Être infirmière coordinatrice en réseau de santé

Implanté à , ILHUP* est l’un des polyvalent de la région PACA. Valérie Torrent, l’une de six infirmières coordinatrices, explique sa mission lors des sorties d’hospitalisation ou de . 

©DR Valérie Torrent, l’une de six infirmières coordinatrices du pôle d’appui aux professionnels de santé du réseau ILHUP.

©DR
Valérie Torrent, l’une de six infirmières coordinatrices du pôle d’appui aux professionnels de santé du réseau ILHUP.

Quel est votre rôle au sein du réseau ?

Je suis infirmière coordinatrice. Dans ce cadre, je coordonne et sécurise la prise en charge des patients à leur domicile lorsqu’ils sortent d’hospitalisation. Il s’agit d’analyser la situation, de rechercher éventuellement les professionnels qui interviendront chez eux, et de mettre en place tous les dispositifs nécessaires. Nous sommes contactés par les services et procédons à un recueil des données nécessaires à l’organisation de leur sortie, notamment la présence ou non d’une infirmière identifiée par le patient. Si la personne a déjà une infirmière, je m’assure que cette dernière accepte la prise en charge et qu’elle maîtrise les soins techniques particuliers prescrits. ILHUP, dans son rôle d’information et de formation peut proposer aux professionnels une aide et un accompagnement pour les prises en charge difficiles.

En quoi consiste cet accompagnement ?

Il faut savoir que quoi qu’il arrive, l’infirmier identifié par les patients est toujours prioritaire. Hors de question de le faire remplacer par un autre professionnel parce qu’il n’a pas l’habitude de pratiquer tel ou tel soin. Nous proposons donc un accompagnement téléphonique pour des conseils de réalisation. Par exemple, pour la prise en charge des stomies, des plaies complexes, des accès veineux, des drains aspiratifs. Si cela ne suffit pas, nous pouvons accompagner ou faire accompagner par des infirmiers experts partenaires les soignants sur le terrain.

Quelles difficultés professionnelles pouvez-vous rencontrer au quotidien ?

La difficulté la plus fréquente est la sécurisation de sorties des cas complexes. Les professionnels libéraux n’ont pas toujours le temps dans leur tournée pour prendre en charge des patients qui nécessitent plusieurs passages très longs par jour, L’HAD est réservée aux patients qui nécessitent des soins techniques complexes. Les SIIAD, eux, n’ont pas le budget pour ces prises en charge qui seraient bien trop onéreuses. Nous nous trouvons donc souvent dans une impasse. La deuxième difficulté est géographique : certains patients habitent dans des zones reculées où l’offre de soins est limitée et où le cabinet infirmier local est déjà surchargé. La troisième difficulté concerne les prises en charge avec des problèmes psycho-sociaux associés.

Quelles qualités et compétences infirmières particulières sont nécessaires pour assurer ce travail de coordination ?

Il faut avoir une bonne écoute et surtout une expérience professionnelle suffisante permettant une polyvalence. Personnellement, infirmière depuis 25 ans, dans des services et sur des postes variés, je suis depuis 7 ans en exercice libéral, comme tous les autres coordinateurs du réseau. Cela permet de rester connecté à la réalité.

Propos recueillis par Malika Surbled
Publié dans le magazine ActuSoins n°16

 

* Intervenants libéraux et hospitaliers unis pour le patient

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

87 réponses pour “Être infirmière coordinatrice en réseau de santé”

  1. Sansebastien dit :

    ”Il faut savoir que quoi qu’il arrive, l’infirmier identifié par les patients est toujours prioritaire”.
    Mais bon, comme les patients ont souvent la mémoire défaillante, l’adage: ”Charité bien ordonnée commence par soi même” ou par ses connaissances fonctionne je le pense assez bien dans ce réseau.
    Bien entendu, en période de vacances scolaires, les sollicitations sont plus fréquentes, curieux non?
    Bises à Jean Louis…

  2. J’aimerai bien aussi y a t’il une formation ? Ou se renseigner ? Merci pour vos réponses

  3. Les gars il faut balayer devant votre porte avant de critiquer ou enfiler l’habit pendant qq jours….toujours savoir rester Humble.

