Pratiques avancées : des perspectives nouvelles pour les infirmières

Infirmiers de pratique avancée : on en parle beaucoup mais tout le monde n'est pas forcément au clair avec ce que ce termes décrit. Martine Sommelette, présidente du Comité d'entente des formations infirmières et cadres (Cefiec), présentera ce nouveau mode d'exercice lors d'une table ronde au salon infirmier, le 23 mai à 11h. « Une infirmière de pratique avancée est une infirmière qui a acquis des connaissances théoriques et un savoir-faire clinique qui lui permettent de prendre des décisions dans des situations complexes », définit-elle.

Au mois de mai, ActuSoins vous propose une série d'articles de présentation de différentes conférences et tables rondes du salon infirmier. 

Pratiques avancées : des perspectives nouvelles pour les infirmières

« Il faut aussi préciser, ajoute Martine Sommelette, ce que les IPA ne sont pas » : des « petits médecins » ou des infirmières qui effectuent des taches médicales déléguées : elles ne remplacent pas les médecins. « Elles répondent à un besoin qui n'est pas couvert jusqu'à présent », précise-t-elle. Selon la présidente du Cefiec, la pratique avancée vient certes répondre aux besoins de santé des populations sur des territoires qui souffrent d'un déficit de médecins, en ville ou à la campagne, notamment les personnes âgées, de plus en plus nombreuses et souffrant plus souvent de plusieurs pathologies. Les fonctions des IPA s'exerceront dans l'interprofessionalité, en coordination avec des médecins, des aides-soignants et d'autres professionnels, ajoute Martine Sommelette.

La création des fonctions d'IPA constitue aussi, poursuit-t-elle , une validation de l'expertise clinique pointue que certaines infirmières ont acquise sur le terrain au fil des années, ainsi qu'une perspective d'évolution professionnelle supplémentaire pour celles qui ne souhaitent pas devenir cadre ni se spécialiser en anesthésie, bloc ou puériculture. Les infirmières qui souhaitent devenir IPA doivent suivre une formation universitaire de deux ans qui débouche sur un diplôme de grade master. Une formation qui doit s'inscrire dans une filière complète (jusqu'au doctorat) en cours de constitution au sein du Conseil national des universités. Certains cours doivent être organisés en commun avec les étudiants en médecine, remarque la présidente du Cefiec, afin notamment de favoriser les liens ultérieurs entre les deux professions et leur connaissance mutuelle.

« Les formations ont commencé en 2018, précise Martine Sommelette. » Par la voie de la validation des acquis de l'expérience (VES) de certains candidats entrés directement en deuxième année, les premiers diplômés sortiront en juillet 2019. D'ici là, ajoute-t-elle, il faudra familiariser les professionnels de santé mais aussi le public aux fonctions de ces nouveaux professionnels.

Géraldine Langlois

Je m'abonne à la newsletter

Table ronde « Formation continue et spécialisation ».  La pratique avancée - de nouvelles compétences dans l'exercice infirmier

Jeudi 23 mai De 11 h à 12 h 30, au salon infirmier

Paris Expo – Porte de Versailles – Pavillons 7.2 / 7.3 

L'équipe d'ActuSoins sera présente au salon infirmier, sur le stand A3. 

 

Pratique avancée : Lire aussi sur ActuSoins

Notre "Une" consacrée à la pratique avancée infirmière, n°31 ActuSoins Magazine (décembre 2018), pour tout savoir sur la pratique avancée.

Abonnez-vous au magazine Actusoins

 

Mais aussi, sur ActuSoins.com

IPA Infirmiers de pratique avancée : des passerelles inégales
IPA Infirmiers de pratique avancée : la question de l'expérience professionnelle

IPA Infirmier de pratique avancée : Un tremplin pour la recherche

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
246 rq / 1,592 sec