Un concierge à l’hôpital  : quand les soignants se font chouchouter

Depuis quelques temps, des services de se sont installés dans certains hôpitaux un peu partout en France. Une occasion pour les de gérer leur vie personnelle à distance ou de prendre soin d’eux tout en gagnant du temps.

Un concierge à l’hôpital  : quand les soignants se font chouchouter

Le CHU d'Amiens propose aussi à ses salariés une conciergerie . ©Easylife

Aller au pressing ou à la Poste en courant pour ne pas rater l’heure de fermeture, faire ses courses sur son seul jour de repos, repasser son linge alors qu’on a vraiment autre chose à faire… Qui n’aimerait pas déléguer sur son lieu de travail, quelques tâches de sa vie personnelle pour mieux profiter de son temps libre ?

« J’ai toujours cette impression de ne jamais avoir de temps pour moi. Quand vous travaillez en horaires décalés et que vous devez régler tant de choses, vous ne pouvez pas profiter de vos enfants, ni même vous reposer correctement », explique Caroline, au Centre Hospitalier de St Cloud.

« Depuis que mon établissement a proposé un service de conciergerie, je me fais livrer chez moi et je planifie mes rendez-vous avec l’aide du concierge qui se charge de contacter les prestataires pour moi », ajoute la jeune mère de famille.

L’idée d’une vie plus confortable, partagée par Nathalie, aide-soignante au Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil : «  Je fais laver ma voiture pendant que je travaille et je sais qu’il est possible de confier des tâches personnelles administratives à la conciergerie » .

Ces conciergeries pour faciliter la vie des salariés ne sont pas nouvelles. C’est un concept qui existe depuis des années dans les entreprises. En revanche, à l’, ce n’était pas gagné. « En construisant un projet de conciergerie pour les patients, on s’est rendu compte en interrogeant le personnel, qu’il y avait un cruel manque de services proposés au quotidien. Du coup on a également mis en place cette prestation, qui est très bien accueillie dans les hôpitaux et qui fonctionne », explique Pierre Lassarat, dirigeant et fondateur d’Happytal, une entreprise de conciergerie qui s’est installée dans cinq hôpitaux publics en Ile de France.

Un service gratuit pour les salariés

« On a véhiculé pendant longtemps une image haute gamme du terme conciergerie. Il y a des personnes qui se sentent exclues d’emblée, alors qu’elles ne payeraient pas moins cher le service si elles s’organisaient elles-mêmes », regrette Martine Payeur, fondatrice de Concierge Durable, une entreprise de conciergerie au service des salariés de l’Hôpital Européen, à Marseille (voir encadré).

Ne pas faire payer plus cher le service au salarié et assurer la gratuité de l’intermédiaire du concierge : c’est le point d’honneur des entrepreneurs qui réussissent ce pari : le personnel paye son pressing, son cordonnier, son bouquet de fleur ou encore son coiffeur, mais ne débourse rien pour celui qui organisera les rendez-vous ou qui acheminera une livraison sur le lieu de travail ou au domicile.

En général, le concierge tient un bureau dans le hall de l’établissement, se déplace dans les postes de soins, et répond à toutes les demandes du personnel. Il effectue lui-même certaines prestations, comme les tâches administratives (attendre à la préfecture pour refaire sa carte grise ou récupérer son permis de conduire, chercher un colis à la Poste par exemple).

Dans ce cas, le plus souvent, le service est gratuit. D’autres sont assurées par des prestataires extérieurs (services de bien-être, soins esthétiques, massages, retouches ou repassage…) et dans ce cas, le concierge orchestre et coordonne. Le salarié paye alors uniquement le prestataire extérieur.

Selon les entreprises de conciergerie, le salarié a aussi la possibilité d’accéder à une plateforme internet pour commander tous ces services.

