Attention aux interactions médicaments/chaleur intense

 

L’ANSM a publié un mémento mis à jour le mois dernier intitulé : Mise au point sur le bon usage des médicaments en cas de vague de chaleur.

médicaments-250x167-250x167-250x1671-250x167"En cas de vague de chaleur, les médicaments à prendre en considération sont ceux susceptibles d’aggraver un syndrome d’épuisement-déshydratation ou un coup de chaleur" indique l'ANSM.

L'Agence cite ainsi les diurétiques susceptibles de provoquer des troubles de l’hydratation et/ou troubles électrolytiques, les anti-inflammatoires non stéroïdiens les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine, certains antibiotiques (notamment les sulfamides), antiviraux (notamment l’indinavir), antidiabétiques (gliptines et agonistes du récepteur GLP-1)... , en raison d'une potentielle altération de la fonction rénale.

L'ANSM met en garde contre les sels de lithium, les anti-arythmiques, la digoxine, les anti-épileptiques, certains hypoglycémiants oraux (biguanides et sulfamides hypoglycémiants), hypocholestérolémiants (statines et fibrates) ayant un profil cinétique susceptible d’être affecté par la déshydratation (modification de leur distribution ou de leur élimination).

Attention également aux médicaments à propriétés atropiniques, par limitation de la sudation, ou ceux susceptibles d’induire une hyperthermie.

En cas de fièvre, il faut éviter la prescription de paracétamol (inefficacité pour traiter le coup de chaleur et possible aggravation de l’atteinte hépatique souvent présente).

Rédaction ActuSoins, avec ANSM 

 

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
241 rq / 2,513 sec