prime? Nous avons pourtant été sur le terrain depuis le début, fait face à des patients Covid, avec en plus un manque évident de matériel de protection !!!!!!

    Répondre moderated
  18. Fabienne Dufossé dit :

    Bonjour je suis dégoûtée je suis préparatrice en pharmacie nous sommes aussi en première ligne et on nous a oublié

    Répondre moderated
  19. Vette dit :

    Dans 40 départements?parce que l’on habite pas tous le même pays.On a travaillé ailleurs aussi et pendant plus de trois semaines dans le flou complet et sans protection,…

    Répondre moderated

Réagir à cet article

retour haut de page
323 rq / 1,032 sec