Les étudiants infirmiers de deux IFSI parisiens dans la rue

| 3 908 vues | | mots clefs : , 23 réactions

Les étudiants infirmiers de deux IFSI parisiens manifestaient aujourd'hui devant le siège de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris. Ils entendent dénoncer le manque chronique de moyens et la désorganisation de leur formation.

Les étudiants infirmiers de deux IFSI parisiens dans la rue

Une étudiante infirmière devant le siège de l'AP-HP le 5 mars 2012 - © ActuSoins

Équipe pédagogique en sous-effectif, des étudiants complexe voire absent... Les difficultés s'amoncellent dans les IFSI Bichat et René Auffray, provoquant la colère des étudiants et des formateurs.

"Depuis 3 ans, on est face à une dégradation croissante de nos conditions d'apprentissage", déplore Lucile Dehecq, étudiante en L3. En cause selon-elle, "la mise en place complexe système LMD et le manque de moyens alloués", qui aboutisse à une "désorganisation" de tout le cursus.

Un diagnostic partagé par Celia Lococo, vice présidente de la FNESI, en charge des  « Cas de défense étudiant » : "On retrouve les mêmes problématiques au niveau national, où on observe un grand nombre de micro-mouvements de ce type. Nous sommes là pour les soutenir".

La direction de l'Assistance-Publique a affirmé que l'embauche d'un serait réalisée à la rentrée de septembre, et promet des modifications organisationnelles "dans les jours à venir".

Rédaction ActuSoins

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

23 réponses pour “Les étudiants infirmiers de deux IFSI parisiens dans la rue”

  1. Virginie dit :

    Ce nouveau diplome est vraiment pourri, et je me desole de voir des etudiants de 3° année arriver en service sans avoir par ex posé de catheter sous pretexte des longs stages ulterieurs dans des services pauvre en soins !!! avoir des connaissances tout le monde peut y arriver mais acquerir la dexterité des soins et un relationnel adapté avec les patients… ca s est pas donné a tout le monde !!!
    Faut revenir aux vieilles methodes stages plus courts mais plus variés !!!
    faut pas oublier que nous sommes en tant que professionnels les personnes qui valident le soin ou pas, et parfois on peut pas se permettre d’ acquitter un acte qui n est pas maitrisé… et c est malheureux en fin d etudes…les nouveaux etudiants manquent d experience et ne savent pas faire les liens dc NEXT le nouveau diplome

  2. brindille dit :

    Vous partagez tous les memes problèmes. Sous prétexte de licence ont vous fait vivre des conditions d’enseignement inacceptables : cours sous forme de diffusion par vidéo sans aucune interactivité, mêmes cours et documents que ceux remis aux internes en anat-phy, pharmaco.. et questions d’éval inappropriées pour des infirmiers, tant sur le fond que sur la forme…
    Il faut prendre votre avenir en main.

  3. Mathieu dit :

    pour moi, cette réforme et l’ordre infirmier, ce sont les deux choses qui ont détruit notre profession sur les dernières années… j’espère qu’ils feront quelquechose.

  4. Anonyme dit :

    Je suis très pour que la gauche passe mais je ne suis pas sûre que cela change quoi que ce soit à la réforme !

  5. Laila dit :

    On va arriver à la sélection par le bac qu’il faudra avoir pour pouvoir suivre, on ne se retrouvera plus avec des personnes qui font ce métier parce que ça recrute mais avec des élèves qui a priori auront suivi avant d’y arriver le cursus qu’il faut (bac S ou médico social) après c’est vrai qu’on a de sacrés buses comme élèves qui savent tout veulent rien savoir et ensuite nouveau diplomés ne valent rien. J’ai peur pour mon futur en tant que malade. Perso je ne les prends plus en charge. Marre de perdre mon temps si cher à essayer de former quelqu’un qui n’a pas envie de l’être. Après c’est sur que cette réforme n’est pas le top, c’est même le contraire, mais ça n’explique pas tout!!

  6. Anonyme dit :

    Biologie fondamentale c’est différent de l’anatomie, on parle de mécanisme de réplication de l’ADN, ribosome, Cycle de Krebs ousynthèse des protéines. Encore une fois moi, personne ne dit qu’il ne faut pas faire de bio, mais il faut avoir un minimum de cours et de vrais cours. Un CD ROM ne remplace pas une personne qui reprend un élément de cours mal compris par l’amphi.

  7. Adam dit :

    @ Des idées d’IDE : “je pense que quelqu’un qui n’a jamais fait de bio depuis des années peut être complètement perdu”, ben c’est balo pour devenir infirmière d’avoir un niveau faible en biologie non !? Quand je vois que les étudiants infirmiers en fin de cursus ont des difficultés à se souvenir du schéma du coeur et de la circulation sanguine, effectivement je comprends que vous soyez largués totaaaaaal quand le doc vous parle de physiopath… Moi même quand j’étais en 3ème année je trouvais que mon niveau était assez faible à ce niveau ce qui est handicapant pour faire les liens ensuite quand on a les yeux dans un dossier et qu’il est 3h du mat et qu’il y a pas un docteur à côté de soi pour tout expliquer.

  8. Mathieu dit :

    Vraiment j’espère que la gauche va passer et nous retirer cette réforme à la con, ça ne sert ni les étudiants, ni les soignants et encore moins les pauvres patients qui n’ont rien demandé… Rendez nous notre formation!!

  9. Anonyme dit :

    Deborah, j’ai dû une fois à une infirmière qui ne savait pas m’expliquer s’il valait mieux entrer avec la chariot de soins dans la chambre ou avec un plateau : t”inquiète, j’ai pas de MSP. Non pas que je m’en fous. Mais devant le flou artistique des différentes infirèmières, je me dis heureusement que je n’ai pas de MSP.

