“Gestes qui sauvent” : les députés adoptent une proposition de loi visant à renforcer la formation du grand public

L'Assemblée nationale a adopté à l'unanimité en seconde lecture, une proposition de loi destinée à renforcer la sensibilisation et la formation du public aux gestes de premiers secours. 

"Gestes qui sauvent" : les députés adoptent une proposition de loi visant à renforcer la formation du grand public

© M.S / ActuSoins

L'un des principaux objectifs du texte est "d'avoir sensibilisé 80% de la population d'ici 10 ans aux gestes qui sauvent, en particulier le massage cardiaque", a expliqué Jean-Charles Colas-Roy, auteur de la proposition de loi, dans l'exposé des motifs. 

"Il s'agit ensuite de faire passer le taux de survie des victimes de l'arrêt cardiaque inopiné d'environ 3% à plus de 10% d'ici 10 ans, ce qui correspondrait à près de 3000 vies sauvées chaque année", et à réduire "de 800 à 200" le nombre de morts subites survenant lors de la pratique sportive. 


Le premier article vise à créer un statut de "citoyen sauveteur", visant à "protéger le citoyen qui porte assistance et qui pratique les gestes qui sauvent sur une personne en situation d'arrêt cardio-respiratoire". 

"Quiconque porte assistance de manière bénévole à une personne en situation apparente de péril grave et imminent est un citoyen sauveteur et bénéficie de la qualité de collaborateur occasionnel du service public. Le citoyen sauveteur effectue, jusqu'à l'arrivée des secours, les gestes de premiers secours par, le cas échéant, la mise en oeuvre de compressions thoraciques, associées ou non à l'utilisation d'un défibrillateur automatisé externe", est-il écrit dans l'article. 

Un autre article modifie le code de l'éducation pour rendre obligatoire, dans le cadre de la scolarité "une sensibilisation à la prévention des risques et aux missions des services de secours ainsi que d'un apprentissage des gestes de premiers secours". 

Une  "sensibilisation à la reconnaissance des signes d'alerte de l'arrêt cardiaque et aux gestes qui sauvent préalablement au départ à la retraite" est également prévue, pour les salariés. 

Par ailleurs,  la formation des arbitres, juges sportifs et entraîneurs sportifs professionnels sera élargie à la "sensibilisation à la reconnaissance des signes d'alerte de l'arrêt cardiaque et aux gestes qui sauvent". 

Rédaction ActuSoins  (avec AMPnews)

Je m'abonne à la newsletter

Lire aussi sur ActuSoins.com : 

SauvTage : un Mooc gratuit de premiers secours et de prévention (septembre 2019)

Premiers secours : 80% de la population devra être formée (mars 2018)

Formation continue DPC pour les infirmières et infirmiers libéraux

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
274 rq / 2,384 sec