L’hôpital à bout de souffle : l’appel de mille médecins et cadres de santé dans une tribune commune

Dans une tribune publiée dans le quotidien Libération, des médecins et cadres de santé dénoncent un système de santé à bout de souffle et les dérives de tarification à l'activité.

A l'appel des professeurs André Grimaldi, Jean-Paul Vernant et de la docteure Anne Gervais, ils sont mille à alerter sur la crise à l'hôpital. 

"Une nouvelle cure de rigueur budgétaire de 1,6 milliard est imposée aux hôpitaux. Leur budget n'augmentera en 2018 que de 2% alors que les charges programmées augmenteront de plus de 4% (les hôpitaux publics utilisent 36% des dépenses de santé). Pour maintenir l'équilibre budgétaire, les tarifs de tarification à l'activité (T2A) vont être une nouvelle fois revus à la baisse. Pour essayer d'assurer l'équilibre de leurs comptes, les hôpitaux sont donc condamnés à augmenter sans cesse leur activité tout en réduisant le nombre de leurs personnels", expliquent les mille signataires. 

Pour lire l'intégralité de la Tribune des médecins et cadres de santé sur Libération, c'est ICI

Pour lire l'article d'Eric Favereau, journaliste à Libération, c'est ICI

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

28 réponses pour “L’hôpital à bout de souffle : l’appel de mille médecins et cadres de santé dans une tribune commune”

  1. Isa Lgo dit :

    Tout le monde s’en fou… surtout du petit personnel… Les médecins anesthésistes et chirurgiens eux ils ont le déplacement d’honoraires, mais le reste du personnel ? Rien et salaire gelé alors que tout augmente dans la vie… cherchez l’erreur !!

  2. Carine Arsac dit :

    je suis tres inquiete de comment on va tenir …

  3. Paul Boyer dit :

    et les IDE et les AS également mais personne nous entend

  4. David Serra dit :

    Bonjours comment télécharger la liste des soins de la t2a ?

  5. Vue se que nous prépare le gouvernement sa va être pire ils veulent arrivé à licencier des fonctionnaires dans les hôpitaux où il jugerons qu’ils y en a de trop
    Pauvre patient la santé se dégrade énormément il faux tous se sentir concerné patients comme les soignants

  6. Enfin des médecins et des cadres courageux qui osent dire à haute voix ce que pensent leurs compères tout bas. Il faut que cele continue à monter jusqu’à chaque oreille de nos citoyens français et à nos politiciens pour leur signaler que le personnel soignant s’essouffle et qu’il va mal. Cela aura forcément une incidence sur notre système de santé. … Il faut agir avant que cela soit trop tard…

  7. Soigner avec toujours moins…..prendre soin avec si peu….scandaleux !!!!

  8. Bravo a ces médecins! Enfin des médecins et des cadres de santé!cela fait chaud au coeur!

  9. Et comment fait on pour signer la tribune! ?

  10. Eva Ça Vas dit :

    C’est pas gagné vue qu’ils veulent pouvoir licencié les fonctionnaires.

  11. Eva Ça Vas dit :

    C’est pas gagné vue qu’ils veulent pouvoir licencié les fonctionnaires.

  12. Eva Ça Vas dit :

    C’est pas gagné vue qu’ils veulent pouvoir licencié les fonctionnaires.

  13. Zippo Kamp dit :

    Ah ben si enfin les médecins s’y mettent il y a peut être (je dis bien « peut être » une chance pour que l’on soit entendu etant donné que dans ce panier de crabes qu’est l’assemblée nationale, il y a un nombre conséquent d’anciens médecins. À voir …

  14. Zippo Kamp dit :

    Ah ben si enfin les médecins s’y mettent il y a peut être (je dis bien « peut être » une chance pour que l’on soit entendu etant donné que dans ce panier de crabes qu’est l’assemblée nationale, il y a un nombre conséquent d’anciens médecins. À voir …

  15. Zippo Kamp dit :

    Ah ben si enfin les médecins s’y mettent il y a peut être (je dis bien « peut être » une chance pour que l’on soit entendu etant donné que dans ce panier de crabes qu’est l’assemblée nationale, il y a un nombre conséquent d’anciens médecins. À voir …

  16. Agnes Bouzon dit :

    Dans l’hôpital où je bosse on sent pas trop la colère des médecins et des cadres !!!!
    Même je dirais on les sent très obéissants au système
    des soignants oui et depuis si longtemps

  17. Bravo. Il faut exprimer un malaise trop souvent contenu par le sens du service et l intérêt supérieur du malade

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
234 rq / 2,292 sec