Pratique avancée infirmière en santé mentale : les textes réglementaires soumis à consultation

Comme prévu, les domaines d'intervention des infirmiers en pratique avancée vont s'étendre prochainement à la santé mentale. Les travaux pour définir un référentiel de compétences et d'activités pour cette mention ont repris fin janvier. Les textes réglementaires seront soumis à consultation des différentes instance d'avril à mai, pour la mise en place d'une formation universitaire prévue en septembre. 

Pratique avancée infirmière en santé mentale : les textes réglementaires soumis à consultation

Depuis la parution, en juillet 2018, des textes réglementaires régissant la profession d'infirmier de pratique avancée, pour ses trois premières mentions (pathologies chroniques stabilisées, hémato-oncologie, maladie rénale chronique, dialyse et transplantation rénale), ceux régissant et définissant la pratique avancée en psychiatrie étaient très attendus.

Un groupe de travail - composé des réprésentants des conseils nationaux professionnels des infirmiers, de la psychiatrie, de la médecine générale, fédération hospitalière, etc. - s'est réuni de janvier à mars à la DGOS, pour élaborer le référentiel des activités et les compétences pour ce domaine d'intervention. Il en découle deux documents de travail, qui seront soumis à consultation des instances (HCPP, Cneser, académie de médecine) d'avril à mai pour des textes prêts pour la rentrée 2019. 

Concernant les compétences, l'IPA pourrait, rapporte l'agence de presse spécialisée APMnews qui a pu consulter les documents, être compétent pour choisir les outils cliniques adaptées, pour analyser le pertinence du renouvellement et de l'adaptation de la posologie des antipsychotiques, thymorégulateurs, antidépresseurs, traitements de substitution, traitements symptomatiques des effets indésirables, antalgiques, anxiolytiques et hypnotiques à partir de l'analyse de l'état de santé du patient. 

Il pourrait aussi "évaluer l'état de santé de patients en relais de consultations médicales pour des pathologies identifiées", "analyser la pertinence de prescriptions de produits de substitution non soumis à prescription médicale", identifier "les examens à prescrire pour la surveillance des effets des traitements dans le cadre des recommandations", mais aussi "la nécessité d'examens complémentaires en fonction de la pathologie et de la situation"...

Deux autres compétences de l'IPA en psychiatrie, proposées par le groupe de travail, rapporte APM, "sont celle de pouvoir concevoir et mettre en oeuvre des actions de prévention et d'éducation thérapeutique et celle d'être capable d'organiser les parcours de soins et de santé de patients en collaboration avec l'ensemble des acteurs concernés". 

Enfin, les IPA en psychiatrie pourraient être compétents pour mettre en place et conduire des actions d'évaluation et d'amélioration des pratiques professionnelles en exerçant un leadership clinique et rechercher, analyser et produire des données professionnelles et scientifiques. 

Le second document détaille le référentiel d'activités proposé par le groupe de travail. 

Psychiatre : seul déléguant ? 

Le conseil national professionnel de psychiatrie (CNPP) réclame que le médecin qui confiera le suivi d'un patient à un IPA, dans le cadre de la santé mentale, soit un psychiatre et pas un médecin d'une autre spécialité, fait savoir, dans un autre article, l'agence de presse APMnews

Le conseil s'inquiète car, dans le décret relatif à l'exercice des IPA de juillet 2018, "il n'est nullement spécifié que c'est au médecin spécialiste, en l'occurence au psychiatre, d'établir un protocole d'organisation avec l'IPA en psychiatrie et en santé mentale", explique le CNPP dans une lettre adressée à la DGOS. "L'étendue des activités confiées aux IPA en psychiatrie et leurs modalités n'ont de sens que si et seulement si ces activités sont coordonnés par un psychiatre. Elles ne sauraient être confiés à aucun autre spécialiste (y compris en médecine générale)". 

Rédaction ActuSoins

Lire aussi, sur la pratique avancée infirmière : 

Notre "Une" de 6 pages consacrée auxInfirmiers de pratique avancée (décembre 2018, n°31 d'ActuSoins Magazine). ABONNÉS. 

Abonnez-vous au magazine Actusoins

Dossier spécial IPA Infirmier en Pratique Avancée : un tremplin pour la recherche (janvier 2019)

Dossier spécial IPA Infirmier en Pratique Avancée : des passerelles inégales (janvier 2019)

Dossier spécial IPA Infirmier en Pratique Avancée : la question de l'expérience professionnelle (janvier 2019)

IPA Infirmier en Pratique Avancée : un bon début...avant d'aller encore plus loin ? (juillet 2018)

IPA Infirmier en Pratique Avancée : les périmètres d'intervention se dessinent (mai 2018)

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
235 rq / 1,446 sec