Développement des soins palliatifs : “1 lit de soins palliatifs pour 100 000 habitants d’ici 2018”

Marisol Touraine a présenté ce 3 décembre, à la Fondation des Œuvres de la Croix Saint Simon, le plan 2015-2018 pour le développement des soins palliatifs et l'accompagnement de fin de vie, doté d'un financement de 190 millions d'euros.

 

Développement des soins palliatifs : "1 lit de soins palliatifs pour 100 000 habitants d’ici 2018"Ce plan a été commandé par le Président de la République pour réduire les inégalités dans l'accès aux soins palliatifs que l'on observe en France.

A cet égard la ministre de la Santé a déclaré que "près de 225 000 personnes décèdent chaque année en France dans des conditions requérant des soins palliatifs, mais toutes n’y ont pas eu accès avant leur mort. L’accès aux soins palliatifs reste extrêmement disparate sur le territoire. Certaines régions sont très bien dotées quand d’autres, à l’inverse, subissent un retard criant"

Marisol Touraine fixe ainsi comme objectif "1 lit de soins palliatif pour 100 000 habitants d’ici 2018" dans chaque région.

Dans chaque région, un projet spécifique pour favoriser l’accès à ces soins sera mis en place, en lien avec les Agences régionales de santé.  Sous la présidence du Dr Vincent Morel, un comité de pilotage va se mettre en place très prochainement, pour mettre en œuvre ce plan, signale le ministère de la Santé.

Ce plan répond à deux priorités - placer le patient au cœur des décisions qui le concernent et développer les prises en charge à domicile - et s'articule en quatre axes

Premier axe : informer le patient sur ses droits 

"Chacun doit connaître ses droits et être au cœur des décisions qui le concernent", déclare Marisol Touraine. Un centre national dédié aux soins palliatifs et à la fin de vie (fusion du Centre national de ressources en soins palliatifs et de l’Observatoire national de la fin de vie) sera créé.

Il aura notamment pour mission de mettre en place, d’ici un an, une grande campagne nationale de communication sur les soins palliatifs et les directives anticipées. Il bénéficiera d'"environ 1,2 million d'euros" pour son fonctionnement, "soit un montant global sur la durée du plan de 3,6 millions d'euros".

Le plan prévoit aussi de "favoriser l'autonomie du patient dans les décisions qui les concernent" en accompagnant "le patient dans la démarche de rédaction des directives anticipées".

Deuxième axe : développer les prises en charge à domicile

Ce développement vise également  les résidents en établissements sociaux et médico-sociaux. Dès 2016, 30 nouvelles équipes mobiles de soins palliatifs seront créées pour un budget de 9 millions d'euros, puis en 2017 sept équipes (2 millions d'euros) Un budget de 31 millions d'euros sur la période du plan sera dédié.

30 nouvelles équipes mobiles de soins palliatifs en 2016

Une enveloppe de 9 millions d’euros financera les projets territoriaux innovants, afin de donner aux professionnels une plus grande expertise et en leur permettant de mieux se coordonner.

"Il s’agit d’imaginer des solutions novatrices, concrètes, pratiques, qui permettront de repérer plus tôt les patients qui ont besoin de soins palliatifs. Certaines pistes se dessinent d’ores et déjà. Par exemple, il s’agira de rendre possible l’appel à des experts susceptibles de se déplacer au domicile du patient pour évaluer directement ses besoins en soins palliatifs, y compris à la demande du patient lui-même", explique Marisol Touraine.

"Favoriser" une présence infirmière la nuit dans les Ehpad

Le gouvernement entend "favoriser" une présence infirmière la nuit dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), à l'aide d'un financement de 2 millions d'euros par an (6 millions sur la durée du plan).

La ministre compte également "demander à chaque établissement disposant d’un service d’urgence de mettre en place un protocole avec les services de HAD ou de soins infirmiers à domicile". Concrètement, le régulateur des urgences saura qui est pris en charge en soins palliatifs à domicile, afin de mieux gérer les appels téléphoniques des familles en situation de détresse et ainsi éviter un recours aux urgences qui n’est pas nécessaire.

Troisième axe : accroître les compétences des professionnels et des acteurs concernés

Il s'agit "de structurer et de décloisonner la formation aux soins palliatifs. La structurer dans le temps, d’abord, en formant dès l’entrée dans les études, en formant tout au long du cursus, et en formant en fin d’études de manière spécialisée ceux qui se destinent plus particulièrement aux soins palliatifs. La décloisonner, ensuite, en privilégiant les pratiques interdisciplinaires", explique Marisol Touraine.

Une filière universitaire, avec un corps enseignant spécifique, dédiée aux soins palliatifs

Une filière universitaire, avec un corps enseignant spécifique, dédiée aux soins palliatifs, à l’éthique et à l’accompagnement en fin de vie sera créée. Dans chaque université, des enseignements interdisciplinaires seront créés et se dérouleront tout au long du cursus. Dans le 3ème cycle une formation spécialisée en médecine palliative sera intégrée et la ministre compte  "encourager les stages".

