Education thérapeutique du patient (ETP) : comment choisir sa formation ?

Diplômes Universitaires, certificats de formation, masters, simples initiations ou sensibilisations… En termes d’éducation thérapeutique, nombreuses sont les formations proposées sur le marché.

Education thérapeutique du patient (ETP) : comment choisir sa formation ?

Education Thérapeutique du Patient ETP à l'hôpital Robert Debré © Francisco. BATISTA/RDB/APHP

Aujourd’hui, pour une prise en charge optimale, il n’est plus question de se contenter de « soigner » un patient atteint d’une maladie chronique. Il faut l’accompagner, le comprendre, réussir à changer ses comportements.

« Les soignants formés à l’ETP, mènent des entretiens éducatifs avec les patients. Ils font émerger des besoins qu’ils n’auraient pas fait émerger sans formation. Ils ont une compréhension du malade plus globale avec des actions plus adaptées et plus centrées sur le patient », explique le Dr Hakima Ouksel, responsable du DU ETP à Angers.

Depuis la loi HSPT de 2010, pour mener des actions d’ETP, un soignant a l’obligation de se former pendant au moins 40 heures. « Dans la formation initiale des infirmiers, et même des médecins, il y a malheureusement très peu de place pour l’éducation thérapeutique », analyse le Dr Ouksel. Et ce point de vue est partagé par les soignants qui décident de se former.

« On nous a toujours appris à effectuer des prises en charge globales des patients, sans prendre en compte les souhaits de ceux-ci. L’éducation thérapeutique, c’est une autre philosophie de soins : c’est une prise en charge du patient dans la façon dont il vit sa maladie. Le patient devient partenaire et acteur du soin. Cela change complètement la donne. Il faudrait que tous les soignants soient formés à l’éducation thérapeutique, ne serait-ce que pour se comprendre entre professionnels », explique Céline, infirmière dans un service de gériatrie près de Montpellier.

Depuis quelques années, et même si les places sont limitées, l’offre de formations s’est multipliée. « Des formations de contenus, de niveaux et de pédagogie divers », explique le Dr Ouksel.

Alors comment choisir sa formation ?

 «  Il faut bien réfléchir au contenu de la formation, regarder le programme, s’intéresser aux intervenants », conseille le Dr Ouksel. Certains DU se déroulent sur deux ans, d’autres sur une année. Les rythmes sont variés, allant de la journée hebdomadaire à la semaine trimestrielle. «  Il faut le prendre en compte, car selon la situation géographique, cela peut influer sur le choix ,» explique la responsable. « Par exemple, ici à Angers, nous avons des infirmiers qui viennent de Martinique pour suivre notre DU. Ils peuvent suivre cette formation car nous avons regroupé les journées de formation, et espacé les rencontres », ajoute-t-elle.

Outre le côté pratique, les soignants s’attachent à leur devenir professionnel, à ce qu’ils feront de cet enseignement. « Il faut savoir travailler en équipe pour l’éducation thérapeutique. C’est difficile d’être seul et donc difficile à mettre en place en ville, chez les libéraux. Malgré tout, cela reste possible », explique le Dr Simon, responsable du DU Education Thérapeutique, prévention et maladies chroniques à Paris.

« Selon ce que le soignant veut faire de sa formation, selon les financements possibles et le temps disponible, il lui faudra s’orienter vers une simple sensibilisation ou une formation plus complexe », conseille le Pr Simon.

Diplôme Universitaire ou formation certifiante ?

Les DU offrent la possibilité d’avoir un diplôme, avec parfois l’obtention de crédits d’enseignements (ECTS), pouvant permettre, dans certains cas, de poursuivre vers des masters par exemple. « Je voulais suivre un DU pour mener un vrai travail de réflexion. Le travail universitaire est très intéressant. Il ouvre des portes sur la recherche : méthodologie, lecture d’articles universitaires, confrontation à la réalité avec 50 heures de stage…C’est une réelle opportunité pour les infirmières », explique Céline qui a suivi le DU Education pour la santé des patients et éducation thérapeutique à Montpellier I.

Les DU sont organisés par chaque université, avec des intervenants multiples, et ne présentent pas de caractère national. La plupart reposent sur un tronc commun d’enseignements généraux dispensés sous forme de cours, de séminaires, d’ateliers, d’entretiens avec des professionnels auxquels s’ajoutent, des travaux ou projets de recherche. La plupart sont accessibles en formation continue, via le plan de formation de l’établissement. En revanche, pour l’instant – et c’est ce qui menace leur existence -, ils ne sont pas « DPC validant ». La sélection se fait sur dossier, voire sur entretien et les tarifs sont alignés sur ceux de la formation continue du secteur privé.

Les formations certifiantes et les simples sensibilisations, sont dispensées par des organismes privés. Leur durée et contenu sont très variables. Les établissements font appel aux organismes dispensateurs de ces enseignements pour, en général, former des groupes entiers de soignants. Ils affichent ces formations sur leur catalogue de plan de formation des établissements. La démarche est souvent moins personnelle que pour un DU, même si le salarié peut demander à suivre l'une de ces formations, sans qu’elle lui soit proposée, par le biais du CPF par exemple.

Ces formations, pour les organismes reconnus, sont homologuées par les OGDPC, et sont donc des formations DPC compatibles. En revanche, aucune équivalence universitaire – donc européenne - ne sera attribuée. Elles n’ouvrent pas aux travaux de recherche en soins infirmiers. Dans les deux cas, les formations n’ont pas de valeur pour une reconnaissance d’Etat, ni pour une revalorisation salariale.

Pour aller plus loin : les formations en éducation thérapeutique pour les infirmiers et infirmières

 Malika Surbled

Article paru dans le n°17 d'ActuSoins. Pour s'abonner au magazine ActuSoins (trimestriel), c'est ICI

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

1 réponse pour “Education thérapeutique du patient (ETP) : comment choisir sa formation ?”

  1. Juliette VD dit :

    Olivia Katoto J’ai pas lu l’article encore mais ça peut être intéressant !

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
248 rq / 1,523 sec