Prévention des infections nosocomiales : quid des bains à la chlorhexidine ?

Afin de tester l’efficacité d’un bain quotidien avec chlorhexidine chez des patients en état critique, un essai clinique, publié dans le Journal of american medical association (JAMA), a été réalisé dans 5 unités de soins intensifs (USI) d’un même centre hospitalier.

chlorhexidine_alcooliqueDurant l’étude, 4 484 patients ont eu des "bains à la chlorhexidine" et 4 852 témoins des soins corporels sans antiseptiques.

Les autres mesures préventives étaient maintenues et il n’y a eu aucune surveillance particulière des micro-organismes multirésistants.

Sous « chlorhexidine » sont survenues 55 infections marquantes dont 4 septicémies liées aux voies veineuses centrales (CLABSI), 21 infections urinaires sur sonde (CAUTI), 17 pneumonies sous ventilation artificielle (VAP) et 13 infections à Clostridium difficile.

Dans le groupe contrôle ont été notifiées 60 infections, dont 4 CLABSI, 32 CAUTI, 8 VAP et 16 à Clostridium difficile. La pratique de bains quotidiens avec des linges imprégnés de chlorhexidine n’a pas donc pas conduit à une réduction significative des infections. Les résultats de ce travail s’opposent cependant aux conclusions d’autres études.

Source Jim.fr et JAMA
Paru dans ActuSoins magazine n°16

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

1 réponse pour “Prévention des infections nosocomiales : quid des bains à la chlorhexidine ?”

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
217 rq / 1,568 sec