Matériel de protection, violences et incivilités : le Sniil lance un appel à la solidarité et à “l’intelligence”

Le syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux lance un appel national à la solidarité et demande à "toutes les entreprises et collectivités" disposant d'équipements de protection à joindre les Unions régionales de professionnels infirmiers (URPS) pour proposer leur aide. 

Matériel de protection, violences et incivilités : le Sniil lance un appel à la solidarité et à "l'intelligence"

Le constat est amer. "Les infirmières et infirmiers libéraux se trouvent confrontés à des situations de plus en plus difficiles et intolérables", indique le Sniil dans un communiqué. 

En cause : le manque de matériel de protection pour les IDEL - surblouses, charlottes, gants, surchaussures, lunettes, masques FFP2 ), "réquisitionné par les Agences régionales de santé au profit prioritairement des établissements de santé". "Les infirmières et infirmiers libéraux ne peuvent plus se fournir chez leurs grossistes habituels", explique le syndicat. 

Les IDEL, seuls ou en collectif seraient ainsi obligés de joindre eux-mêmes des entreprises agroalimentaires, des magasins de bricolage, des concessionnaires automobiles ou encore des mairies pour récupérer des blouses, des charlottes ou encore du gel hydroalcoolique. 


Violences et incivilités

Le Sniil dénonce aussi les incivilités, qui se multiplient en cette période de crise. "Des dégradations [sont] commises à l'encore de leurs véhicules dans le seul but de voler du matériel de protection", "des invitations sont posées à ne plus garer leur véhicule sur un parking, voire même à déménager", explique le Sniil. "Motif : vous êtes infirmière, donc vous avez plus de risque d'être contaminée par le virus...". 

Un constat qui amène ce syndicat à lancer un "appel à l'intelligence nationale". 

"Les infirmières et infirmiers libéraux ont déjà montré leur capacité à s'adapter à ce nouvel environnement. Ils ont su se mobiliser, être réactifs, réorganiser leurs cabinets et leurs tournées pour pouvoir prendre en charge les malades du Covid 19... Ils ont su lancer localement des initiatives pour palier le manque de moyens et l'insuffisance des autorités : il s'agit désormais de les aider à travailler le plus sereinement possible pour le bien de tous", indique le Sniil. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
274 rq / 1,798 sec