Nouveaux droits de prescription pour les infirmières québécoises

Québec accordera de nouveaux pouvoirs aux infirmières, qui pourront sous peu prescrire certains examens et traitements, notamment en matière de soins de plaie, de contraception et de traitement des infections transmissibles sexuellement. 

Nouveaux droits de prescription pour les infirmières québécoisesParu dans la Gazette officielle du 7 janvier, le projet de règlement pourrait entrer en vigueur dès l’automne, espère Lucie Tremblay, présidente de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec.

 « Ça va faire une grosse différence pour les patients », estime le secrétaire adjoint du Collège des médecins (CMQ), le Dr Jean-Bernard Trudeau. Il anticipe une certaine« résistance » dans les rangs médicaux, mais il croit que personne ne voudra revenir en arrière une fois que ces nouvelles dispositions seront en place.

Le projet de règlement reconnaît d’abord aux infirmières la pleine autonomie en matière de soins des plaies. Elles pourront prescrire les analyses de laboratoire requises. Elles pourront aussi prescrire les produits, médicaments et pansements nécessaires, dont des crèmes antibiotiques.

 Les infirmières pourront aussi prescrire le traitement nécessaire pour les personnes asymptomatiques ayant une infection transmissible sexuellement (ITS), gonorrhée ou chlamydia.

En matière de contraception, les infirmières pourront prescrire la contraception hormonale (la pilule), le stérilet et la contraception orale d’urgence (pilule du lendemain). « Ça va vraiment faciliter le travail des infirmières en milieu scolaire », explique la présidente de l’OIIQ. 

Les femmes enceintes pourront se tourner vers une infirmière pour obtenir une prescription pour des vitamines prénatales, de l’acide folique et le contrôle des nausées et des vomissements de grossesse. En ce qui a trait à l’allaitement, les infirmières pourront prescrire les traitements requis pour le bébé et la mère en cas de muguet (infection fongique).

Cyrienne Clerc, avec Le Journal de Montréal, Le Devoir

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

5 réponses pour “Nouveaux droits de prescription pour les infirmières québécoises”

  1. En 2015 on a encore besoin d’une prescription pour assurer les soins d’hygiène de base d’un patient dépendant. La faute aux généralistes qui bloquent toute évolution de notre profession avec le mépris et l’arrogance qu’on leur connait. Cqfd.

  2. Ds une 15aine d années en France? Au bas mot….

  3. Romain Boyer dit :

    Encore un fossé qui s’étend entre le Québec et la France

  4. Si droit de prescription, y aura-t’il revalorisation des salaires au vu de la responsabilité qu’entraîne une prescription?

  5. A quand les prescriptions pour les ide française? Comme paracetamol, traitement pour aider l’endormissement dans les hôpitaux?

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
227 rq / 1,658 sec