  4. Pas pour moi
    Je suis soignante et mon boulot s’est être aux chevets de mes patients

  5. Ouh la la, vaste sujet Amandine Leclerc!!! Pour ma part je suis infirmière coordinatrice en ssiad et c est pas rose tous les jours, alors on connaît tous les sorties au domicile le vendredi soir ou faites à l arrache avec rien d organisé derrière, mais je crois qu il ne faut pas juger les autres sans avoir fait leur boulot au moins qq jours! On a tous des pressions de part et d’autre qui ne sont pas faciles à gérer. ..

    • Aucune excuse pour les dédouaner…si elles sont incompétentes qu’elles changent de travail.

    • les sorties qui posent pb ne St pas des sorties gérées par des ide…mais assistantes sociales (pour notre ssiad )

      • Master Thief dit :

        waf, waf…là, il y aurait beaucoup à dire.

        Je viens de régler la situation sociale d’une patiente la semaine dernière, plus de mutuelle et d’AMO, laissée sortir cela par les structures en sachant qu’elle ne pouvait payer les infirmiers….3 AS sur le coup, deux mois après rien de fait.

        L’IDEL a réglé le pb en 5 minutes et un coup de fil…et ce n’est pas qu’une situation d’exception…les sorties à pbs gérées par les assistantes sociales, c’est souvent épique….le malade est expédié à la maison sans même être sûr que IDEL, MK passeront…un paquet de ligne sale.

    • Bonjour emilie, serait-il possible de discuter en mp de votre parcours professionnel car ide à domicile je serais attirée par la coordination mais j ai besoin de certaines informations

      Pour rebondir sur tous les commentaires que je viens de lire je vois beaucoup d amertume… Il faut arrêter, je travaille dans un service où nous ide contactons les auxiliaires de vie. Familles, idel et leur faisons une macrocible de sortie. Il y a un moment où il faut repenser le pourquoi du choix de ce métier… Le mien c’est le patient, son accompagnement…

    • Oui biensur on peut discuter en privé pas de soucis.

  6. Sophie Noris dit :

    Bonsoir ideco dans un groupement de professionnel de santé liberaux nous respectons le libre choix des patients quand à leur choix dz professionnel d intervention de prestataire…. Cela c est partie de la première partie de notre bilan de coordination…. Attention il y a aussi des ideco chez prestaire de service qui oriente les patients sur leur HAD SSIAD …. sans objectivité…

  7. Ce qu’il est impératif de coordonné c’est le médico social !!!!

  8. Moi ma principale question est : le patient a-t-il encore le choix de son IDE, son kine, de son labo, sa pharmacie ou alors il sera automatiquement dirigé vers des professionnels qui auront passé des convention avec les réseaux de santé ….. J’en doute

  9. tiens alors on va pouvoir enfin avoir le suivi des glycémies et insulines de nos patients diabétiques …

  10. Didie Enzo dit :

    Oui il y’a une formation pour être coordinatrice université Paris 13

  11. À 50 vers la fin de carrière j aurais pas envie de jouer les wonder woman car en ide libérale c est creuvant

  12. Il y aurait il un DU ou une formation ..? Merci ..!!!!

  13. Pour moi si je reintegre l hosto ..15 ans liberal…sa eviterait bien des oublis ..en passant du lit medical…….. aux compresses…

  14. Y a t-il des AS en réseau de Santé ? Pouvez vous sme dire si vous savez quels sont leurs rôles ? J’aime beaucoup le concept. Merci de leur aide a ceux qui répondront

  15. Mdr on salue bien leur travail presque toujours très mal fait…. Les sorties à l’arrache le vendredi soir ou le samedi matin sans ordonnances, sans traitements d’avances et surtout sans famille pour prévenir et s’occuper des patients…. Et ne parlons pas des coordinatrices d’had…. Un métier qui existe déjà depuis longtemps et qui se fait très mal…. On se demande si c’est pas plutôt une planque pour les infirmières à réformer

    • Exactement !!!sans oublier que tu te retrouves avec une patiente en perte d’autonomie et sans avs avec le frigo vide…c’est du vécu ?

