L’abus de benzodiazépines augmenterait le risque de maladie d’Alzheimer

| | mots clefs : , 11 réactions

La consommation chronique de benzodiazépines augmente le risque d'entrée dans la maladie d', selon les premiers résultats d'une étude française, révèle le magazine Sciences et Avenir.

L'abus de benzodiazépines augmenterait le risque de maladie d'AlzheimerChaque année, en France, 16.000 à 31.000 cas d'Alzheimer seraient ainsi attribuables aux benzodiazépines ou molécules apparentées : Valium, Témesta, Xanax, Lexomil, Stilnox, Mogadon, Tranxène...  écrit le magazine dans son numéro d'octobre.

Environ 120 millions de boîtes sont vendues par an. La France consomme cinq à dix fois plus d'hypnotiques et d'anxiolytiques que ses voisins européens, rappelle Sciences et Avenir.

Le responsable de l'étude, à paraître dans une revue scientifique, le Pr Bernard Bégaud, pharmaco-épidémiologiste (Inserm/université de Bordeaux), estime que "cette affaire est une vraie bombe".

"Les autorités doivent réagir", dit-il au magazine. D'autant, explique-t-il à l'AFP que "cela fait, neuf études, avec la nôtre, dont la majorité (6) va dans le sens d'une association entre la consommation sur plusieurs années de tranquillisants et somnifères et la maladie d'Alzheimer".

"Un signal d'alerte très fort"

L'étude a porté sur 3.777 sujets de 65 ans et plus qui ont pris des BZD pendant deux à plus de dix ans. "Contrairement aux chutes et fractures occasionnés par ces traitements, les effets cérébraux ne sont pas immédiatement perceptibles, mais il faut attendre quelques années", relève le chercheur.

"Si en épidémiologie, il est difficile d'établir un lien direct de cause à effet, dès qu'il existe une suspicion, il paraît normal d'agir et d'essayer de limiter les nombreuses prescriptions inutiles", estime-t-il encore auprès de l'AFP.

Selon le Pr Bégaud, en gros 30% des plus de 65 ans consomment des BZD, ce qui est énorme, et le plus souvent de façon chronique. Pour autant, la façon dont agiraient les BZD sur le cerveau pour augmenter ce risque de démence reste un mystère.

Le problème était déjà évoqué en 2006 dans un rapport de l'Office parlementaire des politiques de santé sur les médicaments psychotropes. "Depuis, il ne s'est strictement rien passé", déplore le spécialiste.

AFP

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

11 réponses pour “L’abus de benzodiazépines augmenterait le risque de maladie d’Alzheimer”

  1. Coralie dit :

    certain médicament aussi mes bon le stress pression oui ca ca c est insuportable

  2. Martine dit :

    Ma mère en a jamais pris et pourtant elle est atteinte d’Alzheimer !!!!!!

  3. Alé dit :

    et la surcharge de travail , le stress+ les méthodes de management de plus en plus harcelantes ? ce qui est contenu dans notre alimentation , il n’y a pas d’études qui sont faites sur les risues possibles de la maladie d’Alzheimer ??

  4. Nico dit :

    A un moment on s’en fiche (benzodiazépine) et puis après on oublie (Alzheimer).
    Dans le fond c’est une démarche menée jusqu’à son terme.

  5. mijanoux dit :

    On est très heureux d’avoir ces médicaments ds les cas de crise de panique ou d’angoisse !
    Tous les médicaments ont des effets secondaires !
    Veut-on faire peur aux malades anxieux déjà ,ou veut-on faire à tout prix des économies !?
    Il faut tjrs choisir entre les avantages et les inconvénients .d’un médic…
    On sait que les benza ne st pas des bonbons , la plupart des gens préfèrent s’en passer !
    Nous ne sommes pas tous des drogués et à partir d’un certain âge ns mourons de la maladie d’alzeimer -faute- ou d’autre chose !

  6. William dit :

    Demain j’arrête… Mais j’arrête quoi déjà?

  7. Geneviève dit :

    comment vont réagjir les pauvres déprimés qui ont prit des tranxènes et autres …!

    • Nico dit :

      Si je me réfère à la pathophysiologie de la dépression, je puis vous répondre, Geneviève, que les “pauvres déprimés” ne réagiront pas à cette nouvelle étude, sinon par une majoration de l’hypothymie et des idées noires y afférant.

  8. Brice dit :

    C’est le fond de commerce des psychiatres…

  9. Brice dit :

    Vive les psychotropes !!! On en verra bientôt leur limite…

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
230 rq / 1,665 sec