ESI étudiants en soins infirmiers : la FNESI attend des engagements de la part des régions

Les élections régionales étant terminées, les étudiants de cinq filières paramédicales (dont les étudiants en soins infirmiers, représentés par la FNESI) ont adressé une lettre ouverte aux présidents des régions, dans laquelle ils demandent des engagements concrets en faveur des étudiants et de la jeunesse. 

La Fnesi est membre de la FAGE. En La Fnesi est membre de la FAGE (Fédération des associations générales étudiantes). La manifestion de vendredi à Paris (de Jussieu à Bercy, siège du ministère de l'économie et des finances), avait pour premier objectif de réclamer davantage de moyens pour l'enseignement supérieur

La Fnesi est membre de la FAGE. En La Fnesi est membre de la FAGE (Fédération des associations générales étudiantes). En Octobre dernier, les étudiants manifestaient pour réclamer davantage de moyens pour l'enseignement supérieur.

Dans la lettre, cinq fédérations représentant les étudiants en Ergothérapie, Kinésithérapie, Maïeutique, Psychomotricité et en Soins Infirmiers, demandent un "investissement de la part des nouvelles majorités régionales".

"Depuis des mois, durant les campagnes électorales, trop peu de candidats ont fait preuve d'intérêt pour les étudiants dont les régions ont la charge. D'autres ont fait des propositions totalement idéalistes, loin  des besoins étudiants et des réalités de la formation" explique la lettre.

Les fédérations étudiantes réclament entre autres une réévaluation annuelle du montant et des critères de versement des bourses selon les barèmes du Crous (et ainsi être placés au même niveau que n'importe quel étudiant issu d'une filière universitaire).

Concernant le financement des formations, les fédérations demandent aussi une harmonisation et une limitation des frais d'inscription sur les frais universitaires, une meilleure transparence des budgets alloués à la formation et aux instituts de formation, une uniformisation des critères de prise en charge de la formation continue, un investissement des régions dans les laboratoires de simulation ainsi qu'un soutien au développement de filières universitaires.

"Ces évolutions sont nécessaires afin de garantir une formation équitable, efficace, pérenne formant des professionnels capables de répondre aux enjeux de santé publique de demain" expliquent les fédérations.

Un appel renouvelé

Cette lettre intervient 2 mois après une mobilisation nationale où les étudiants des filières sanitaires et sociales avaient alerté l'opinion publique mais aussi le gouvernement sur leurs conditions d'études, et sur les "grandes inégalités qu'ils subissaient depuis plus de 10 ans face aux étudiants universitaires".

La FNESI avait déjà dans ce cadre, dénoncé un financement "complexe et opaque" des instituts de formations en soins infirmiers. En France, ce sont les régions et non le budget de l'enseignement supérieur qui financent les IFSI ainsi que les autres formations sanitaires et sociales. Et l'un des  problèmes, pour la FNESI, c'est que les fonds sont alloués directement aux Centres Hospitaliers et non aux IFSI. "Dans certains hôpitaux, une partie de ces fonds peuvent être détournés au profit du fonctionnement propre de l'hôpital et non de l'IFSI" expliquait Lisa Cann, la présidente de la FNESI (Fédération Nationale des Etudiants en Soins Infirmiers) en Octobre dernier.

Cette fois, les cinq fédérations représentants les différents étudiants des filières sanitaires et sociales attendent "des réponses" des régions sur les problèmes soulevés, et se disent "prêtes à travailler avec les institutions régissant les formations". Elles espèrent pouvoir rencontrer "au plus tôt" les présidents de régions pour reconstruire l'avenir des formations sanitaires et sociales.

Rédaction ActuSoins

Dans la lettre ouverte aux présidents de Régions, les fédérations étudiantes demandent :

Les aides sociales

  • Réévaluation annuelle du montant et des critère de versement des bourses selon les barèmes des CROUS,
  • Mensualisation des versements et avancement de la date de notification d’attribution,
  • Ouverture de véritables discussions pour un transfert de compétence aux CROUS,
  • Création d’un guichet unique des aides sociales

Financement de nos formations

  • Harmonisation et limitation des frais d’inscription sur les frais universitaires
  • Transparence des budgets alloués à la formation et aux instituts de formation
  • Uniformisation des critères de prise en charge de la formation continue
  • Investissement dans les laboratoires de simulation
  • Soutien au développement de filières universitaires

L’accès aux services de vie étudiante et la démographie des instituts et écoles

  • Révision immédiate et/ou création des conventions universitaires
  • Conditionnement des ouvertures/fermetures d’instituts et écoles à une cohérence avec le bassin d’Enseignement supérieur

Promotion de la mobilité internationale

  • Signature automatique de conventions ERASMUS +
  • Maintien des financements d’aide à la mobilité étudiante

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

1 réponse pour “ESI étudiants en soins infirmiers : la FNESI attend des engagements de la part des régions”

  1. eh oui encore un truc que bcp n’ont pas èvaluè avant de voter : la règion a des domaines de compètences qui touchent le quotidien de toutes les familles , dans notre règion les IFSI ont de quoi ètre inquiets surtout leurs ètudiants, bcp de filles et on connait les positions de M. Wauquier sur les droits des femmes au travail et ailleurs

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
251 rq / 3,981 sec