Coeur artificiel : décès du deuxième patient

| 1 989 vues | | mots clefs : , , , 4 réactions

ICoeur artificiel : décès du deuxième patientl menait une « vie normale » avaient assuré les équipes médicales en janvier. Le deuxième patient porteur d'un cœur artificiel conçu par la société Carmat est mort le 2 mai, a annoncé l'entreprise lundi 4 mai. Greffé le 5 août à Nantes, cet homme de 68 ans avait quitté l'hôpital le 2 janvier.

Le premier patient bénéficiant de cette implantation était mort 74 jours après l'implantation de l'appareil, en mars 2014, à la suite de l'arrêt inopiné de la machine.

La société Carmat avait annoncé le 28 avril qu'un troisième cœur artificiel avait été implanté le 8 avril par l'équipe de l'hôpital Georges-Pompidou de Paris.

Rédaction ActuSoins

Actualisation : les circonstances

« Les premières analyses au bout de cette période relativement longue montrent la biocompatibilité de la prothèse avec l’organisme avec le sang. Les fondamentaux de conception sont donc confirmés à ce stade de l’analyse », avance Carmat dans un communiqué de presse diffusé le 6 mai. « Par ailleurs, les premières données de la prothèse montrent que son fonctionnement s’est dégradé du fait d’un défaut de pilotage des moteurs, conduisant à une diminution du volume de sang éjecté dans l’organisme. »

Marcello Conviti, directeur général de Carmat, a expliqué au « Quotidien » : « Le moteur de la prothèse a fourni un débit normal au patient jusqu’à à peu près 21 h 30, puis s’est dégradé pendant la nuit. La pompe a tenté de rétablir un débit suffisant, mais elle n’y arrivait plus. Il faut qu’on trouve la cause de ce dysfonctionnement, et c’est ce que nous sommes entrain de faire depuis dimanche matin. On a beaucoup de données à examiner et on espère être rapide sur cette partie-là. Nous avons aussi commencé à faire passer des tests à la prothèse depuis hier matin. »

"La veille, le patient avait fait des contrôles, tout allait bien, au niveau du débit, de l’épreuve d’effort, de la vérification sanguine. On m’a dit qu’il aurait également passé une journée absolument normale, avec des activités à l’extérieur dans la journée du vendredi, puis ce problème est arrivé vers 21 h 30 »,explique Marcello Conviti. Le lendemain, l’équipe médicochirurgicale a implanté une deuxième prothèse, l’opération aurait été menée à terme et la circulation sanguine rétablie, mais des complications polyviscérales postopératoires se seraient installées, menant au décès du patient.

(Source Quotidien du Médecin)

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

4 réponses pour “Coeur artificiel : décès du deuxième patient”

  1. Pensées au 3ème patient greffé

  2. C est déjà un immense progrès .. Et je pense que les patients greffes sont conscients des risques … Et en même temps Ç était une chance pour eux de vivre quelques jours(mois) de plus …
    Et de partager avec les leurs …

    • Motarde de DIJON dit :

      Un progrès???
      On croit rêver…
      Une chance de vivre quelques jours de plus et de partager avec les siens???

      Peut-on imaginer avec quelles contraintes ce patient a vécu ses jours supplémentaires qui lui ont été accordés par la société Carmat, fabriquant et distributeur de cette formidable machine? Par ici les dividendes… Rien qu’une affaire de gros sous, de fric, de pognon!

      Si c’est de cette médecine qui ne songe qu’à l’argent dont vous voulez, libre à vous chère Déborah Legay.

Réagir à cet article

retour haut de page
811 rq / 2,934 sec