Infirmière, infirmier : se former à la prise en charge de la douleur

Depuis quelques années, la prévention et le traitement de la douleur sont devenus des axes prioritaires dans la prise en charge globale des patients. En France, plusieurs Diplômes Universitaires permettent aux professionnels de santé de mieux appréhender cette souffrance physique et d’adapter leurs soins.

 

Pour mieux connaître la douleur

infirmière : Se former à la prise en charge de la douleur

« Je me suis formée car il me semblait important de savoir reconnaître les différents types de douleurs, de mieux entendre et comprendre les plaintes des patients », déclare Aude De Clerck, infirmière en soins intensifs de pneumologie et titulaire du D.U Prise en charge de la douleur en soins infirmiers, suivi à l’hôpital Cochin, à Paris.

En France, plusieurs D.U sont accessibles aux infirmiers pour mieux prendre en charge la douleur. Souvent mal maîtrisée, celle-ci est parfois peu gérée par les soignants. « L’infirmière est pourtant en première ligne dans l’expression de la douleur. Une meilleure connaissance de la pharmacologie, par exemple, peut lui permettre de savoir à quel moment faire son soin, de s’alerter d’un effet indésirable et de déterminer si celui-ci est lié au médicament », explique le Dr Sylvie Rostaing, responsable pédagogique du D.U Formation des professionnels de santé à la prise en charge de la douleur à l’hôpital St Antoine, à Paris. « L’évaluation de la douleur dans les services devrait faire partie de la surveillance systématique, comme le sont les constantes vitales », ajoute-elle.

Des programmes similaires, un bénéfice certain

Tout comme Aude De Clerck, de nombreux infirmiers se forment chaque année. Les programmes varient selon les villes, mais le contenu, la durée et l’organisation restent toujours sensiblement les mêmes. Ainsi, par exemple, la faculté de médecine Paris 6 - site St Antoine - propose son D.U sur la base d’une journée par mois, pendant 1 an. Celui-ci coûte 600 euros lorsque le financement est individuel, 800 lorsqu’il est pris en charge par l’employeur. Quant à l’intitulé du diplôme, il s’agit, dans une vingtaine de villes françaises du « D.U Formation des professionnels de la santé à la prise en charge de la douleur ».

Dans d’autres villes, comme à Nancy, il s’agit du « D.U Etude et prise en charge de la douleur », ou encore, comme à Reims, du « D.U La douleur pour les soignants ». Parmi les thèmes abordés figurent, entre autres, de la pharmacologie, l’étude des différents types de douleurs, de la physiologie, des notions éthiques, l’analyse des modes de prise en charge de la douleur selon les âges et les pathologies. « Maintenant, je prépare mieux les soins en mettant en place des actions concrètes et je réussis davantage à faire verbaliser le patient et à réévaluer sa douleur », déclare Aude De Clerck.

Pour suivre cette formation, il faut se renseigner auprès du centre anti-douleur de son hôpital d’attache, ou auprès de son cadre référent. Infirmières, médecins, kinésithérapeutes, aides-soignants et autres professionnels de santé peuvent y prétendre.

Malika Surbled

Pour aller plus loin : formation continue DPC prise en charge de la douleur par infirmière et infirmier libéral

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

1 réponse pour “Infirmière, infirmier : se former à la prise en charge de la douleur”

  1. marie marie dit :

    ..E.V.A. Des français actuellement= 20 /10!!!!Ptete meme 30!!

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
218 rq / 1,797 sec