Covid-19 : 320 soignants vont être mobilisés en soutien à l’Ile-de-France et au Grand Est

Un renfort en ressources humaines est en cours pour soutenir l'Ile-de-France et le Grand Est. 

En réanimation, "il faut certes des lits mais surtout des hommes et des femmes compétentes pour s'occuper des patients", a déclaré hier soir Jérôme Salomon, directeur général de la santé (DGS) lors de son point presse quotidien. 

Ainsi, indépendamment des initiatives individuelles de soignants déjà venus en renfort en Ile-de-France et dans le Grand-Est, il est prévu que "10 anesthésistes-réanimateurs de Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), et 10 d'Auvergne-Rhône-Alpes " soient "très prochainement déplacés", a indiqué le DGS. 

Des renforcements en infirmiers et internes "expérimentés en réanimation" sont également prévus. L'Occitanie et l'Aquitaine s'apprêtent ainsi à déplacer chacune 50 infirmiers et internes. La région Paca et Auvergne-Rhône-Alpes mettront bientôt chacune à disposition de l'IDF et du Grand-Est 100 infirmiers et internes. 

Au total, "c'est donc 320 soignants qui se préparent dans les prochaines heures, ou jours, pour épauler nos régions les plus durement touchées par l'épidémie", a ajouté le DGS. 

Les capacités initiales en réanimation "dépassées"

Hier, 6017 patients Covid-19 étaient hospitalisés en réanimation (soit 452 de plus que la veille), a indiqué Jérôme Salomon. "C'est plus que la capacité initiale de la France en réanimation qui était autour de 5000 places", a t-il déclaré. 

Parmi ces personnes, 34% ont moins de 60 ans, 60% ont entre 60 et 80 ans et 80 personnes sont âgées de moins de 30 ans. 

Les établissements créent des places en réanimation, a-t-il rappelé.

Selon le journal Le Monde, aujourd'hui, on compte 10 000 places en réanimation (avec un objectif de 14 500). Il faut non seulement accueillir les patients Covid-19, mais aussi les patients non Covid, habituellement hospitalisés en réa. 

Les services d'urgence ont, eux, renseigné 3745 passages aux urgences liés au coronavirus mardi (soit 19% de leur activité globale), dont 38% ont été suivis d'une hospitalisation et 4% "directement en réanimation", a annoncé le DGS. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Voir aussi (vidéos), sur ActuSoins.com

Covid 19 : A Paris, les soignants venus en renfort sont “formés et intégrés”, assure un chef de service

L’appel à l’aide de soignants de l’AP-HP à leurs collègues

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
258 rq / 2,027 sec