Etudiantes en soins infirmiers, elles partent au Québec découvrir un autre système de santé

Maëva et Chloé sont étudiantes en soins infirmiers en troisième année à l'IFSI d'Alençon en Normandie. En novembre, elles s'envoleront pour le Canada, dans le cadre d'un stage dans une maison de santé communautaire qui s'occupe de patients porteurs du VIH ou malades du SIDA. Objectif : découvrir un système de santé novateur et revenir en parler ici.

 

Etudiantes en soins infirmiers, elles partent au Québec découvrir un autre système de santé

Chloé et Maëva, les "Inf'Caribous".

Elles vont braver le froid et la neige au Nord, de l'autre côté de l'Atlantique. Mais l'objectif de Maëva et de Chloé n'est pas seulement de prendre l'air et de se dépayser. Les deux jeunes femmes veulent surtout aller à la rencontre d'une autre culture, et partager une expérience auprès de soignants qui prennent en charge des personnes atteintes du VIH/Sida, au sein d'une maison communautaire.

Car Ici en France, le concept n'existe pas. "En faisant des recherches sur le web, nous nous sommes rendu compte que le Québec était très en pointe et toujours en avance sur les concepts de soins. Ils ont un système de santé très intéressant et proposent des solutions de prise en charge dont nous n'avons pas idée. Nous avons envie de comprendre ce système. Nous avons envie de nous en inspirer pour proposer des solutions et innover", explique Chloé. 

Chloé et Maëva ont trouvé elles-mêmes "La Maison d'Hérelle" et sont en contact permanent avec ses responsables. Après avoir déposé un dossier de candidature pour un stage, elles ont été acceptées. Accueillies à bras ouverts même. La structure prodigue une hébergement adapté aux besoin des personnes vivant avec le VIH/Sida. Elle a développé une approche basée sur l'écoute et l'empathie. De la campagne de prévention aux soins palliatifs, elle s'inscrit dans une perspective de santé globale. Une équipe pluridisciplinaire y travaille. 

Revenir pour transmettre

Si Chloé et Maëva ont décidé de partir, c'est aussi pour pouvoir ensuite partager leur expérience et mener des campagnes d'informations dans les lycées et les universités. Elles ont vraiment à coeur de sensibiliser sur les problématiques liées au Sida. "On parle rarement des prises en charge de ces patients. Certes, il y a le Sidaction et des campagnes de prévention. Mais on ne sait rien sur les malades. On oublierait presque que ces malades sont toujours là et ont besoin de nous", explique Chloé. 

Déjà, elles planifient leur retour. Il leur faudra des mécènes pour financer des auto-tests ou encore des préservatifs à distribuer. Il leur faudra des médias pour parler de leurs actions. En attendant de partir, elles essayent de rassembler par l'intermédiaire de l'association qu'elles ont créée, les 2000 euros qui leur manque pour financer le projet dans son intégralité. Mais elles partiront, quoi qu'il arrive. Les billets d'avions sont achetés, et le voyage bien planifié. 

M.S

Pour suivre l'avancement du projet sur la page facebook avec l'Association  Les Inf'Caribous, c'est ICI

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

48 réponses pour “Etudiantes en soins infirmiers, elles partent au Québec découvrir un autre système de santé”

  1. Comment elles vont être déçues un système de santé novateur laissez moi rire pas de médecin généraliste pour la majorité de la population 17h d’attente aux urgences en moyenne. Pour cequi est de la santé on est mieux servi en France

  2. Jon Ch dit :

    Sauf que c’est un stage d’observation elle ne peuvent pas pratiquer la bas et donc ce n’est pas reconnu par l’école donc en dehors de la formation

  3. Hahaha trop drole,c’est pas mieux ici et ca devient de pire en pire, mdr

  4. En stage c possible ….y travailler en tant qu IDE c presque plus possible…IBODE IADE ..C open bar !!!

  5. Charlotte tu pourras squatter pour tes stages super expérience

  6. Léna Arhant dit :

    Mathieu Guillou Clarisse Louaisil Camille Troussard Anaïs Houzé

  7. Maud Mote Marck-manavella Pauline Elodie Maurin ca vous rappelle rien la photo ?!

  8. Loësa Dutac dit :

    Laura Lesueur c’est nous l’année prochaine

  9. Laëtitia, dommage qu’on avait pas ça nous aussi

  10. Déjà niveau herboristerie et naturopathie ils sont bien avancés!vive le canada et le Québec!

  11. Restez y les filles c bien mieux que chez nous !!

  12. Célia Todaro Fabrice Dubouloz c’est ce qu’on a fait 😉

  13. Mélodie Dpr dit :

    Louise Hrmn Ophélie Deruyck Charlotte Croxoo

  14. Öui mais rien ne changera en France puisque l’on ne veut pas y mettre les moyens et donc l’argent

  15. Super projet les filles!! Bravo.. Le Québec a bien des leçons à donner à notre politique de santé .. good luck!!

  16. Anne Rambois dit :

    Ah ! Le Québec, le Canada et leur système de santé novateur ! Dans ma longue carrière de soignante on a toujours entendu ça : La sacro-sainte supériorité des Amériques du nord en matière de santé .. Ras le bol ! Notre système de santé et au top même si la tendance en terme de conditions d’exercice ( manque de recrutement et pas manque de personnel ) Alors bon stage et bon courage pour mettre en place des techniques Novatrices ! Mais rien ne nous empêche d’avoir des échanges fructueux avec la Belle Province !

    • Vincent Py dit :

      Et bien oui le Canada a un système de santé novateur, plus précisément c est la prise en charge qui est novatrice ! Si tu as déjà était patiente en France et que tu as été statisfaite alors soit patiente au Canada et tu verras combien la prise en charge est différente, et ton ras le bol deviendra plutôt un “putain faut qu on s y mette “

    • Anne Rambois dit :

      le pré des voisins est toujours plus vert !

    • Le système de santé québécois n’a rien d’enviable lorsqu’on connait aussi celui qu’on tente à bout de bras (de professionnels du soin) de maintenir en France. La maison d’Herelle est une très belle structure de laquelle il y a tout lieu de s’inspirer, mais il faut bien savoir qu’elle appartient au domaine dit du communautaire au Québec, c’est-à-dire à une offre alternative au regard du système de santé gouvernemental, qui lui, ne se caractérise en rien du qualificatif de novateur à mes yeux.

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
273 rq / 2,066 sec