Devenir cadre de santé : Pour qui ? Pourquoi ?

La formation de cadre de santé est accessible pour les infirmiers après quatre ans d’exercice professionnel à temps plein. Pour intégrer l’un des 39 IFCS (Instituts de Formation des cadres de santé) de France, il faut passer par un concours d’entrée. L’enjeu : devenir cadre dans un service ou encore cadre formateur.

Devenir cadre de santé : Pour qui ? Pourquoi ?

©iStock/vm

Enseigner, transmettre son savoir, manager une équipe, évoluer vers des postes de direction…Voici quelques raisons qui incitent les soignants à passer le cap et à s’orienter vers une carrière de cadre de santé.

« Ce projet professionnel est avant tout personnel. Il faut avoir la maturité suffisante, préparer son projet, se situer dans une posture réflexive. Il faut aussi une appétence pour être dirigeant, conduire des projets et gérer des hommes » explique Gilles Desserprit, directeur de l’IFCS de l’AP-HP, à Paris.

Le concours, ouvert à onze professions paramédicales, est accessible après quatre ans d’exercice effectif à temps plein. Pour constituer un dossier d’inscription, il faut être à jour de certaines modalités administratives et fournir une attestation de prise en charge financière par son employeur.

La première épreuve est une épreuve écrite d’admissibilité. Elle dure quatre heures et consiste en un commentaire de texte sur un sujet d’ordre sanitaire et social. Si le candidat est admis (note au moins égale à 10/20), il pourra se présenter à une épreuve orale qui consiste en un exposé de son projet professionnel ainsi que la présentation de son dossier individuel écrit.

Une fois admis, les candidats, quelle que soit leur profession d’origine, suivront la même formation. Les IFCS sont agréés pour un nombre d’étudiants par métier.

Une formation réflexive avant tout

La validation d’une formation de cadre santé offre également la possibilité aux étudiants d’obtenir 60 ECTS (crédits d’enseignements) d’une première année de master dans la majorité des IFCS. Il restera donc une année pour valider un cursus universitaire complet, si tel est le choix du participant.

La formation de cadre de santé dure une année, avec la possibilité offerte par son texte de référence de suivre l’enseignement en alternance (en continuant donc à travailler en qualité d’Infirmier dans un service donc), avec un maximum de deux années pour valider la formation.

Pour la majorité des IFCS, cette possibilité d’étudier de façon discontinue a néanmoins été interrompue car elle ne cadrait plus avec la temporalité universitaire.

La formation se compose de six modules : initiation à la fonction de cadre, santé publique, analyse des pratiques et initiation à la recherche, fonction d'encadrement, fonction de formation, approfondissement des fonctions d'encadrement et de formation professionnels. Des stages sont organisés (130 à 150 demi-journées). Un mémoire de fin d’études doit être réalisé, en complément de la validation de la formation.

Vers une réforme de la formation cadre de santé ?

En 2011, un groupe de travail de la DGOS (Direction Générale de l’Offre de Soins) a débuté un travail sur la réingénierie de la formation, pour aboutir en 2013 à la rédaction des référentiels d’activités et de compétences. L’année 2014 n’a pas vu de suite donnée à ce travail.

Si réforme il y a, celle-ci pourrait aussi bien concerner l’accès à la formation -changement des modalités du concours ou même suppression de celui-ci - que la formation elle même.

Le groupe de travail s’est prononcé en faveur d’une réforme différenciant davantage les enseignements destinés aux futurs cadres « managers » des enseignements s’adressant aux cadres formateurs. Reste à rédiger un référentiel de formation : déroulement du cursus, articulation entre les unités d’enseignements et à s’interroger sur la possibilité de VAE (Validation des Acquis de l’Expérience). Affaire à suivre de très près.

Et après la formation de cadre de santé ?

Niveau salaire, un cadre de santé paramédical au premier échelon, dans la fonction publique hospitalière débute à 1958 euros brut. Au 11e échelon, il pourra percevoir 2935 euros (le salaire d’un cadre supérieur de santé pouvant s’élever à 3111 euros).

Les cadres issus de la filière infirmière ont l’obligation de se former tout au long de sa vie, via les formations DPC. Néanmoins, ils n’y sont pas soumis en qualité de cadres, mais plutôt en qualité d’infirmier, car la profession de cadre paramédical n’est pas considérée comme une profession de santé au sens du Code de la Santé Publique.

 Malika Surbled

Je m'abonne à la newsletter

Entre services et IFSI : « Pour être en phase en pédagogie, il faut savoir comment ça se passe sur le terrain ».

Témoignage de Aurore Coulon, cadre de santé formateur en IFSI, Paris. 

