H pour Hôpital ou H pour Hôtel ?

| | mots clefs : , 28 réactions

Envoyer les patients à l' après une chirurgie en ambulatoire ... C'est la proposition du député PS Olivier Véran, rapporteur du budget 2015 de la Sécurité sociale.

H pour Hôpital ou H pour Hôtel

H pour ou H pour Hôtel

L'Assemblée nationale a voté le 24 octobre, lors de l'examen du projet de budget de la Sécurité sociale, l'expérimentation durant trois ans d'"hôtels hospitaliers" à proximité d'hôpitaux, qui doivent servir de sas avec le domicile pour certains patients.

Un amendement en ce sens au projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2015 porté par Olivier Véran, rapporteur (PS) pour la partie assurance maladie, avait déjà été adopté en commission.

Selon le député socialiste, passer la nuit à l’hôtel plutôt qu’à l’hôpital après une opération pourrait faire passer les frais de 1250 à 50 euros pour l’Etat.  Une piste intéressante alors que 3,2 milliards d’euros d’économies sont prévus dans le budget 2015 de la Sécurité sociale.

Quelques établissements, destinés à servir de sas entre l'ambulatoire et le domicile, notamment pour les patients qui résident loin de l'hôpital, existent déjà, à l'instar d'Ambulotel au sein de l'Hôtel-Dieu à Paris.

Cependant, les nuits dans ces hôtels sont à la charge du patient et ces hôtels sont non-médicalisés.

 Des infirmières 24h sur 24

Olivier Véran suggère donc que ces établissements bénéficient d’une surveillance assurée par des infirmières 24 heures sur 24 et que la nuit soit remboursée par la Sécu. Il propose également que le fonds d’investissement régional serve à mettre en place les structures. 

Cette proposition répond à un des objectifs de la loi de santé de Marisol Touraine : réduire les dépenses des hôpitaux grâce à un meilleur développement de la coopération ville-hôpital et à la multiplication de l'ambulatoire.

« Une opération sur deux devra être réalisée sans hébergement à l'hôpital en 2016. Ces mesures permettront d'économiser 1,5 milliard d'euros sur trois ans dont près de 1 milliard pour la chirurgie ambulatoire » avait expliqué la ministre de la Santé, Marisol Touraine. Un chiffre jugé exagéré par

Une solution économique

Pour mesurer les coûts pour l'Etat et les mutuelles de l'hôtel hospitalier, La lettre des décideurs économiques et financiers des hôpitaux a simulé plusieurs cas de figures.

Ils ont mesuré la charge financière d'une hospitalisation d'un séjour de 5 jours à l'hôpital ou en hôtel hospitalier.

Dans le premier cas, le patient occupe une chambre d'hôpital pendant toute la durée du séjour. Dans le deuxième cas, la malade passe 2 jours en hôtel, l'un en pré-opératoire, l'autre en post-opératoire et 3 jours à l'hôpital.

Si l'Assurance maladie prend en charge 100% du séjour, elle économise 2806,1euros, par séjour, si elle rembourse 80% de l'hospitalisation elle réduit ses frais de 2598 euros par patient.

Le satisfecit des patients et des chirurgiens

Avec cette formule, "les patients sont heureux" car "ils ne sont pas réveillés la nuit", tout en ayant "l'assurance d'avoir un accès rapide au médecin de garde en cas de problème", constatait en 2010 le Pr Jean-Pierre Béthoux, chef du service de chirurgie générale à Port-Royal (auparavant à l'Hôtel-Dieu), dans une dépêche de l'APM.

Le Pr Béthoux insistait sur "la sécurité du dispositif", dans la mesure où le patient est toujours accompagné (par un proche).

Le circuit est "complètement formalisé", précisait le professeur, et les patients bénéficient d'un contrôle en consultation externe le lendemain.

Autre avantage, les malades "sont déperfusés beaucoup plus tôt" et donc présentent moins de "problèmes de douleur" et ce système permet "d'éradique[r] le risque d'infections nosocomiales", indiquait le responsable hospitalier.

Cyrienne Clerc

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

28 réponses pour “H pour Hôpital ou H pour Hôtel ?”

  1. C’est pas ça qu’on appelle le démantèlement de système de santé? Il y avait peut être autre chose à faire que ça!!!

  2. Marisol…Marisol…..un jour peut etre elle respectera..les soignants…..pour le moment..eh bien…e.lle n en a cure..

  3. NiCo Roche dit :

    Quand on réclame un simple “s’il vous plaît ” et qu’on ‘nous répond “même si ça vous plaît pas vous le faite” desoler mais la on a depasser l’hôtellerie c’est de la monarchie

  4. ” Autre avantage, les malades “sont déperfusés beaucoup plus tôt” et donc présentent moins de “problèmes de douleur” .. il me semblait qu’il était plus pratique d avoir un abord veineux pour les antalgiques!!!!……………..