Quatrième axe : réduire les inégalités d’accès aux soins palliatifs

Il s'agira d'abord de "promouvoir le repérage précoce des besoins en soins palliatifs", en mettant en place "un recours à des programmes" spécifiques dans chaque région pour la prise en charge au domicile par des professionnels spécialisés (14 millions d'euros sur la durée du plan).

Six nouvelles unités de soins palliatifs en 2016

Des créations d'unités de soins palliatifs (USP) vont être financées par 43,5 millions d'euros sur la durée du plan dont 14,5 millions pour la création d'au moins six unités en 2016. "Ce meilleur maillage permettra de renforcer les soins palliatifs à domicile et d’éviter les hospitalisations inutiles", insiste la ministre de la Santé. L’objectif est que chaque région dispose d’au moins 1 lit de soins palliatifs pour 100 000 habitants d’ici 2018.

Rédaction ActuSoins (source Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des Femmes)

Le commentaire de la  Société française d'accompagnement et de soins palliatifs (SFAP)

"Ces mesures sont assorties de moyens financiers qui montrent l’intérêt porté au développement et à la qualité de l’accompagnement et de la prise en charge en soins palliatifs des patients atteints de maladies graves". La SFAP suivra la montée en charge de ce plan, fait-elle savoir dans un communiqué, et reconnait "une avancée notable où les termes accompagnement, interdisciplinarité, coordination, proximité, parole et aidants situent les soins au cœur de l’humanité". (Source Egora)

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

38 réponses pour “Développement des soins palliatifs : “1 lit de soins palliatifs pour 100 000 habitants d’ici 2018””

  1. Bobby Ewing dit :

    et bla bla bla et bla bla bla!!!Marisol nous fait rever pour mieux nous enfiler!!!!

  2. Nelly Loyan dit :

    Lol.. La tendance est à supprimer les IDE dans les ehpad la nuit. De qui se moque t’on ?!

  3. Sissy Aur dit :

    mdr!!! la santé decouvre les soins palliatifs et les moyens

  4. Une nouvelle mesure pour nous endormir car le service SP où je travaillais à fermé pour raison économique alors que nous étions tous formé au DU soins palliatifs ou Deuils et endeuillées. Je suis en Ehpad maintenant et il n’y aura pas ide de nuit. Alors arrêtons de croire aux balivernes!!!

  5. Ah bon ?
    Parce que en 2018 ils seront encore là ?
    Des promesses toujours des promesses !!
    Ont les connais !!!!!!!!!!!!!!!!

  6. Elisa Perrie dit :

    J allais le dire lol quel effort !!! 1 pour 100 000 !!! Waouh!!!trop généreux pour les personnes ayant besoin de soins pal
    Décidément la santé n est pas la priorité de notre gouvernement

  7. je suis perplexe quand je lis de telle bêtise …

  8. Michel Sammy dit :

    du bla bla , derriere ses nouvelles elle prévois la supression de X postes d’infirmier !!!!!!!!

  9. Déjà améliorer les conditions de travail avec plus de sous pr embaucher plus de bras ca sera déjà pas mal !!

  10. Qu ils commencent par augmenter les enveloppes il y aura peut être des infirmières la nuit !

  11. Mais quel effort !!! J espère juste pouvoir être le cas sur 100 000 qui pouvoir avoir accès à un lit de soin palliatif quand j en aurait besoin ….
    Et quand dans mon département le réseau de soin palliatif vient d être fermé par l’ARS.
    Il n’existe plus qu une équipe mobile intervenant dans tout un département !!!!

  12. Elisa Perrie dit :

    Déjà accroître le nombre d IDE et d AS en journée ce serait déjà miraculeux

  13. Actuellement je prépare un DIU Soins Palliatifs: si cela pouvait être vrai: une infirmière de nuit dans chaque EHPAD….!!!

  14. accroitre le nombres d’IDE en ehpad la nuit :/ pas difficile y’en a pas la moitie du temps …pas l’air d’etre au courant la dame 😀

  15. Paroles, paroles, paroles, paroles, encore des paroles toujours des paroles……

  16. accroitre le nombre d’as en journée en ehpad!!!!!!!

  17. Blandine Plp dit :

    On attend de voir si ce n’est pas des “paroles paroles paroles !!!!” :///

  18. nous toute seule pour 324 patients chaud devant….il est temps de revoir la copie il me smble

  19. Il n’y a pas d infirmière en ehpad! C’est trop cher! !!!!!

  20. elle en a tout à coup des millions à accorder à la santé !!!! et si on donnait les moyens à ce qui existe déjà pour se développer, ça couterait pas moins cher ??? je dis ça, je dis rien…… !! encore un bel effet d’annonce !!

  21. Pour ça il faudrait déjà nous octroyer des moyens!!! il me semble pourtant que l’on prend le chemin inverse depuis de nombreuses années!!

  22. C’est sorti tout droit du cerveau de là ministre de la santé et des femmes ?

  23. Doucement, ce n’est pas fait ; elle propose !!! Pour nous emm…..elle dispose ; tiers payant, paquets neutres bande de nuls

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
249 rq / 1,569 sec