« Ma carrière de cadre de santé, je l’ai débutée en IFSI, il y a 12 ans. J’avais une opportunité et à l’époque les postes en pédagogie étaient très prisés. Mais rapidement, j’ai ressenti le besoin d’être plus crédible et de savoir comment ça se passait vraiment dans les services. Depuis, j’alterne des postes de cadre de santé sur le terrain et des postes de cadre formateur en IFSI. Pour être en phase en pédagogie, il faut savoir comment ça se passe sur le terrain. Et inversement, pour être en phase avec l’encadrement des équipes et des stagiaires sur le terrain, il faut savoir ce qui est enseigné dans les IFSI. Mon choix d’alternance est un peu atypique, en marge de ce que font la plupart des cadres de santé. Car, malheureusement, aucun établissement ne propose de faire une partie de son emploi du temps en IFSI et l’autre partie en encadrement de service. J’apprécie les deux aspects de la fonction : quand je suis en IFSI, ma motivation première est de me dire que je forme les professionnels de demain, que je leur transmets des valeurs et que je les accompagne dans leur construction professionnelle. Quand je suis en service, j’apprécie cette fonction de manager qui permet d’accompagner une équipe. Pour moi, être cadre, c’est accompagner et permettre l’émergence des potentiels de chacun, qu’il soit étudiant ou professionnel confirmé. » Propos recueillis par Malika Surbled


Pour aller plus loin : 

Préparation au concours de Cadre de Santé
Formation Cadre de Santé

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

24 réponses pour “Devenir cadre de santé : Pour qui ? Pourquoi ?”

  1. Je suis tellement triste de lire tous ces commentaires… Désolée a 53 ans, 20 ans comme infirmière et depuis 12 ans cadre (proximité et formateur) j’y crois encore ACCOMPAGNER les équipes, les étudiants après l’avoir fait auprès des patients… Bien à vous tous qui me liront en espérant vous transmettre un peu de mon optimisme….

  2. Je suis tellement triste de lire tous ces commentaires… Désolée a 53 ans, 20 ans comme infirmière et depuis 12 ans cadre (proximité et formateur) j’y crois encore ACCOMPAGNER les équipes, les étudiants après l’avoir fait auprès des patients… Bien à vous tous qui me liront en espérant vous transmettre un peu de mon optimisme….

  3. Je suis tellement triste de lire tous ces commentaires… Désolée a 53 ans, 20 ans comme infirmière et depuis 12 ans cadre (proximité et formateur) j’y crois encore ACCOMPAGNER les équipes, les étudiants après l’avoir fait auprès des patients… Bien à vous tous qui me liront en espérant vous transmettre un peu de mon optimisme….

  4. Très peu pour moi je l ai compris à mes dépends

  5. Anne Claire dit :

    Bravo Patricia Fitoussi…totalement d accord sur les petits jeunes…

  6. Ju Lie dit :

    Ah ouais ca sert a ca une cadre? Fanny

  7. Faire chier le monde, harceler, appliquer sa perversion narcissique, et surtout évoluer sur un poste où l’incompétence soignante ne sera pas détectée…

  8. Eric Dehaine dit :

    Quelques mois en pré formation pour m’apercevoir que ce n’était pas pour moi et tous les jours une prière en action de grâce pour remercier Dieu de m’avoir donné la clairvoyance…..

  9. Y’a pas l’option:
    ”oui c’est ça, allez y, faites cadre, cadre formateur même, …. (Tant qu’on vous voit plus auprès du patient… ) hein ?!!! Non rien! 🙂 ”

  10. Tout est ingrat j ai connu un métier intéressant dans les années 80-90 a présent Au secours si les anciennes maltraitent moralement les élèves ( j ai vu) les petites nouvelles savent tout connaissent tout et on une gde gueule! Nous a l époque on se taisait mais on était super bien encadrées donc,,,,

  11. Pourquoi faire? Vu comment se déroulent les soins tt le système est dramatique rendement plus plus peu de temps accordé au malade. Ce métier a fini par me dégoûter o possible!!!tout est faut on fait des formations qui ne s appliquent pas on suit des enseignement qui sont irréels je viens d arrêter ma formation de clinicienne qui n a aucun avenir ici en France bon courage pour les promos a venir

  12. Ann Mk dit :

    ” Enseigner” …. ” Transmettre son savoir ” …
    Enseigner quoi ? Quel(s) savoirs ? Dans quel(s) domaine(s) ou disciplines dites contributives ?
    Des motivations qui ne semblent plus très pertinentes au regard de l’évolution des matrices que sont celles des programmes de formation et des conceptions, des activités professionnelles du cadre de santé formateur qui en résultent !

  13. Ann Mk dit :

    Certains IFCS n’ont pas de partenariat universitaire !
    D’autres ne proposent qu’une validation partielle d’un M1.
    Et puis ils y a ceux qui permettent l’accès au niveau M1 et dans le meilleurs des cas a un diplôme M2. Dans ce dernier cas 10 mois sont bien peu !

  14. Merci j’ai donné ! Y’a pas poste plus ingrat

  15. Puis pieds et mains liés , aucune initiative , tout descend des grandes instances !!
    Une place non enviable entre le marteau et l’enclume !!

  16. Le groupe des blouses blanches afin d’échanger et de partager des infos mais également nos expériences et compétences….
    https://www.facebook.com/groups/1495447840731862/

  17. et une fois diplomé, vous manquez d’expérience

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
228 rq / 2,066 sec