Présidentielle : Pour les IBODE, le bilan quinquennal est “contrasté”

L'élection présidentielle approche. Dans ce cadre, la rédaction d'ActuSoins fait le point sur le bilan du quinquennat Hollande, vu par différents acteurs de la profession infirmière. Aujourd'hui, nous avons interrogé Brigitte Ludwig. Pour la présidente de l'UNAIBODE, qui décrit un quinquennat "contrasté", des mesures "positives" pour les IBODE ont été prises ces cinq dernières années. Mais des attentes et des déceptions ont aussi ponctué le quotidien des professionnels. 

Présidentielles : Pour les IBODE infirmières de bloc opératoire, le bilan quinquennal est "contrasté"

Mardi dernier, 14 organisations infirmières (dont l'UNAIBODE) appelaient à manifester à Paris. Outre les conditions de travail à améliorer - revendication commune à tous les infirmiers, qu'ils soient salariés, libéraux, spécialisés ou non - , les infirmiers de bloc réclamaient l'accélération du processus de réingénierie de leur formation. Suite à un entretien avec le ministère, des promesses ont été données à ce sujet. "On nous a promis que les travaux réingénierie commenceront avant la fin du premier trimestre 2017 " explique Brigitte Ludwig, qui, bien que satisfaite de cette promesse,  souhaiterait quand-même "des engagements plus formels" avec "un échéancier" à l'appui. 

Des attentes qui datent...de 2006

En fait, la demande de réingénierie de formation d'infirmier de bloc sous forme de «compétences» ne date pas d'hier. Mais les choses, "depuis 2006" ont "été faites à l'envers" explique Brigitte Ludwig. Déjà, parce que le projet de référentiel formation pour les étudiants infirmiers de bloc opératoire a été évoqué avant celui des étudiants en soins infirmiers. "Du coup, évidemment, après 3 ans de travail, la DGOS a préféré réingénierer la formation initiale infirmière. Ce qui est logique " explique Brigitte Ludwig. 

Puis, parce que le référentiel d'activités (dit référentiel métier) pour les IBODE est arrivé en 2009. " Il aurait fallu d'abord imposer le référentiel formation avant de valider le référentiel métier" ajoute-t-elle. 

La réingénierie de la formation, depuis 2009, est donc au point mort. "Marisol Touraine, n'a pas mieux fait que son prédécesseur Xavier Bertrand" explique Brigitte Ludwig. 

"On se retrouve dans des situations ubuesques à cause de cette non-réingénierie. Nous avons dû par exemple créer des tableaux de concordance en termes de compétences pour les Infirmiers qui souhaitent solliciter un diplôme d'infirmier de bloc via la VAE". Car autrement, les infirmiers qui valident partiellement une VAE ne pourraient pas suivre les enseignements manquants, et donc ne jamais aller au bout de leur démarche, faute de formation adaptée. 

De bonnes mesures prises sous le quinquennat pour les IBODE

"Néanmoins" relativise Brigitte Ludwig, les IBODE ont eu leur lot de " positif" et de "faits marquants" ces dernières années. Accès à la VAE IBODE en 2014, actes exclusifs en 2015 : deux des principales revendications portées sous Xavier Bertrand et Roselyne Bachelot (quinquennat Sarkozy), ont abouti avec Marisol Touraine. " On avait des craintes liées au changement de président et de ministre. Mais Marisol Touraine a bien repris les engagements qui avaient été lancés par le gouvernement précédent" estime Brigitte Ludwig. 

Reingénierie, masterisation : les IBODE ont maintenant bon espoir. Quant à la revalorisation salariale, elle ne serait - toujours - pas négociée avec les instances ministérielles. 

"Il y a eu des évolutions au sein de la profession, et les engagements continuent. Nous insistons sur la nécessité d'un échéancier pour espérer que le prochain gouvernement - quel qu'il soit -, suivent les promesses tenues par l'actuel". Et de craindre "on ne sait pas ce qu'il peut se passer. Ce qu'un ministre fait, un autre peut le défaire...et inversement"

Malika Surbled

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

3 réponses pour “Présidentielle : Pour les IBODE, le bilan quinquennal est “contrasté””

  1. Barba Lougba dit :

    bien sur que tout n’est pas d’la faute de hollande loin s’en faut mais personne avant lui n’avait vociféré le changement c’est maintenant mon ennemi c’est la finance ici ou je suis quand on a à faire à un enculé on dit que c’est un enculé on appelle pas ça un chat et je ne vous parle pas de Marisousol qui levait le poing quand elle était dans l’opposition et qui nous fait pire que Bachelot alors c’est facile de vomir sur le ministre quand on est dans l’opposition et de se mettre à ramper comme une sous merde quand on est aux manettes pour moi là ou je suis ce bilan n’est pas contrasté il est à chier point barre qu’ils dégagent et vite

  2. Les problèmes ne datent pas du quinquennat Hollande mais il a pas tout fait pour remettre un peu de bon sens dans tout ça et avec une ministre comme MST no comment pour l’ensemble des corps de métiers de la santé. Catastrophique.

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
243 rq / 1,721 sec