    • Mia Audrey dit :

      Votre mauvaise expérience ne justifie pas la critique du métier ! Coordinatrice c’est avant tout organiser le RAD et cela implique soignant, AV, matériel médical etc … alors éviter de parler de planque et de généraliser

    • Si on généralise c’est parce que tous les retours à domicile se passent comme ça, c’est une réalité!!!!!le patient rentre un vendredi soir et c’est nous qui gérons tout:des ttt à aller chercher à la pharma aux appels du portage des repas, des avs etc etc

    • Je ne suis pas IDE à domicile mais a l hôpital mais quand je vois les Chir qui décident comme vous dîtes de faire sortir une mamie un vendredi soir 18h sans que cela n était même pas envisagé une heure avant et biensur sans savoir comment elle va se débrouiller seule à la maison …. Moi ça me choque mais ce qui compte pour l hôpital c est de mettre quelqu un au plus vite dans son lit !!! En non de savoir quelles vont être ses conditions d accueil à la maison. Donc je peux comprendre que la mise en route ses soins à domicile peut être complexe dans ces conditions

    • Moi je suis pas d accord c est toujours trop facile de rejeter la faute sur les coordinatrices car à la base c est le service qui fait sortir le patient donc les sorties à la rache le vendredi soir est uniquement pour arranger les services pour avoir des lits de libre pour le week-end .
      Moi je déteste les sorties le vendredi… faudrait juste boycotter les services et refuser les sorties mais après eux ils sont en foutent c est plus trop leur problèmes ils ne se soucient pas de comment ça va se organiser !

    • C’est aussi un peu à la coordinatrice de prévenir….

    • Nadia Kaci dit :

      Arrêtons nos bêtises . Qui décide de faire sortir le vendredi soir et le week end des personnes sans informer les infirmières coordinatrices et qui sont récupérer à l arrache!!!! N est ce pas une pm de sortie? Besoin de lits pour accueillir d autres patients, des sorties précipitées, une prise en charge en amont comme les HAD, c est la vraie vie….tout le monde tente de faire au mieux

    • Mia Audrey dit :

      Je refuse les sorties du vendredi sauf si c’est un patient connu et que son état n’a pas changé. A la coordinatrice de gérer son boulot. Je gère un SSIAD et ESA et mon boulot c’est de faire rentrer le patient ou le maintenir à domicile dans les meilleurs conditions.
      Certains parlent alors qu’ils ne connaissent même pas le boulot …

    • Sophie Noris dit :

      j ‘ ai déjà vu des idel qui ne surveillaient pas le poids ni les œdèmes chez des insuffisances cardiaques , BPCO ,DIAB y ‘ à des quiches partout , si tu pouvait éviter tes jugements déconsidérant … je te propose quand tu veut de venir apprendre à ” prendre soins ” .. sans aiguilles ni garrot ni cotations 😉 ( c ‘est peu être un jugement à l ’emporte pièces aussi … ) .. tu serais plus ouvert d ‘ esprit aux roles de chacun ..; et peu être plus respectueux

    • Mdr ici je te propose de t’apprendre à soigner sans toubib sans chariot d’urgence, sans réserve de matériel dans ton dos et sans pharmacie au bout du couloir… Tu parles de cotations sais tu au moins de quoi tu parles?? Je ne pense pas….
      Puisque tu sembles être la bien pensante selon toi? Depuis quand n’as tu pas fait de toilette? À quand remonte ton dernier change?
      Tu parles de soins mais en quoi une coordinatrice soigne?
      Je ne parles pas non plus des coordinatrices et assistantes sociales qui essaies de placer des Had non obligatoires ou des infirmiers de leurs choix au détriment du choix du patient….

    • Mia Audrey je suis à 4 sortie d’hospitalisation foireuses rien que cette semaine? On en parle?

    • Mia Audrey dit :

      Thibault Abraham tu tombe très mal avec moi. Un week-end dans le mois je fais une tournée aide soignante. Ca me permet de connaître les patients,de les réévaluer, de jeter un oeil au dossier unique et de recueillir leur ressenti sur l’équipe. Si les IDEC avec qui tu bosse te pose problème à toi de demander à les rencontrer pour améliorer votre partenariat dans l’intérêt du patient.
      Chacun sa conscience pro

    • Commence à revoir le csp c’est pas une tournée aide soignante tu oublies le rôle propre infirmier……

    • Regarde les avis sur mon premier commentaire tu verras que je suis loin d’être le seul à rencontrer ce genre de soucis…. Le patient à peine dans l’ambulance sauf urgence vitale l’hôpital n’en a plus rien à cirer

    • Mia Audrey un week-end dans le mois une tournée aide soignante ?? Du jamais vu…Mais c’est tout en votre honneur…. Je suis as en Ssiad.