  10. Anonyme dit :

    Sans blague Adam, les soins infirmiers seraient autre chose que faire des pansements et changer des lits ?? Dingue ! Plus sérieusement, personne ne pleure parce qu’on doit faire de la bio ou de la pharmaco.Le soucis vient que les cours sont fait par des universitaires qui pensent qu’on a déjà un niveau élevé de biologie ou de chimie. Moi j’ai déjà une licence de bio donc ça ne me pose aucun pb de suivre mais je pense que quelqu’un qui n’a jamais fait de bio depuis des années peut être complètement perdu. Nous concernant , nous devions suivre les cours par internet, mais ça ne marchait quasi jamais. ils nous ont dû nous donné un cd rom en milieu de trimestre, nous n’avons eu aucune plage horaire pour la pharmaco dans notre emploi du temps. De plus suivre un cours de bio où tu es perdu sans pouvoir poser une question au prof ( parce que je te promets que le monsieur qui parle dans le cd rom il te répond pas aux questions), sans aucun bagage en biologie, ça doit être très dur. De plus si en plus derrière tu as des questions en éval sur des parties de cours non vu en cours ( mais donné à la fac de médecine mais pas à l’ifsi) je peux comprendre que certains étudiants soient en colère.

  11. Adam dit :

    Hé oui… Les soins infirmiers c’est pas que faire des pansements et servir des repas ou changer des lits…

  12. Adam dit :

    Les cours de sciences fondamentales en biologie et pharmacologie sont une bonne chose. Les sage-femmes, les infirmiers anesthésistes, les kinés en ont et ils viennent pas pleurer comme des bébés parce que c’est dur et que c’est pas adapté. Faut savoir ce qu’on veut un peu et après vous serez les premiers à râler que le métier n’est pas reconnu et que les docs nous prennent pour des écervelés sans connaissances bio-médicales. Alors au lieu de pleurnicher, bossez, ouvrez des bouquins et bougez vous un peu le cul. C’est fou quand même. Moi je pense surtout que certains étudiants infirmiers n’ont rien à foutre en IFSI et qu’une sélection plus féroce à l’entrée devrait être faite quand je vois les buses que ça produit. A bon entendeur…

  13. Julie dit :

    À vous aussi de nous guider ds ce futur métier et de ns faire partager votre expérience.

  14. Julie dit :

    Pourquoi mettre tt les étudiants ds le mm panier ??
    Ce qui peux changer l encadrement en stage c est aussi une ouverture d esprit de la part des professionnels de santé sur cette reforme.

  15. Deborah dit :

    Quand un étudiant te dis texto ” je m’en fous j’ai pas de msp” bin t’as pas du tout envie de lui fait confiance, et c dommage pour ceux qui suivent pcq malheureusement tu les mets ds le même panier, involontairement d’ailleurs!!!!

  16. Cendrine dit :

    oui c’est vrai… j’encadre les élèves du nouveau programme et je vois bien la différence ils n’ont plus la même assurance qu’avant concernant la prise d’initiative , ils sont moins actifs dans leur formation mais surtout le plus dommage c’est que les soignants leur laissent moins de soins à réaliser du coup la dextérité n’est pas encore un acquis en deuxieme année. bref, quand j’en parle à mes collegues elles disent moins faire confiance aux élèves nouvelle génération.

  17. sylvie dit :

    Les conditions sont similaires à Marseille ,je suis étudiante en 2éme année en soins infirmiers et j’aurai trés bien pu dire les mêmes propos que Lucile Dehecq, étudiante en L3. Devons-nous faire une manifestation national pour être entendu?

  18. frane dit :

    Accrochez vous et tout mon soutien…révoltez vous!! des bonnes conditions de formations et de travail c’est le minimum…on y a droit bon sang, on trinque suffisement moralement!!

  19. Anonyme dit :

    Mais Cyril, que ce soit possible d’apprendre oui. Avec du travail, heureusement. La question est : est ce adapté ? Dans notre école les cours n’étaient pas très adapté mais il faut avouer que les formateurs nous ont dit où trouver les informations qui intéressaient les infirmiers et les questions portaient sur ce qu’un infirmier doit savoir et faire et pas un médecin.

  20. Carole dit :

    encore une réforme bien pensée!!!

  21. Elodie dit :

    Ca commence enfin à bouger!
    Notre école, et 7 autres, sommes rattachés à l’université. Nous rédigeons actuellement une lettre au doyen afin de nous revolter. Nous ne pouvons plus continuer dans ses conditions. Soit nous sommes une licence a part entière, soit nous sommes une formation en alternance, mais nous ne pouvons pas tout faire!
    Les partiels de la fac qui nous posent des questions type “poser un diagnostic et adapter le traitement d’après les symptômes suivant”… C’est juste du n’importe quoi!
    En espérant que ca change, au moins pour les générations futures 😉

  22. Cyril dit :

    Pour les cours de Bio et Pharmaco c’est vrai et faux ! Les cours sont certes difficiles, mais en bossant, on y arrive ! Moi j’ai passé 18 ans sans faire de biologie et ça ne ma pas empêché d’avoir une très bonne note à ces UE.

  23. Anonyme dit :

    j’avais lu des plaintes d’étudiants sur un forum d’étudiants infirmiers et il est vrai que les conditions de cours ont l’air difficiles. Notamment sur les UE contributives ( pharmaco, bio etc…) où les cours sont faits par des médecins et pas du tout adaptés aux infirmiers. Tout mon soutien pour ses étudiants ( et ceux qui ne manifestent pas mais qui vivent aussi la réforme de manière compliquée et désorganisée.)

Réagir à cet article

retour haut de page
862 rq / 3,958 sec