AP-HP : Grève illimitée aux urgences

Les soignants de six services d'urgence de l'AP-HP sont en grève depuis dimanche minuit.  A partir de jeudi, le mouvement pourrait toucher les autres services. 


Effet boule de neige. Alors qu'une partie des soignants du service des urgences de l'hôpital Saint-Antoine est en grève depuis mi-mars, suite à plusieurs agressions, cinq autres services des urgences de l'AP-HP (Lariboisière, La Pitié-Salpétrière, Saint-Louis, Tenon et Cochin) ont rejoint le mouvement depuis dimanche minuit. 

En cause? "Des problèmes de sécurité, une agressivité banalisée, une violence inouïe", selon des témoignages de soignants, recueillis sur place par ActuSoins. "On a peur, tout simplement. On n'a pas choisi de faire ce métier pour avoir peur, mais pour soigner", explique Dominique*, IDE.

Mercredi dernier, trois infirmières, deux aides-soignants et un agent de sécurité ont été agressés par deux patients au service des urgences (SAU) de l'hôpital Salpétrière, rappelle-t-on. 

Des urgences ... à l'ensemble des services

Si l'insécurité est à l'origine du mouvement déclenché mi-mars à Saint-Antoine, d'autres dysfonctionnements font la quasi-unanimité. "Ce qui devrait être amélioré?  Les conditions de travail dégradées, les effectifs insuffisants...Forcément il y a de l'attente aux urgences et face à cette attente, les tensions augmentent...la violence aussi. C'est un cercle vicieux...", regrette Dominique. 

Les revendications des agents des urgences portent sur les moyens humains, la sécurisation des lieux de travail et la reconnaissance salariale de la pénibilité de leur exercice, par une prime de 300 euros net mensuels. 

Alors que la grève touche actuellement cinq services d'urgence, elle devrait s'étendre, à partir de jeudi à l'ensemble de l'AP-HP, dont le personnel est appelé à cesser le travail juste avant le week-end de Pâques. Un préavis a été déposé  dans ce sens par les huit principaux syndicats (CGT, SUD, FO, CFDT, CFTC, CFE-CGC, Unsa, SMPS). 

"Nous renouvelons la volonté des personnels en lutte de voir s'ouvrir de véritables négociations, en vue du réglement des revendications portées par l'action de ces personnels concernant notamment : l'arrêt de la mise en oeuvre du projet 'Nouvelle AP-HP' du directeur général, l'arrêt des fermetures de services et de véritables concertations sur les projets d'établissements, le maintien du statut particulier de l'AP-HP dans son unicité, l'arrêt des plans d'économie et des suppressions d'emploi avec la titularisation des contractuels, le budget de l'APHP et des établissements à la hauteur des besoins de la population, l'amélioration des conditions de travail, le financement, le maintien et le respect des promotions professionnelles, l'ouverture de concours pour toutes les catégories de personnels, la revalorisation du point indiciaire pour tous et des salaires pour les contractuels", explique le préavis de grève adressé au directeur général de l'AP-HP, Martin Hirsch. 

Rédaction ActuSoins

Je m'abonne à la newsletter

*le prénom a été modifié

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
476 rq / 2,049 sec