Infirmier blessé par balle dans l’Hérault : Convergence Infirmière et le Sniil réclament des mesures de protection

Le Sniil (Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux) et Convergence Infirmière, réclament des mesures de protection pour les IDEL : samedi 31 août, un infirmier a été blessé par balle chez une patiente, dans l'Hérault. 

Infirmier blessé par balle dans l'Hérault : Convergence Infirmière et le Sniil réclament des mesures de protection

Dans deux communiqués distincts diffusés lundi, les syndicats dénoncent les agressions dont sont victimes les IDEL et réclament davantage de protection. 

"Il est impératif que l'insécurité qui frappe notre profession soit considérée et que des mesures concrètes soient prises afin que les infirmières et les infirmiers puissent exercer leur métier dans des conditions normales", demande Convergence Infirmière.

"Nous avons proposé que les infirmiers soient systématiquement équipés d'un boitier d'alerte afin que les services de police ou de gendarmerie soient alertés en cas d'agression. A ce jour, ce n'est pas fait", ajoute le syndicat, qui réitère "instamment" sa demande auprès de la ministre des solidarités et de la santé. "C'est plus que jamais indispensable", estime-t-il. 

Son de cloche similaire du côté du Sniil. "Malgré tous les drames, allant parfois jusqu'au décès du professionnel de santé, les autorités de tutelle n'ont jamais pris de mesures pour endiguer ce fléau. Pire même : en cas d'agression, le soutien que les infirmières et infirmiers libéraux reçoivent du ministère de la santé n'est jamais à la hauteur de ce qui s'exprime lorsque la violence touche un fonctionnaire de police, un médecin, un enseignant, un cheminot ou le maire d'une commune", estime le Sniil. 

Le Sniil "exige que des mesures réelles et concrètes soient mises en place très rapidement", et "pour commencer, a minima", souhaite "un accompagnement psychologique et juridique des infirmières et infirmiers libéraux victimes d'agressions dans l'exercice de leurs fonctions". 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
236 rq / 1,459 sec