    • Sophie Noris dit :

      Thibault Abraham je n ‘ ai pas à me justifier de mon parcours professionnel , ni à juger tes ” prix” en charge … au vue de tes commentaires je pense qu ‘ à part toi même et ta vision des soins et de la relation de soins rien ni personne ne soient respectable et/ou honorable …. je ne te parlerai d ‘ interprofessionalité , ni de respect ni d ‘ empathie ni d ‘accompagnement je te laisse à tes piqûres et chariot d ‘ urgences … tu y sembles tellement épanoui et à même d ‘ échanger

    • Bizarrement j’ai un excellent rapport avec les professionnels et les patients qui m’ont choisis et qui respectent le travail (bien fait) des autres. Quid du respect, de l’empathie, de l’accompagnement quand tu laisses quelqu’un de seul et dépendant rentrer chez lui sans rien d’organisé? Au delà de sac de noeuds tu laisses aux professionnels (infirmiers, médecins, auxiliaire de vie…) ou même encore à la famille des patients?

    • Sophie Noris dit :

      la majorité des RAD n ‘ont pas besoin de solliciter les idel … arrêtez de penser que le parcours de soins et la prise en charge ambulatoire repose sur vos épaules … c ‘ est sur quand il a besoin des services des idel c’ est les patients les plus complexes , les plus dépendants , où il y a besoin de mobiliser le plus de “personnel” … mais ce n ‘ est pas la majorités des sortie d ‘ hospitalisations et plus il y a de consultations et de communications plus les choses se passe sereinement ….

    • Tu vies dans quel monde? Les durées d’hospitalisation qui raccourcissent ce qui implique plus de soins à domicile…. Que ce soit des soins Légers comme une banale injection ou des soins plus lourd (toilettes complète ou partielle +/- pansement).
      Je pense qu’il faudrait peut être vivre dans le monde actuel du soin pour pouvoir en parler…..
      Je pense être bien plus proche de la réalité que vous en tout cas puisque l’ensemble des professionnels que je croise dans ma région, infirmiers ou non semblent être du même avis que moi…..

    • Sophie Noris dit :

      tu es dans ta réalité de soins techniques à en chaîner chez des patients, les télédéclarations , tes dsi , tes galères d ‘ ordo et la pénuries d ‘ informations … oui effectivement … je respecte je l ‘ ai fais je l ‘ ai vécu aussi … tous ce que tu fais je le respecte mais je veux plus le faire, en libéral je me suis sentie frustrée des prise en charge , pas de temps , pas de relais , des patients isolés des soignants isolés . Maintenant j’ ai une vision globale du patient et de sa vie à domicile avec ou sans hospitalisation ,avant pendant et aprés si il y a hospitalisation , je connais les familles , les soignants déjà en place , des besoins et des patients et des soignants … je peut faire un vrai travail au long cours d ‘ accompagnement …. Je suis en cote d ‘or et ici historiquement les professionnels de santé sont regroupés en associations ( 70 toutes catégories dans le groupement ou je travaille) … le plus difficiles est la collaboration avec le CHU ce qui se reflète aussi dans vos commentaires … je connais le travail d ‘ une idel mais la réciproque n ‘ est pas vrai 😉

    • Mia Audrey dit :

      Thibault Abraham je me comprend en mettant “tournée AS” lors de ces tournée je ne fait que des soins de nursing. Merci bien mais je sais ce qu’est mon rôle propre.

