Soignants : les primes en ordre de marche

La Direction générale de l’offre de soins a détaillé le 16 janvier la mise en œuvre des mesures du plan « Investir pour l’hôpital ». Dès fin janvier/début février, les établissements hospitaliers et autres structures concernées devraient commencer à verser les primes aux soignants.

Soignants : les primes en ordre de marcheDans le cadre du plan « Investir pour l’hôpital », le ministère de la Santé a décidé de la mise en place de trois primes qui concernent directement les soignants, rappelle-t-on. 

Prime d'attractivité territoriale pour les infirmiers et aides-soignants exerçant à Paris

Tout d’abord la prime d’attractivité territoriale, qui va être versée aux infirmiers et aux aides-soignants exerçant à Paris ou dans la petite couronne dès lors qu’ils perçoivent moins que le salaire médian (environ 1950 euros net par mois).

D’un montant de 800 euros net par an, cette prime pérenne, sera versée en une seule fois, sans condition d’exercice dans un service spécifique. « Les deux seules conditions sont les revenus et le lieu géographique d’exercice », a précisé Katia Julienne, la directrice générale de l’offre de soins (DGOS).

Le décret devrait être publié la semaine prochaine pour permettre un versement le plus rapidement possible aux soignants concernés. Les estimations tablent sur 30 000 bénéficiaires environ.

Décret n° 2020-65 du 30 janvier 2020 portant création d'une prime d'attractivité territoriale des établissements mentionnés à l'article 2 de la loi n° 86-33 du 9 janvier 1986

>> LIRE AUSSI - Paris : la prime d’attractivité territoriale pour les soignants fixée à 940 ou 470 euros par an, selon revenus >>

Prime grand âge pour les aides-soignants

La deuxième prime « grand âge » concerne les aides-soignants qui exercent dans les structures dédiées à la prise en charge des personnes âgées (Etablissements d’hébergements pour personnes âgées dépendantes, Unités de soins de longue durée, Soins de suite et de réadaptation gériatrique, etc.).

« L’objectif est de renforcer l’attractivité des fonctions des professionnels exerçant auprès des personnes âgées », a fait savoir Mathias Albertone, sous-directeur Ressources humaines du système de santé au ministère de la Santé.

Le décret devrait lui aussi paraître la semaine prochaine, afin de permettre le versement, dès la fin janvier, de cette prime mensuelle de 100 euros net. Environ 90 000 personnes seraient concernées.

Décret n° 2020-66 du 30 janvier 2020 portant création d'une prime « Grand âge » pour certains personnels affectés dans les établissements mentionnés à l'article 2 de la loi n° 86-33 du 9 janvier 1986

En parallèle, ces soignants devraient également bénéficier de formations dédiées afin de renforcer leurs compétences pour la prise en charge des personnes âgées. « La réalisation de la formation n’est cependant pas une condition au versement de la prime », a-t-il précisé.

Un mécanisme d’intéressement collectif

Enfin, la troisième prime repose sur un mécanisme d’intéressement collectif, dans le cadre de la stratégie de transformation du système de santé. Un décret à paraître prochainement va définir les modalités de mise en œuvre de cette prime.

« L’objectif est d’instaurer un mécanisme visant à recréer de la cohésion au niveau des équipes, de rassembler autour d’un projet pour améliorer la qualité de service rendu aux patients voire aux professionnels, a rapporté Mathias Albertone. Tous les professionnels d’un établissement peuvent être concernés sans aucune exclusion aussi bien le service logistique que celui des ressources humaines ou encore les soignants et les médecins. »

L’équipe devra déposer un projet conformément aux règles que l’établissement aura établi. Si le projet est retenu et les objectifs atteints, les « participants » pourront toucher la prime.

Son montant est fixé à 300 euros par personne avec la possibilité, pour les structures, d’appliquer un coefficient variant de 0,66 à 2. Les professionnels impliqués pourront donc percevoir entre 200 et 600 euros chacun.

« Cette prime est un nouveau levier pour valoriser le travail des professionnels, a fait savoir Mathias Alberton. L’outil est demandé et attendu. » Le décret devrait paraître également d’ici la fin du mois.

Jusqu’à 600 000 personnes pourraient être concernées car « il faut que les établissements s’emparent du mécanisme et que les équipes adhèrent à la démarche, a-t-il encouragé. Nous laissons d’ailleurs beaucoup de souplesse car aussi bien les Ehpad que les CHU sont concernés, les modalités doivent donc être larges. »

Aucun contrôle ne sera effectué sur les projets par le ministère ni par les Agences régionales de santé, l’objectif étant de responsabiliser les structures.

Laure Martin

Je m'abonne à la newsletter

Le statut des PH revisité

Le ministère de la Santé réengage dès à présent un cycle de négociation avec les représentants syndicaux sur le statut des praticiens hospitaliers. Quatre thématiques sont examinées : la volonté de renforcer l’attractivité des carrières hospitalières et de faciliter l’entrée dans la carrière, encourager l’exercice territorial des praticiens hospitaliers avec des mécanismes plus incitatifs, accompagner, dans le cadre d’un futur statut des PH, la diversification de leurs activités ainsi que leur parcours de carrière, enfin créer un statut unique de praticiens contractuels.

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

8 réponses pour “Soignants : les primes en ordre de marche”

  1. philippe gayout dit :

    Bonjour,
    Je suis aide soignant en service de médecine gériatrique et aucune information nous a été donné concernant cette prime.
    Pas de prime sur la paye de janvier.
    Un arrêté ministériel est il sorti ??
    Merci.

  2. Sylvaine Bergin dit :

    Bonjour je suis Aide Soignante en Ehpad privé , aurais je la prime de 100Euros ? D’autre part je suis ASG et je n’ai pas la prime de 90Euro je travaille dans une unité protégé qui s’appelle UPPD puis je prétendre à cette prime .
    Merci de votre réponse
    Cordialement

  3. laurent33 dit :

    Pour verser la prime dans la fonction publique hospitalière, il faut la publication d’un décret d’application puis que les éditeurs de logiciel de paye modifie l’applicatif et créé le code paie spécifique à cette prime . Si la mise à jour arrive après le 15 mois du mois de février impossible de verser la prime de janvier , février, elle ne sera alors versée qu’avec celle de mars, à la fin du mois …Donc impossible techniquement pour fin janvier …

  4. Kapuce Jacobs dit :

    Et pour le personnel soignants à domicile qui bosse 5 fois plus qu’en structure et qui gagne 2 fois moins y a quoi de prévu?????

  5. Jocelyne Urgorry dit :

    Bonjour, pourriez vous me dire de quel décret il s’agit?
    Merci d’avance

  6. Arlette Kabuiku dit :

    Bonjour;je travaille en chirurgie orthopédique et 90%des patients que nous acceuillons sont des personnes agees …alors nous faisons partis des personnels soignants qui toucheront la prime mensuelle de 100 euros ou pas?

  7. jean-pierre bailleul dit :

    Bonjour je suis AS et je travaille en ehpad depuis plusieurs années maintenant
    Je m occupe des résidants et j effectue les mêmes tâches que mes collègues ASG donc j espère que cette prime sera donné à tout le monde

  8. vincent perrot dit :

    Bonjour,

    Vous avez oublié de préciser que la prime de 100€ pour les aides soignants-es est pour ceux qui ont la formation d’assistants soins en gérontologie (ASG) ou alors et je l’espère cette prime a été généralisée à tout le monde ?! Merci.

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
318 rq / 2,142 sec