Le SNIIL n’adhèrera pas au “mouvement de la santé pour tous”

Le SNIIL (Syndicat National des Infirmières et Infirmiers Libéraux)  a annoncé, via un communiqué, qu'il n'adhérait pas au "mouvement de la santé pour tous", un collectif qui réclame le retrait de la future loi santé et qui appelle à une manifestation le 15 Mars. Le syndicat dénonce cependant certains aspects de cette loi.

Le SNIIL syndicat national des infirmiers libéraux n'adhèrera pas au "mouvement de la santé pour tous""Ne rejetant pas totalement les dispositions de la future loi de Santé à l'inverse de l'Onsil (Organisation Nationale des Syndicats d'Infirmiers Libéraux, ndlr) et de Convergence Infirmière, le SNIIL a décidé de ne pas adhérer au mouvement pour la santé pour tous" énonce le communiqué.

Le texte précise que le SNIIL préfère travailler à la modification du projet de loi, en "restant vigilant quant à son devenir".

Ce communiqué fait suite à une rencontre hier, le 23 février, entre différents syndicats infirmiers - dont le SNIIL - et le ministère.

Pendant la rencontre, le SNIIL a dénoncé le peu de reconnaissance de la profession infirmière, "qui s'exprime au travers de cette loi" puis exprimé son inquiétude vis-à-vis de 4 articles, et même son rejet "total" de certains d'entre eux. Ainsi, le syndicat a exprimé son refus de voir inscrit dans la future loi de Santé, un article donnant au médecin le pouvoir d'être le seul à reconnaître, ou non, la qualité de membre de l'équipe de soins à un professionnel de santé. "Ces quelques lignes induisent un lien de subordination intolérable entre médecin et infirmière" explique le communiqué.

Ont aussi été abordées les questions des formations DPC, qui, selon les revendications du SNIIL,  ne devrait plus être évalué par la CSHCPP (Commission Scientifique Indépendante des Professions Paramédicales), comme il l'est actuellement et des pratiques avancées qui posent problème au syndicat, non en termes de "progrès", mais en termes de financements. Enfin, le syndicat s'est insurgé contre l'article qui prévoit d'accorder le droit de vacciner aux pharmaciens. "Cela pourrait déboucher, à termes, sur la possibilité pour eux de réaliser toute forme d'injection" explique le communiqué.

Selon le SNIIL, l'entretien avec le cabinet de la Ministre, devrait déboucher rapidement vers des propositions de modification du projet de loi.

Rédaction ActuSoins

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

1 réponse pour “Le SNIIL n’adhèrera pas au “mouvement de la santé pour tous””

  1. Motarde de DIJON dit :

    La concurrence syndicale!
    Ca fait du bien aux apparatchiks. Le SNIIL conteste la loi MST mais ne veux pas s’allier au mouvement ”de la santé pour tous” simplement parce que la FNI et Convergence y participent.
    Cette guerre fratricide entre syndicats est stérile et n’a pas d’intérêt pour les gens qui bossent. Les rares professionnels qui cotisent encore dans toutes ces organisations inutiles en seront pour leurs frais

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
258 rq / 1,785 sec