  5. Pour bcp l’hopital est déjà l’hôtel donc on a de l’expérience, on pourra les faire valider. Les exigences sont sans limites et parfois vraiment inattendues dans une chbre de réa !!!

  6. Vincent Diez dit :

    Pas réveilles la nuit?? Donc non surveillés? A quoi va servir l’IDE?? Servir les petits déjeuners ?

  7. garnier dit :

    Le Medef de l’hôpital n’a que faire de la qualité des soins et encore moins des conditions de travail des personnels. Ce qu’il faut à l’hôpital ce n’est pas remettre en cause les 35 heures, c’est recruter les effectifs nécessaires ! Quand on lit ça : http://fo-sante.org/2014/10/limpossible-lutte-contre-labsenteisme-a-lhopital/ on comprend la désorganisation du travail à l’hôpital.

  8. mclove dit :

    L’idée est interressante , mais elle demande à être bien pensée en amont ,oui il faut intgrer n prioroté les IDE libérales , il faut surtout bien cibler les patients , or là où le bat blesse c’est sur les consultations médicales faites en 10 minutes , car il faut les “rentabiliser” et là ?

  9. Oui Michelle Charles mais parfois il n’y a pas de soins… Et en plus si une consultation le lendemain est nécessaire, ces “établissements hotelisés” éviterait des aller et retour pour les malades. Ne pas oublier que le malade a vraiment parfois un parcours du combattant à affronter… Rester à l’hôpital coûte cher à la société. Bien sûr lorsqu’il y a soins (et en fonction des soins) les structures existent comme l’HAD et les IDE libérales.

  10. Pourquoi poser un strate supplémentaire, pourquoi pas un retour à domicile avec les infirmières libérales, bien organisé et rémunérés, celles ci sont parfaitement qualifiées et le patient est dans son environnement familier
    Le maillage territorial des IDELS est de qualité pour que chaque patient trouve en proximité son infirmière.

  11. Excellente idée ! Si le système est bien réfléchi je pense que certains malades en HDJ sortent, accompagnés certes, après une intervention (sous local) et se retrouvent chez eux assez démunis. Parfois la sortie est limite mais sans lit d’hospitalisation dans le service…que faire…. Pas de jugement, en plus négatif, sans avoir pensé à tous les cas et les besoins ! D’autres malades attendent parfois un examen pendant des jours dans un lit d’hôpital….au prix de la journée !… Réfléchissons ensembles aux économies possibles sans tout de suite penser à supprimer des postes (ce qui est trop facile à faire !).

  12. Eric Couty dit :

    mais bien sur après une cholecystectomie cœlioscopie la sécu peut prévoir un petit ciné après le Resto juste avant d aller a l hotel???? on parle de malades ou de touristes. c est à pleurer !!! les technocrates tuent ce pays et tout le monde regarde le système s écrouler sans broncher. de Gaulle avait raison. on est des veaux.

  13. Kittycat Mel dit :

    en post chir…. une hémorragie on fait quoi ? on appelle le room service ?

  14. biensur puisque que maintenant les hopitaux sont des hotels de soins ????? Enfin c’est comme cela que la direction voie les choses

  15. Jody Nocqs dit :

    Suis d’accord avec Monique Salmon Lépée, pas de jugement trop rapide, si les choses sont bien cadrées et bien organisées, l’article ne nous donne pas tous les détails, attendons de voir, y’a de l’idée, pourvu qu’elle mûrisse correctement … Sans trop d’abus et d’écart pourquoi pas ?!?

  16. Si on arrive à faire des économies là ou c’est nécessaire et logique, surtout dans le cadre de l’ ORGANISATION, il y aura moins de licenciements… Il y a moult projets en organisation à étudier et ce dans tous les hôpitaux ET dans chaque service…. Je dirais qu’il nous faudrait apprendre à “mieux dépenser” pour des soins de qualité et pour un personnel qui ne doit pas se retrouver en “burn out”.

  17. Bonne idée pour les ambulatoires qui en plus habitent loin parfois… Pour avoir dirigé notamment un service HDJ avec interventions chirurgicales plus ou moins importantes même sous locales, je peux vous assurer que parfois j’aurais aimé savoir que le malade était dans une structure près de l’hôpital. Même accompagné il retournait chez lui ou…..à l’hôtel ?. C’est une sécurité si bien sûr c’est bien organisé. Donc Martine, Cécile, Evelyne..pas de jugement rapide surtout que l’avenir (depuis bien longtemps quand même, 10, 15 ans…!), c’est l’ambulatoire lorsque la situation le permet bien entendu.

  18. Cécile Ccil dit :

    C’est du Grand n’importe quoi !!! Quel avenir pour la santé…?

  19. On peut aussi ouvrir des campings, ça sera encore moins cher…!!!
    C’est quoi ce délire ?????

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
278 rq / 2,420 sec