FNESI : la voix des étudiants infirmiers commence à être entendue

| 1 125 vues | | mots clefs : , 1 réaction

Quelques 200 étudiants ont pris part au congrès annuel de la FNESI qui a pris fin le 23 novembre. Au coeur des débats : une réforme de la gouvernance des IFSI que la ministre de la a promis. La fédération vient par ailleurs de lancer une campagne et une pétition "je veux que ma voix compte".

FNESI : la voix des étudiants infirmiers commence à être entenduePasser d'élève à étudiant : c'est une revendication simple, mais qui n'est pas encore tout à fait acquise pour les "étudiants" qui réclament un changement de la gouvernance des IFSI.

"Nous voulons que les infirmiers puissent exprimer leur avis. Actuellement la voix des étudiantes dans les différentes instances comme le conseil de la vie universitaire, le conseil pédagogique ou le conseil de discipline, n'est que consultative.", explique Lisa Cann, vice-présidente de la FNESI.

"Cela dépend donc des IFSI, ajoute-t-elle. Concernant les projets pédagogiques, par exemple, certains directeurs d'IFSI écoutent les étudiants, d'autres pas. Il faut que la prise en compte de l'avis des étudiants soit obligatoire", 

Des groupes de travail dès janvier au ministère

C'est un des enjeux du futur groupe de travail qui sera mis en place "dès janvier", a promis la ministre de la Santé, Marisol Touraine qui est intervenue lors du congrès pendant une dizaine de minutes par vidéo interposée.

La FNESI espère qu'un texte sera présenté suffisamment tôt pour être applicable à la rentrée prochaine.

D'autres groupes de travail seront lancés dans la foulée, notamment sur la formation des tuteurs de stages.

campagne_gouvernance-1-3 (glissées)Pour les étudiants infirmiers, c'est la conséquence indirecte mais profitable du boycott des stages infirmiers par les cliniques en mars dernier. Cette crise a entrainé une ouverture de discussions entre le ministère et la FNESI. L'occasion pour les étudiants d'obtenir des promesses que leurs ministères de tutelle entendent aujourd'hui tenir.

campagne_gouvernance-1-4 (glissées)campagne_gouvernance-1-4 (glissées)Lors du Congrès de la FNESI, outre la ministre de la Santé, l'Ordre infirmier et la Fédération Hospitalière de France (FHF) ont promis de s'impliquer en faveur d'une nouvelle gouvernance.

L'engagement de la FHF

"L'engagement étudiant est un préalable à l'engagement professionnel ", a souligné Karim Mameri, secrétaire général de l'Ordre infirmier. "On devrait pouvoir réfléchir à votre formation le plus tôt possible", a promis Cécile  Kanitzer, conseillère paramédicale de la FHF.

La Fédération Hospitalière de France a également rappelé l'importance de la participation des élus étudiants infirmiers au sein des CSIRMT (Commission des soins infirmiers et rééducation médico-technique), tout en soulignant qu'un effort de formation de ces élus doit être initié afin qu'ils puissent pleinement investir leur rôle.

La FNESI espère que cette participation va enfin être généralisée dans les CH.

De même "Cécile Kanitzer a annoncé que la FHF réfléchit aujourd'hui à son positionnement concernant le rattachement des IFSI aux centres hospitaliers afin d'aller dans le sens de l'intégration universitaire de l'ensemble des formations de santé", souligne Lisa Cann.

Cyrienne Clerc

 

La pétition lancée par la FNESI

Il y a quelques dizaines d'années, les infirmières étaient recrutées sur trois qualités principales : la docilité, l'obéissance et la résistance morale.

Aujourd'hui en 2014, 5 ans après la réforme de la formation, quelles qualités doivent-elles avoir ? A-t-on vraiment changé le regard sur les étudiants ? Sont-ils compris, écoutés et surtout entendus ?

Nous devons faire le choix d'une gouvernance démocratique, d'une gouvernance où l'étudiant peut prendre sa place, d'une gouvernance où il peut s'exprimer pleinement sans peur du "retour de bâton", d'une gouvernance où il peut proposer et agir pour sa formation et sa future profession.

Parce que nous ne voulons plus avoir peur de parler, parce que nous voulons que notre voix compte....

Réformons la gouvernance des IFSI.

Pour que nous n'ayons plus jamais à entendre de la part d'une formatrice à ses étudiants : "Ici, si vous ne rentrez pas dans le moule, c'est très clair, nous allons vous briser pour vous y faire rentrer de force".

Suivre ce lien

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

1 réponse pour “FNESI : la voix des étudiants infirmiers commence à être entendue”

  1. mclove dit :

    quand on voit comme le ministère s’empresse de travailler sur la profession ,que penser de ce qu’il fera avec les ESI? si ce n’est des effets d’annonce en passant que la crédulité et l’inexpérience fera le reste .

Réagir à cet article

retour haut de page
789 rq / 3,402 sec