« Les hôpitaux ont tout à y gagner »

Si dans les établissements publics, les entreprises de conciergerie se rémunèrent grâce aux partenaires prestataires, qui proposent un prix « de gros » à l’entreprise, dans le privé, c’est souvent un autre « business model » qui est proposé : les directions payent tout simplement un service d’abonnement pour leurs employés.

« Les hôpitaux ont tout à y gagner », explique Raphaël Levy, fondateur de Atezain Conciergerie . Confronté dans sa vie personnelle au milieu hospitalier, cet ancien associé de la conciergerie d’entreprise Service Inbox a décidé de mettre à profit ses compétences et son expérience au service des établissements de santé.

« Téléphoner à la nounou, prendre rendez-vous chez son coiffeur : les salariés s’occupent parfois et parce qu’ils ne peuvent pas faire autrement, de gérer leur vie personnelle sur leur temps de travail. Alors que ce n’est ni l’heure, ni le lieu pour faire cela. Les directions ont conscience de ce manque à gagner car avec moins de contraintes personnelles, les employés deviennent plus efficaces dans leur travail. Proposer un service de conciergerie aux salariés permet de les libérer de ces contraintes », souligne le dirigeant.

Un argument repris par les directions d’établissements qui y voient aussi un atout en termes d’image et de recrutement. « C’est un gage de qualité de vie au travail et donc un gage de qualité de travail », explique Jérôme Sontag, Directeur des Ressources Humaines au Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil.

« Quand je fais passer les entretiens d’embauches, mes interlocuteurs sont très étonnés que l’hôpital public propose ce type de service », ajoute-t-il. Et si posséder une conciergerie dans un hôpital devenait un facteur d’attractivité pour l’embauche, tout comme le sont les crèches hospitalières ou encore la distribution de tickets restaurant ?

 Malika Surbled 

Article paru dans le magazine ActuSoins n°18 (septembre 2015)
Pour vous abonner, c'est ICI

 

Concierge Durable

Avec un concept éco-responsable, la Conciergerie Durable est installée dans les hôpitaux depuis 2010

© Jean-Louis Parbot. Arrêts sur Images.

Avec un concept éco-responsable, la Conciergerie Durable est installée dans les hôpitaux depuis 2010, et depuis 2013 à l’Hôpital Européen de Marseille. Tous les salariés de l’établissement y ont accès. La société sélectionne ses prestataires en fonction de leur plus-value sociale, sociétale et environnementale. « Cela semble tellement logique pour les soignants : qui est plus sensibilisé à la prévention, aux effets néfastes des produits chimiques, à la pollution, à l’éthique, au respect de l’humain si ce n’est le personnel hospitalier ? », interroge Martine Payeur, la fondatrice. Paniers de fruits et légumes bio et locaux, lavage de voiture sans eau et avec des produits biodégradables, pressing sans produits chimiques… Plus que simplement écologique, la démarche se veut équitable : « Par exemple, pour les services de cordonnerie, nous privilégions les véritables artisans diplômés, qui travaillent avec des produits français ». L’entreprise sensibilise aussi le personnel, les visiteurs et les patients au développement durable.

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

61 réponses pour “Un concierge à l’hôpital  : quand les soignants se font chouchouter”

  1. Je suis pas une convaincue de ce service de conciergerie happytal vient d’être installer à l’hôpital ou je travaille et non je trouve plus que ca fait galerie commerciale bientôt que hôpital. Vous allez pas me dire qu’on va appeler le concierge pour que lui nous prenne nos Rdv faut arrêter le temps de lui dire quand vous êtes du mati ou du soir ou de coupe ou de repos ca prends plus de temps que de le faire vous même à mon humble avis. Et puis si on fait appel à la moindre chose pour tout on fait plus rien à part bosser. Daller faire attendre quelqu’un à la préfecture ou à la poste pour vous je trouve ça loufoque. Aucun c’est chiant et long mais bon comment on fait nos aînés??? Ils se demerdaient bien tout seul……. et les prestations particulières peuvent porter à confusion je trouve.

