28 mai : deuxième journée de grève à l’AP-HP

Une large intersyndicale (CFDT, CFTC, CFE-CGC, FO, SUD, CGT et Unsa) appelle les agents de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) à une deuxième journée de grève le 28 mai contre le projet de révision de l'accord sur le temps de travail, après l'échec d'une réunion le 26 mai. Une manifestation est organisée à 11 h devant le siège de l'AP-HP.

©Cyrienne Clerc - Manifestation le 21 mai devant le siège de l'AP-HP

©Cyrienne Clerc - Manifestation le 21 mai devant le siège de l'AP-HP

La réunion a tourné court. Martin Hirsch, directeur général de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, n'a pas réussi à désamorcer la colère contre son projet de réorganisation des 35 heures, et les syndicats ont appelé à faire grève "massivement" jeudi 28 mai et à "amplifier le rapport de force".

Cette réunion devait être un "premier rendez-vous" pour "discuter méthode", selon l'AP-HP, à deux jours du début initialement prévu pour entamer les négociations.

Lors de la rencontre, les syndicats, qui réclamaient "le retrait pur et simple" du "projet de réorganisation du temps de travail", ont accusé Martin Hirsch de "rester figé sur sa position" en ne retirant pas son projet.

L'intersyndicale a quitté la salle de réunion et appelle donc l'ensemble des personnels à "amplifier le rapport de force et à participer massivement à la journée de grève et à la manifestation du 28 mai", ont annoncé dans un communiqué les organisations CGT, SUD, FO, CFDT, CFE-CGC, CFTC et Unsa.

Une semaine de déminage pour Martin Hirsch

Lors d'une première manifestation, le 21 mai, contre le projet de révision de l'accord, qui a rassemblé 5 000 à 8 000 personnes devant le siège de l'AP-HP, plusieurs syndicats avaient laissé entendre qu'ils appelleraient à la grève le jeudi suivant, tout en affirmant qu'ils consulteraient les salariés.

Après cette première journée de grève très suivie (plus de 50 % de grévistes, selon les syndicats,  34 % selon la direction), Martin Hirsch a proposé aux syndicats une "base nouvelle" de négociation, mettant "au centre des discussions les améliorations des conditions de travail et de l'organisation du travail" sur plusieurs thématiques : la poursuite de la "déprécarisation" des personnels de l'AP-HP, le logement, les engagements concrets sur la visibilité des plannings, la garantie des jours posés, le renforcement des équipes de suppléance, la réduction des "faisant fonction", la prévention de l'absentéisme et du "burn-out",...

Martin Hirsch essaye ainsi de déminer en proposant de nouveaux sujets de discussions sans retirer son projet de réorganisation du temps de travail et de réduction des RTT qui a mis le feu aux poudres.

"J’ai toujours dit, et je le redis aujourd’hui encore, que seuls de réels progrès en matière de conditions de travail permettraient de considérer que les changements d’organisation sont équilibrés", a précisé Martin Hirsch le 26 mai. Une sorte de "donnant, donnant".

A l'AP-HP, on soulignait que "le dialogue n'est pas complètement rompu". "La balle est dans le camp des syndicats", après les nouvelles propositions de la direction, fait-on valoir.

Plafonner les RTT à quinze jours

Pour le patron de l'AP-HP, il est nécessaire de réorganiser le temps de travail - notamment passer les équipes à des rythmes quotidiens 7h30 contre une baisse des RTT plafonnées à 15 jours. Une réforme qui permettrait d'économiser 20 millions d'euros, selon l'AP-HP, et de préserver 4 000 postes.

Les jours de récupération s’accumulent actuellement sur les comptes épargne-temps (CET). Un stock évalué à 74,7 millions d'euros fin 2014, selon la direction.

Déjà, la moitié des hôpitaux ont renégocié le temps de travail pour faire face aux contraintes budgétaires. Le gouvernement ambitionne 3 milliards d'économies pour les hôpitaux d'ici à 2017.

Cyrienne Clerc

 

Les nouveaux thèmes de discussion proposés par la direction (source AP-HP):

Des garanties sur le niveau et la qualité de l’emploi au lit du malade :

- assurer le maintien des effectifs au lit du malade sur la durée du plan stratégique de l’AP-HP.

- renforcer les équipes de suppléance soignante, pour réduire les effets de l’absentéisme de courte durée.

- prévenir l’absentéisme et le burn-out, et diminuer la pénibilité au travail.

- reconnaître et valoriser des temps de travail collectifs, des temps d’échange ou de formation en commun.

La poursuite de la « déprécarisation » des agents contractuels à durée déterminée de l’AP-HP

- déployer un nouveau plan de résorption de l’emploi précaire au-delà de 2016.

- mettre en place une plate-forme pour les contractuels afin de les accompagner dans leur parcours.

Le développement de la formation et de la promotion professionnelle 

- renforcer l’ascenseur social pour permettre à plus d’agents d’accéder à des fonctions plus qualifiées.

- renforcer l’accès effectif à la formation, notamment pour les catégories B et C et pour les filières administratives et techniques.

Les améliorations matérielles du cadre de travail

- stabiliser les plannings, afin de permettre aux agents de bénéficier d’une meilleure visibilité sur leur rythme de travail.

- améliorer les conditions matérielles de travail avec notamment le déblocage d’une enveloppe exceptionnelle dédiée allouée par site.

La meilleure valorisation du métier de cadre

- Développer l’accès au métier de cadre, avec par exemple une préparation aux concours intensifiée, le développement des parcours de prise de fonction.

- Créer une « identité » de cadre hospitalier de l’AP-HP et permettre aux cadres de se recentrer sur leur cœur de métier.

- Reconnaître et mettre en œuvre le télétravail pour les cadres volontaires

- Améliorer les déplacements intersites et les conditions matérielles d’exercice.

Les actions de soutien au logement pour les personnels ayant les contraintes les plus fortes

- Augmenter l’accès des agents de l’AP-HP à un logement, à des conditions préférentielles, notamment dans le cadre d’un partenariat avec la Ville de Paris en cours de discussion sur la réservation de logements.

- Lutter contre les situations de précarité vécues par certains personnels.

 

Abonnez-vous à la newsletter des soignants :

Faire un don

Vous avez aimé cet article ? Faites un don pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité !

faire un don

Réactions

2 réponses pour “28 mai : deuxième journée de grève à l’AP-HP”

Il faut être connecté pour écrire un commentaire Se connecter

retour haut de page
230 rq / 2,019 sec