    • Mia Audrey dit :

      Thibault Abraham semble aigri et dans la négativité de notre travail. Injustement d’ailleurs car ayant une équipe de soignant composées D’IDE et d’AS je ne me voit pas les mettre en difficulté avec des PEC bancal

    • Pour le reste…. Je ne me rabaisserais même pas à répondre

    • Mia Audrey dit :

      Heureusement que nous n’avons pas tous la même mentalité et que nous respectons le travail de nos collègues. Nous pourrions avoir une attitude aussi basse avec les IDEL en les pointant du doigts avec la sur facturation, les actes non déclarés, le refus de soins de nursing pour ne privilégier que les actes techniques …. mais je suis au delà de ce genre de comportement.
      J’ignore ce qui vous rend ainsi. Une mauvaise expérience ? Un échec dans votre carrière pro ? Essayer de vous ouvrir pour le bien de tous

    • Surfacturation? Sais tu qui fraude le plus la Secu? Connais tu seulement les règles de facturations de la Secu? La décote sur les soins? Connais tu beaucoup d’indépendant paye moins de 8€ de l’heure net?
      Pour infos mes soins sont composés à 80% de nursing donc je ne rentre pas dans la catégorie des gens que tu cite…. Et je comprends aussi parfaitement ceux qui refusent le nursing à la fois pour préserver leur santé mais aussi par choix… Au passage si tous les idel faisaient les soins de nursing ta structure n’aurait plus de raison d’exister…

      • Master Thief dit :

        Moi je sais qu fraude le plus la sécu

        Les IDEL.

        A eux seuls, ils représentent les indûs des kinés+ médecins+pharmaciens+dentistes+ orthophonistes réunis.Et chaque année ils décrochent la timbale, de manière officielle.

        Et encore,quand les actes sont faits….

        Je trouve injustes les propos tenus à Mia audrey, on sent que c’est une personne investie dans son travail, et les IDEL qui font des procès d’intention…ahem, quand on voit la crasse de certains patients suivis par des IDEL lors de leur entrée en structure, franchement il est préférable de faire profil bas….

        Or, il y a des coordinations foireuses, mais souvent ce sont des traits locaux, tout comme il y a des IDEL foireux

    • Sophie Noris dit :

      pourquoi tu ramène au taux horaires ?? c ‘ est un règlement à l ‘ acte pour les idel comme les médecins ou les kinés … le taux horaires c ‘ est plus une référence pour les salariés ??? non ??? chacun son mode de rémunération

      • Master Thief dit :

        Car il existe une quotité horaire pour les AIS, à savoir 7.95 bruts les 30 minutes, sachant que les charges sociales oscillent entre 40 et 66%, cela fait entre 5 et 7.95 euros pour 2 séances d’AIS3, c’est à dire une heure de soins infirmiers.Les kinés ont aussi cette notion sécu de durée de séance de 30 minutes…..mais leurs syndicats, plus malins, ont négocié à aprtir de 16 euros la demi-heure, là où les IDEL plafonnent à pas même la moitié.

        Ceci dit, vu que pas mal facturent 1AIS3 pour un passage de 10 minutes , voire 2 AIS3….

    • Premier acte taux plein deuxième acte semi tarif troisième gratuit et ainsi de suite… On ne peut cumuler que les “gros soins” avec les toilettes…
      Oui effectivement la je parles de taux horaire mais tu logiques toucher moins qu’un salarié quand tu as plus de charges?

      • Master Thief dit :

        la dégressivité des actes-le 11 bis de la NGAP- n’est pas l’apanage des IDLE.

        Quant aux AIS3 ( qui ne se résument pas aux toilettes, les toilettes n’étant pas du ressort IDEL aux yeux de l’assurance maladie), c’est dans la convention….la sécu a certes proposé cela, mais ce sont nos syndicats IDEL qui ont signé….au moins ils auraient pu essayer que le 11 bis s’applique aussi entre AIS et AMI, car cela dessert les patients lourds, payés au même tarif quel que soit le nombre d’actes réalisés.

    • Tante Soaz dit :

      Vous devriez tous vous retrouver autour d’un apéro pour en débattre… Ça serai plus sympa que sur face de book où celui-ci devient houleux…

    • biensur que le métier d’infirmière coordinatrice est compliquée comme tout métier mais le problème est que ya beaucoup trop de travail bâclé de la part de certaine infirmière ce qui est décevant.

  16. Mia Audrey dit :

    Je fais ce métier depuis bientôt 3 ans et pour rien au monde je ne reviendrais en arrière. C’est enrichissant, stimulant, pas de routine bref j’adore !

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
245 rq / 3,296 sec