Ebola : optimisme de courte durée

| 223 vues | | mots clefs : , , , , , Pas de commentaire

Depuis quelques semaines, les bilans de l'OMS mentionnaient une baisse du nombre de nouveaux cas d'Ebola. Mais la décrue n'a été que de courte durée. 124 nouveaux cas ont été recensés au cours de la dernière semaine de janvier.

Ebola : optimisme de courte durée

Le n°15 d'ActuSoins

Certes, l’ensemble des spécialistes appelaient à la prudence. « La situation n’est pas stable. Il va être compliqué de dire quand ce sera fini » alertait par exemple dans les colonnes de Libération, le codécouvreur du virus, Peter Piot.

D’autres remarquaient que des discours trop optimistes risquaient de créer un faux sentiment de sécurité auprès des populations.

Un combat loin d'être gagné

Les chiffres publiés hier par l’Organisation mondiale de la Santé leur ont hélas donné raison.  Dans les trois pays concernés par l’épidémie, une hausse du nombre de cas a été constatée au cours de la dernière semaine de janvier.

La hausse est la plus forte en Sierra Leone avec quinze cas supplémentaires (80 contre 65), tandis que la Guinée enregistre neuf malades de plus (39 contre 30) et le Libéria cinq contaminations, contre quatre la semaine précédente.

Les experts de l’OMS ont pu identifier que les rites funéraires sont encore et toujours en cause dans cette nouvelle hausse. Ils évoquent notamment comment onze personnes ont été contaminées en Guinée après avoir assisté aux funérailles d’une victime d'Ebola.

« La résistance persistante des communautés, la progression géographique en Guinée et la large propagation en Sierra Leone, ainsi que cette hausse des cas montrent que la lutte contre Ebola se heurte encore à de sérieux défis » a souligné l’agence onusienne, qui il y a quelques jours, reconnaissait officiellement avoir tardé à comprendre la gravité de la situation et qui semble aujourd’hui déterminée à ne pas affaiblir sa vigilance.

Près de 23 000 cas

Au total, 22 495 personnes ont contracté la maladie dans neuf pays, dont 8 981 sont mortes, selon les derniers chiffres. Tous les décès sauf 15 sont survenus dans les trois pays d'Afrique de l'Ouest, les plus touchés par la fièvre hémorragique.

La Guinée a répertorié 2.975 contaminations et 1.944 cas mortels, selon les derniers chiffres. La situation au Liberia, pays gravement touché avec un total de 8 745 cas, dont 3 746 mortels, est désormais sous contrôle, selon l'OMS.

Mais l'organisation exprime son inquiétude concernant la situation en Sierra Leone, pays qui compte le plus de cas avec 10 740 personnes contaminées, et 3 276 décès. L'OMS s'inquiète notamment d'une "propagation intense" dans l'ouest du pays.

Rédaction ActuSoins avec Généraliste et Jim.fr

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réagir à cet article

retour haut de page
7293 rq / 7,061 sec