  2. Maintenir nos rtt et augmenter nos salaires serait déjà top!! NB:nous sommes fonctionnaires mais non concernés pas ceux q l president se vante d’avoir votre augmentés

  3. Perrine Lrnt dit :

    Florence Myri et Marie-Coraline on devrait réclamer! !!

  4. Aurelie Fleuret, Sandrine Benzazon, Marisol Roldan. MDR

  5. Quand je regarde certain commentaires je me dit que l espèce humaine reste une espèce éternellement insatisfaite!!! Même si l hôpital bat de l aille et que nos conditions ne sont pas forcément bonnes je pense que c est vraiment une bonne idée, pourquoi y aurait il des conciergeries que dans les boîtes de luxes ??? Si on pouvait développer le concept ça serait chouette !!!

  6. Un nouveau challenge à proposer à notre cadre sup !!!!

  7. Aur Ore dit :

    Ju Ju Boo Elodie Rangassamy Settama Amélie Foulatier Angèle Roland Sabrina Gourmelen Ana Moro Ramos

  8. Edlihtam Snt-Mrtn, Aude Payet, Céline Cristiani, Sabrina Galland, Sabrina Lugardon, Camille Armand, Elodie Petit, Alexandra Linquette, Nathalie Diaz on veut le même!

  9. Je trouve ca geneale,mais croyez moi on restent en permanence preocupé morallement et physiquement,on saura jamais avoir du repos on est fait comme ca.

  10. Ah mais voilà pourquoi on nous supprime des postes faut bien payer ces personnes …..

  11. Néré voilà à quoi sert la conciergerie !!

  12. On a Ca à notre clinique et c’est pratique !

  13. marie-edwige.raoul dit :

    entièrement d’accord: plutôt de de créer sans arrêt de nouveaux bidules et machins pour masquer la pénurie et boucher les trous ( logisticiens, infirmiers de flux, infirmiers de pansement, intendants, fonctions transversales, astreintes pour les week-ends et équipes dites de renfort, et maintenant concierges! ) si tout simplement on remettait des soignants en nombre suffisant là ou il doit y en avoir, au lit des malades???

    juste une question , par curiosité: si on arrive dans son service avant l’heure d’embauche, et même si on n’intervient pas encore dans les soins, peut-on se retrouver responsable pénalement?

  14. Joël Picot dit :

    réduisons leur temps de travail…c’est plus simple

  15. France Lise dit :

    Bientôy ils vont installer des tentes et des sac de couchage au sous sol pour mieux avoir le personnel sous la main 24/24 ??? !!!

  16. C est un début. .mais donner leur des congés pour que le personnel puisse gérer leur vie….

  17. Lergo Sophie dit :

    Pour quand à Maison Blanche?B-) ok je rêve…

  18. Je trouve l’idee pas mal. Mais j’arrive deja pas a prendre une pause pour boire ou ou uriner alors aller voir le ou la concierge s’est utopique.

  19. …….. Ou comment trouver une excuse pour ne pas donner ses repos au personnel soignant…………….

  20. Et pour le personnel de nuit aussi je suppose?!?!?!?!?

  21. Qu’on nous donne déjà nos repos correctement.Qu’on arrête de nous rappeler sur des repos,qu’on dégèle nos salaires et qu’on arrête de supprimer des postes et ça me suffira.

  22. Ariane Luce dit :

    Bon, c’est pas encore pour la province je suppose…

  23. A part les toubibs qui peut se payer des prestations si chères ?

  24. Le mieux serait que le personnel soignant ait ses repos comme prevu, là il pourrait avoir du réel temps pour prendre soin lui!!!

  25. Ça c’est pas du superflut , quelle bonne idée , cela doit se généraliser pour ce personnel hospitalier à qui on demande tant de présence ….! <3

  26. Le genre de truc où tu paye 20 balles pour repasser une chemise ….

  27. Leila Tonton dit :

    Une excellente idée mais pour un hôpital entier cela doit être dur à gérer

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
267 rq / 2,113 sec