Formations paramédicales : les fédérations d’étudiants plutôt satisfaites de l’annonce de la ministre de la santé

Les fédérations des formations paramédicales et maïeutiques* saluent la décision des ministres Agnès Buzyn et Frédérique Vidal du lancement d'une mission sur la poursuite de l'intégration universitaires de ces filières paramédicales, indique un communiqué commun de six fédérations étudiantes. 

 

Formations paramédicales : les fédérations d'étudiants plutôt satisfaites de l'annonce de la ministre de la santéLa mission saluée fait suite à la publication d'un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et de l'Inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche (IGAENR), rendu public jeudi dernier (voir encadré). 

"Très attendu en ce début d'année universitaire, ce rapport se construit dans la continuité de la grande conférence de santé afin de répondre aux problématiques communes aux formations sanitaires et sociales : éligibilité et accessibilité aux prestations sociales des CROUS, place et rôle des université, accès et développement de la recherche, évaluation de la formation", explique le communiqué. 

Les différentes fédérations travaillent depuis des années sur ces problématiques et se félicitent d'avoir été "force de proposition afin de permettre aux étudiants un accès à des formations de qualité et de garantir leur bien-être". 

Elles saluent par ailleurs "la volonté engagée par les deux ministères d'amorcer conjointement un travail de fond incluant l'ensemble des fédérations, organisations professionnelles et des acteurs sociaux concernés". 

Les fédérations estiment que le caractère inter et pluri-professionnel des prochains échanges "sera essentiel afin que les spécificités et besoins de chaque filière soient respectés". 

Rédaction ActuSoins

*Le communiqué est signé d'associations adhérentes de la FAGE (Fédération des associations générales étudiantes) : l'Association des étudiants sages-femmes (Anesf), l'Association nationale des étudiants en psychomotricité (Anep), la Fédération nationale des étudiants en kinésithérapie (Fnek), la Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers (Fnesi), la Fédéartion nationale des étudiants en orthophonie (Fneo), et l'Union nationale des associations des étudiants en ergothérapie (Unaee), "avec le soutien" de l'Association nationale des étudiants en médecine de France (Anemf) et ceux de l'Association nationale des étudiants en pharmacie de France (Anepf) et de l'Union nationale des étudiants en chirurgie dentaire (UNECD). 

 

Le rapport de l'IGAS et de l'IGAENR préconise de poursuivre les travaux pour reconnaître un statut d'étudiant de plein droit aux élèves des formations paramédicales, et achever l'universitarisation de leur formation. 

Dans un communiqué daté de vendredi 1 septembre, Agnès Buzyn (ministre des solidarités et de la santé) et Frédérique Vidal (ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation), expliquent que l'intégration de ces formations à l'université "répond à plusieurs objectifs de long terme, déterminants pour l'évolution du système de santé et la production de connaissances dans le champ de la santé". Il s'agit de : 

- "développer l'activité de recherche, particulièrement en recherche en sciences infirmières, en sciences de la réadaptation et en science maïeutique,

- décloisonner les filières et former tous les étudiants en santé à travailler de façon coordonnée autour des mêmes patients,

- reconnaître pleinement l'appartenance à l'enseignement supérieur, avec le statut et les droits afférents, de tous les étudiants engagés dans les filières de santé,

-  assurer une gestion des compétences acquises adaptées aux besoins de chaque territoire, que ce soit dans le cadre de la formation initiale ou tout au long de la vie des professionnels de santé,

- de permettre le développement de nouveaux métiers reposant sur de nouvelles formations". 

La mission devrait également préciser entre autres les modalités permettant de simplifier les circuits de recrutement dans ces filières ainsi que l'inscription des étudiants à l'université. Il devrait aussi examiner les évolutions possibles des statuts de formateurs mais aussi les "intégrer pleinement à l'université". 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

1 réponse pour “Formations paramédicales : les fédérations d’étudiants plutôt satisfaites de l’annonce de la ministre de la santé”

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
244 rq / 5,831 sec